RSS
 

Articles associés au tag ‘Versailles’

Versailles : NON, je n’irai pas dormir chez Louis XIV

19 Août

La journée d’hier fut très mouvementée autour de Versailles et dans tous les media après l’annonce que l’Établissement public du Château de Versailles lançait un appel d’offre pour faire d’anciens ministères sous Louis XV un hôtel haut de gamme. Un projet déjà très controversé dont l’objectif est de transformer en hôtel quatre ou cinq étoiles un ensemble de trois bâtiments longeant le parterre de l’Orangerie.

L'Orangerie - Château de Versailles

Une partie des chambres du futur hôtel installé au Château de Versailles auraient vue sur l’Orangerie © MAXPPP

 

Dès l’annonce tous les grand media se sont rués pour avoir l’interview d’Arnaud Upinsky… seule voie représentative de l’opposition et de la Défense de Versailles à leurs yeux apparemment !

Selon LE FIGARO Culture :

Trois bâtiments du domaine vont héberger une résidence hôtelière de luxe. La nouvelle ne plaît pas à tout le monde, et beaucoup redoutent la commercialisation d’un lieu historique.

« Versailles n’est pas une machine à sous ! » s’insurge Arnaud Upinsky. Le président de l’association Coordination Défense de Versailles est résolument opposé au projet de transformer plusieurs bâtiments du domaine en une résidence hôtelière de luxe. Début août, l’établissement public du château a lancé un appel d’offres proposant l’établissement d’un hôtel de 23 chambres au sein du Grand Contrôle, du Petit Contrôle et du Pavillon des premières cent marches. Les trois locaux sont désaffectés depuis 2008 et nécessitent des travaux à hauteur d’environ 7 millions d’euros. Selon la direction du château, cette démarche « s’inscrit dans la politique de rénovation et valorisation des espaces (…), définie depuis plusieurs années par le ministre de la Culture et le secrétaire d’État au tourisme ».

« Versailles devient Disneyland »

Arnaud Upinsky, lui, y voit plutôt le symptôme d’« une financiarisation de Versailles, pris en tenailles par des boutiquiers et des marchands de soupe ». « L’emblème de la France est en train de devenir Disneyland, et cela ne profite pas à la ville de Versailles, pas plus qu’aux Français. Cela profite seulement aux marchands », déplore l’essayiste. Et d’avertir : « Un symbole comme Versailles, il n’y en a qu’un. À force de grignoter, il n’en restera plus rien. »

 

Tous les media ont bien sûr orienté leur article sur les bienfaits d’une telle réalisation en présentant une version écourtée de la contestation de la Coordination Défense de Versailles, mais telle la chaine de télévision M6, qui dans son journal du 19:45 a présenté un reportage favorable s’est vu contredite par le sondage qu’elle a elle-même initié et qui donnait sur le temps du dit reportage…57 % de gens « choqués » !!!

57 % de personnes sont "choqués" par un hôtel de luxe dans les dépendance du Château de Versailles

 

 

Pour Le Point :

Se réveiller dans un quatre-étoiles avec vue sur l’orangerie du château du Roi-Soleil fait-il partie de vos fantasmes ? Si oui, ce fantasme pourrait bien devenir réalité. L’Établissement public du château de Versailles lance un irrésistible appel d’offres. À la clef, la métamorphose de bâtiments inoccupés depuis 2008 en hôtel de luxe sur une superficie totale de 2 800 mètres carrés. De quoi ravir les plus fortunés des quelque dix millions de visiteurs qui sillonnent le domaine chaque année.

Versailles, son parc, son château... et bientôt son hôtel de charme

Versailles, son parc, son château… et bientôt son hôtel de charme

 

Trois édifices sont concernés, le Grand Contrôle, le Petit Contrôle et le Pavillon des premières cent marches, trois bâtiments administratifs qui dépendaient du Ministère de la Défense à l’époque de Louis XV. Le roi y accédait par l’Orangerie, mais ce ne sera pas le cas des futurs résidents, qui devraient se contenter d’y entrer par la rue de l’Indépendance Américaine. Cependant, une partie des chambres donnera bien sur les centaines d’orangers, de myrtes et de lauriers qui parsèment les jardins du parc.

Versailles, son parc, son château... et bientôt son hôtel de charme...

« Tout est fait à l’envers »

Une démarche ambitieuse qui s’inscrit, selon une source proche de la direction du Château, « dans la politique de rénovation et de valorisation des espaces et d’implantation d’activités économiques dans les monuments historiques, définie depuis plusieurs années par le ministre de la Culture et le secrétaire d’État au Tourisme ». Onéreuse, aussi. À elle seule, la restauration de la toiture et des murs représente un investissement évalué entre quatre et sept millions d’euros. Auquel viendraient s’ajouter quatre millions d’euros destinés, eux, à l’aménagement intérieur. Le tout, pour une concession immobilière d’une période de soixante ans.

Problème : le projet hérisse les défenseurs du patrimoine français, qui y voient une offense au prestige des lieux. Parmi eux, le président de l’association Coordination Défense de Versailles, Arnaud-Aaron Upinsky, ulcéré par ce crime de lèse-majesté : « Versailles est l’une des dernières machines à gagner de la France, s’exclame-t-il au Point.fr. En transformant Versailles en Disneyland, on affaiblit son rayonnement. Ce projet n’a pas sa place dans ce lieu unique au monde. » Et de conclure, outré : « Versailles, ce n’est pas l’argent. »

 

Pour France info :

« Cette démarche », souligne-t-on de source proche de la direction du domaine de Versailles, « s’inscrit dans la politique de rénovation et valorisation des espaces et d’implantation d’activités économiques dans les monuments historiques, définie depuis plusieurs années par le ministre de la Culture et le secrétaire d’État au Tourisme. »

Mais pas question de défigurer le patrimoine : l’entreprise qui remportera l’appel d’offre devra débourser entre quatre et sept millions d’euros pour rénover la toiture, auxquels viendront s’ajouter quatre millions d’euros pour l’aménagement intérieur. Les travaux de clos et de couvert – charpente et fenêtres – seront supervisés par des architectes des monuments de France.

L’association Coordination Défense de Versailles est opposée à cet appel d’offre. Pour son président, Arnaud Upinsky, c’est une atteinte au prestige des lieux : « Ce patrimoine doit rester le patrimoine des Français. Il ne doit pas passer dans le domaine privé, en doit pas servir à faire de l’argent à côté. Un hôtel n’a pas sa place à cet endroit là. »

 

Pour R M C :

Hôtel dans le château de Versailles : « C’est notre patrimoine, conservons-le ! »

 

NON, je n’irai pas dormir chez Louis XIV !

L’Établissement public du Château de Versailles a lancé un appel d’offres pour la transformation en hôtel d’un ensemble de trois bâtiments longeant le Parterre de l’Orangerie. Une idée qui ravit les touristes mais pas forcément certains défenseurs du patrimoine historique.

Imaginez-vous dormir tel un roi ou une reine en plein cœur du château de Versailles ! L’idée plaît en tout cas aux touristes rencontrés dans la cité royale par RMC : « On jouerait les princesses ! Les Marie-Antoinette de 2015 », s’enthousiasme une jeune fille.

L’Établissement public du Château de Versailles vient de relancer un appel d’offre pour transformer en hôtel de luxe trois bâtiments du domaine. Il s’agit du Grand Contrôle, du Petit Contrôle, et du Pavillon des premières cent marches. Les bâtiments longent le parterre de l’Orangerie. En tout ce sont 2.800 mètres carrés, laissés à l’abandon depuis 2008, qui reprendraient vie.

« C’est encore une question d’argent »

Une idée qui ne réjouit pas du tout Arnaud Upinsky, président de l’association Coordination Défense de Versailles : « On transforme un lieu de prestige, ce n’est plus un lieu de prestige, c’est un hôtel. C’est encore une question d’argent. Il y a une chose qui marche encore en France, c’est notre patrimoine, conservons-le ! »

François de Mazière

François de Mazière

 

François de Mazière, le maire de la ville de Versailles, préfère quant à lui, tempérer : « Ce bâtiment, ce n’est pas dans la galerie des Glaces, c’est un bâtiment très dégradé, mieux vaut qu’un bâtiment historique revive plutôt qu’il soit progressivement détruit ».

Il y a quand même un point sur lequel tout le monde s’accorde : l’architecture intérieure de l’hôtel devra être à l’image de Versailles: classique et d’époque. L’entreprise qui remportera l’appel d’offres devra débourser entre 8 et 11 millions d’euros d’investissement, dont au moins 4 pour restaurer les lieux.

La concession, lorsqu’elle sera décidée, sera accordée pour 60 ans. Accor Hotels, l’un des géants du secteur, s’est déjà porté candidat. Les entreprises candidates ont jusqu’au 14 septembre pour se déclarer.

 

 

4ème Fête du Homard Thermidor

17 Nov

INVITATION

Coordination Défense de Versailles

 


 

4ème FÊTE DU HOMARD THERMIDOR 2014


Six ans après la pendaison du homard de Koons dans le salon de Mars, en 2008, dans le contexte de l’actualité de l’Art et de la Politique, la plus brûlante, la Coordination Défense de Versailles vous convie à son :

 

GRAND COUVERT

Sous la présidence d’honneur de

SAR le Prince Sixte-Henri de Bourbon

À Versailles, 20 h, 4 décembre 2014

Et à la conférence introductive qu’y donnera son Président A. Upinsky :

« Versailles, fer de lance de la Reconquête culturelle et politique »

 

Pour participer à cette 4ème Fête du homard Thermidor ( 45 € ), célébrant les grandes victoires de la Coordination, il convient de réserver, par retour de courriel, le nombre de places souhaitées pour ce repas, à l’adresse courrierposte@orange.fr, en donnant le nom des personnes intéressées. En retour, en fonction du nombre de personnes inscrites, le lieu situé au centre de Versailles et le montant définitif seront communiqués avec l’adresse du règlement.

 


 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : courrierposte@orange.fr   et  tel : 06 01 76 20 79

Site : http://coordination-defense-de-versailles.info

 

 

À Versailles, la mise à mort de C. Pégard devant la tombe de Le Nôtre, scénarise celle du Président par le livre assassin de son ex-mentor

07 Sep

Versailles, clef de l’Art et de la Politique

À VERSAILLES, LA MISE À MORT DE C. PÉGARD DEVANT LA TOMBE DE LE NÔTRE

SCÉNARISE CELLE DU PRÉSIDENT PAR LE LIVRE ASSASSIN DE SON EX-MENTOR !

 

« La tombe hommage à André Le Nôtre » de Lee UfanL’art est la grille de lecture symbolique sans faille d’une société, de ses valeurs et de sa politique, comme n’a cessé de le révéler la CDV depuis 2008. En cette rentrée politique 2014, la coïncidence entre l’exposition du vide, du sud-coréen-new-yorkais Lee Ufan, et la révélation du vide politique du Président, dans le livre assassin de V. Trierweiler, apporte la plus éclatante illustration de cette grille de lecture art-politique dans le symbole de « La tombe hommage à André Le Nôtre » de Lee Ufan, massacrant à mort le chef d’œuvre du Bosquet des Bains d’Apollon.

 

I. Versailles, à nouveau livré à la barbarie de l’art new-yorkais

Lee Ufan à VersaillesRochers difformes, ferrailles en inox et bois de rien, disposés à tout va pour porter atteinte à l’harmonie sans égale des plus beaux jardins du monde ; plaques en tôles visant à fragmenter la grande perspective ; rond de pierres débilitant ; tous objets disposés pour choquer, déboussoler et démoraliser, les visiteurs : telle est la dernière exposition de dérision – véritable insulte à l’art, à l’intelligence, au respect dû aux touristes et à la France – dont C. Pégard a osé dire pompeusement : « Il nous a semblé juste que Lee Ufan apporte à Versailles cette vision (sic) moins déconcertante qu’on ne croit et nous entraine dans sa poésie silencieuse et envoûtante (sic). » Qu’elle peut « nous entrainer loin… jusqu’à théoriser le vide. » Se rend-elle vraiment compte des énormités qu’elle martèle ainsi ?

 

II. Versailles vengé, Pégard en fuite

Aucun Président du château n’avait plus jamais osé venir aux Amis de Versailles depuis que J.-J. Aillagon avait été hué, en 2007, pour vouloir introduire l’art new-yorkais à Versailles. Mais à l’Assemblée générale du 14 juin 2014, C. Pégard, toute émoustillée d’être invitée par R. de l’Espée, s’est soudain entendu dire : « Vous n’êtes pas la bienvenue aux Amis de Versailles ! » — « Pourquoi ? », demanda-t-elle, surprise. « À cause des expositions du vide de Lee Ufan, de sa tombe de Le Nôtre. » À ces mots, elle devint blême, incapable de se justifier, elle qui avait tant vanté par écrit de loin la « poésie silencieuse et envoûtante » de Lee Ufan, sans jamais répondre oralement en face ! Comme frappée par la foudre, aux yeux de tous, morte de honte, elle prit alors les jambes à son cou sans un mot, quittant la salle de l’Orangerie en un instant ! Tel est l’aveu le plus cinglant, à chaud, de C. Pégard qu’elle sait combien la politique de saccage de Versailles est un crime de Haute trahison de l’Art et de l’hégémonie culturelle de la France !

 

III. L’autre atteinte de C. Pégard à la sauvegarde du bosquet d’Apollon !

Apollon servi par les Nymphes. MarbreIl y a aussi le saccage du Théâtre d’eau en cours ! Dans le bosquet d’Apollon, outragé par la « tombe Le Nôtre », Didier Rykner de la Tribune de l’Art jette aussi l’alarme sur le grave péril de l’envoi des sculptures des Bains d’Apollon à Arras, puis à Abu Dhabi, par C. Pégard !

 

 

 

Conclusion : Aujourd’hui, enfin, par les mérites de la trahison vengeresse de son ex-mentor féminin, les Français découvrent atterrés : 1. le vide politique abyssal du Président marionnette qui les conduit à la ruine ; 2. la coquille vide des Institutions, censées assurer leur prospérité ; 3. la vacuité trompeuse d’un système électoral démagogique portant au Pouvoir le moins capable de les mener au succès. La CDV rappelle donc : que la grille de lecture de Versailles, clef de l’Art et de la Politique, avait déjà révélé le « secret » du vide politique du livre intime de V. Trierweiler ! Que surtout le « néant », le « mensonge », la « trahison », imputés au seul Président – qu’elle a porté au Pouvoir en 2012 – sont bien ceux de ce Régime en faillite dont F. Hollande apparaît aujourd’hui comme le produit le plus « normal » ! Régime dont justement, en 2013, la « Scénarisation de Penone a préfiguré la mort » (cf. Communiqué 13 juin 2013). C’est ainsi que le saccage artistique du patrimoine de Versailles est à l’image même de la destruction politique de la France ! Les Français doivent enfin comprendre que la seule solution, pour sortir de l’impasse de ce Régime mortifère, est à rechercher dans ce fabuleux patrimoine des Valeurs  qui ont permis de faire de Versailles le chef d’œuvre le plus admiré,  et de la France la première puissance mondiale !

 

 

© Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

 

 

DERNIER ACTE MANQUÉ DE CATHERINE PÉGARD À VERSAILLES

13 Juin

DERNIER ACTE MANQUÉ DE C. PÉGARD À VERSAILLES :
LA SCÉNOGRAPHIE MACABRE DE L’EXPOSITION G. PENONE
PRÉFIGURE-T-ELLE LA MORT DU RÉGIME ?

 94483-vue-d-ensemble-exposition-penone-versailles

 

Versailles, acteur clef de l’Art et de la Politique

 

« J’ai observé la politique, pendant vingt-cinq ans comme journaliste, j’ai été au cœur du cœur pendant cinq ans, là je suis dans le lieu emblématique du pouvoir » se vantait C. Pégard à son arrivée à Versailles. La politique étant d’ordre symbolique, son choix de scénarisation dialoguée de G. Penone à Versailles, pour l’exposition officielle du quadricentenaire de la naissance d’André Le Nôtre (11 juin – 31 oct. 2013) , le mythique architecte-jardinier du Roi-Soleil, ne doit-il donc pas être considérée comme la Représentation emblématique même du Régime en place ?

 

L’ENVERS DU DÉCOR

« Plus un singe monte haut, plus il montre son derrière », dit l’adage irrévérencieux des vanités politiques. J.-J. Aillagon, l’initiateur des faux « mariages » et autres « dialogues » inversés, entre l’art classique et l’art new-yorkais, faisait donc censurer par la presse toute révélation des dessous scénographiques codés de ses expositions de dérision. C’est donc bien cette signification du Symbole cachée « efficace » de l’exposition Penone qui doit être ici dévoilée !

 

SILENCE RADIO DES MEDIA, PÉGARD SANS VOIX

Comble d’ironie, depuis cinq ans muette sur les dessous de l’art new-yorkais, la presse se plaint aujourd’hui que la CDV n’ait pas encore fait son travail de critique d’art. Elle feint d’en déduire que le public serait aujourd’hui aux anges… Quelle myopie volontaire ! Le soir du 11 juin 2013, en effet, lors de l’inauguration de l’exposition pour les invités de marque, avec les membres du conseil municipal de Versailles, C. Pégard n’a même pas osé les accueillir aux marches du Château comme le faisait Aillagon. Quel aveu d’échec et pourquoi une telle peur du « dialogue » ?

 

LE MESSAGE DE MORT DE PENONE

image001Une « œuvre d’art », c’est la représentation d’une idée. Alors quelle est l’idée directrice à dégager de l’invraisemblable bric-à-brac d’objets disparates disséminés dans les jardins et au château : bronzes fossilisés de deux troncs d’arbres monstrueux dont la verticalité new-yorkaise (tels les deux fourches de Venet) brise l’harmonieuse horizontalité du château ; souches déracinées ; branches emmêlées ; arbre foudroyé ; troncs évidés ; arbre planté à l’envers racines en l’air ; fossiles en tous genres ; arbres malades aux formes tourmentées et aux branches garnies de pierres tombées du ciel… ; bosquet décomposé de l’Étoile ; etc. À la vue de l’enfilade des sections branchues d’arbre tronçonné barrant la vue du château, une femme se faisant l’interprète de tous, s’écrie furieuse à la télévision : « Je croyais voir le grand canal, c’est une impasse ! » Tout est dit ! Le gigantisme borné des arbres fossilisés de Penone massacre la perspective et la richesse des jardins à la française. Il ferme la vue, rompt le charme et rétrécit l’esprit, au lieu de l’ouvrir à l’infini comme l’y invite l’axe du Grand canal ! « Cette exposition c’est la mort ! » s’est écrié une visiteuse en découvrant la « tempête » Penone. C’est le scandale de l’année Le Nôtre ! L’évidence que le message de Mort de Penone est l’inverse du Message de Vie de Le Nôtre ! C’est C. Pégard elle-même qui, dans les Carnets de Versailles, a imprudemment révélé le secret de son choix macabre : c’est l’idée barbare du saccage de la tempête du 26 décembre 1999, mise à mort du chef d’œuvre de Le Nôtre, arrachant ses arbres et dévastant ses bosquets pour en briser le sublime ordonnancement. C’est l’image « décalée » du chaos ! Prétendre célébrer la naissance du génial jardinier Le nôtre, en scénarisant la destruction à mort de son chef d’œuvre, n’est-il pas le comble de l’outrage, du contre-sens et de la bêtise d’État !  Plus un singe monte haut…

D8198392-BCDC-6A9E-8806-1ED087FC6109File

Le Nôtre, portrait par Carlo Maratta

 

 

SYMBOLE POLITIQUE MACABRE !

Mais il y a plus. Tout régime se représente dans les célébrations de ses lieux emblématiques de pouvoir dont Versailles, siège du Congrès de la République, est « le cœur du cœur » ! La 1ère exposition Pégard est une allégorie de la crise, du chaos de l’inversion des valeurs d’art, de nature et de civilisation, dont la barbarie du faux mariage homosexuel est la plus symbolique. Célébrer l’inventeur du jardin à la française, vision harmonisée de l’espace politique d’un monde ordonnée par la Raison, le bon goût et l’idéal des valeurs classiques de Beau, de Vrai et de Bien, par l’apologie d’une vision politique barbare d’un monde régie par le chaos, n’est-ce pas dévoiler les dessous idéologiques d’une Représentation emblématique macabre du règne  ! N’est-ce pas préfigurer la propre mort d’un Régime mortifère ?

 

 

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF / Coordination Défense de Versailles

 

 


 

 

Journal Québec Presse : ARNAUD UPINSKY : FRANCE : LE RETOUR AUX VRAIES VALEURS

28 Mar

logoQP

 

FRANCE : LE RETOUR AUX VRAIES VALEURS

Date 28/3/2013 22:00:00 | Sujet : ARNAUD UPINSKY

 

 

ÉCHEC ET MAT

À L’ÉLYSÉE !

 

 

« Après le Palais présidentiel

EN ÉTAT DE SIÈGE,

20130328_04_400

le gouvernement

 

 

EST ÉCHEC ET MAT » — UPINSKY —

« Le Mariage homosexuel est avant tout un vice d’intelligence »

ARNAUD UPINSKY—, sur la photo de droite.

 

 

JOURNAL QUÉBEC PRESSE

PARIS — Le vendredi 29 mars 2013

Communiqué de presse de la Coordination Défense de Versailles, dépêche n°. 2

Versailles, acteur-clé de l’Art et de la politique. http://coordination-defense-de-versailles.info et Blog CDV

 

PAR Arnaud-Aaron UPINSKY

 

1 « C’est l’image du jour sur le grand échiquier de la politique, après le Palais présidentiel en état de siège, le gouvernement est échec et mat.

 

image006Comme dans tout processus révolutionnaire émergeant, les représentants du Régime, Hollande, Montebourg, Taubira, etc. ne peuvent plus sortir de chez eux sans être aussitôt entourés, interpellés, conspués, cernés, enveloppés dans la vague de révolte montante qui les fait apparaître, derrière leur guirlandes de policiers comme de dérisoires pantins de ce qui apparaît de plus en plus comme un futur Ancien régime qui, sourd et muet, en réponse à la voix du peuple, incapable de comprendre son âme profonde, emmuré dans des mots et la phraséologie surannée de fausses valeurs, se révèle désormais vide de sens comme lors de l’écroulement de l’URSS.

 

Nous sommes tous des enfants d’hétéros

 

Le modèle du genre d’aveuglement, faisant suite à son arrogance suicidaire, a été donné à Lyon par la provocation du garde des Sceaux, Taubira, ayant tenu à assister mercredi à « la création du premier opéra écrit par Robert Badinter, inspiré d’un drame carcéral de Victor Hugo évoquant l’homosexualité, et [ qui ] a été huée à sa sortie par plus de 200 opposants au mariage homosexuel. Massés aux abords de l’Opéra » les manifestants agitant « des drapeaux français en scandant “casse-toi Taubira” ou encore “nous sommes tous des enfants d’hétéros” détournant le slogan “nous sommes tous des enfants d’immigrés” ».

 

Image d’une tyrannie devenue inaudible

 

Ce soir, le Président Hollande attendu à l’entrée d’Antenne de France 2 où il doit s’exprimer à 20 h 15, c’est l’image d’une tyrannie devenue inaudible cernée par une Révolution sans tête apparente à la recherche d’une voix, d’un porte-parole et d’un chef de salut public qui soient à la hauteur de l’union sacrée qui s’impose pour triompher des récupérations, des manœuvres politiciennes et du retour des tenants de l’Ancien, pour porter enfin son idéal des vraies valeurs jusqu’à la victoire.

 

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/taubira-a-lyon-pour-le-premier-opera-de-badinter-huee-par-les-anti-mariage-gay-27-03-2013-2676041.php )

 

HOLLANDE : c’est le refus de prendre la mesure de la Révolution en marche

 

20130328_09_4002— C’est désormais le saut dans l’inconnu. Là où son maître F. Mitterrand avait cédé lors de la manifestation de l’enseignement libre 1984.

 

Tout incline à penser que son disciple Hollande se prépare à s’obstiner comme en témoignent les accusations persistantes du pouvoir contre les « débordements » des manifestants, le trucage des chiffres de la manifestation et des vidéos en trompe l’œil, le refus de prendre la mesure de la Révolution en marche.

 

 

 

D’un aveuglement à l’autre dans l’Histoire de la France

 

L’Histoire de France est riche en aveuglements de ce type :

— Non Sire, ce n’est pas une révolte, c’est une Révolution ! » avait bien répondu le duc de Liancourt à Louis XVI au soir du 14 juillet 1789.

 

 

3— « Vous n’avez pas le monopole du cœur »,

avait répondu V. Giscard d’Estaing à F. Mitterrand stupéfait, lors de l’élection présidentielle de 1988. De même, aujourd’hui, peut-on rétorquer à un pouvoir trop sûr de son soutien « européen », « américain » et de son « savoir-faire » des policiers français (dixit Michèle Alliot-Marie à M. Ben Ali !) « Vous n’avez pas le monopole de la Révolution ! »

 

Mais qu’est-ce que la révolution ?

 

Mais qu’est-ce que la Révolution ? Car qu’est-ce que la Révolution sinon, en l’espèce, une question sémantique, un pur retournement de la phrase politique, des fausses valeurs de simulacre aux vraies valeurs des réalités supérieures, à commencer par la Vérité, qui ont fait et persistent à faire la France contre vents et marée ?

PHOTO : Arnaud-Aaron UPINSKY, préside la conférence de presse de la “Coordination Défense de Versailles”, sur le Pont des Arts, devant le Palais Mazarin, siège de l’Institut de France.

 

La France n’est pas morte : elle existe, elle est de retour.

 

20130328_12_4004— C’est une sorte d’électrochoc du 11 septembre à la française,

pour les ennemis de la France, de l’extérieur comme de l’intérieur, qui croyaient en avoir fini une fois pour toutes. La France n’est pas morte, la France existe encore, la France est de retour !

Photo : Des enfants gazés par les forces de l’ordre, dimanche dernier, sur les Champs-Élysées.

 

Elle a résisté en dépit de la haute dose de poison qui ne cesse de lui être injectée, de la corruption, du mensonge homicide qui cherche à la tuer à coup de porno, de jeux télévisés imbéciles, de destruction de l’école (mathématiques, littératures, art, etc.), d’élections truquées, de média aux ordres, d’une justice ayant substitué l’opinion à la vérité, de neutralisation de la politique par la démagogie politicienne aux appétits sans limites …

 

Les vraies valeurs patrimoniales

 

20130328_13_4005— Cette France de l’ « art de vivre »,

« d’aimer » et de « construire », de la Culture et de la Civilisation, qui est de retour, apolitique, laborieuse, enracinée dans ses vraies valeurs patrimoniales.

Il fallait être là, avenue de la Grande Armée et aux Champs-Élysées pour en respirer la fraîcheur, la simplicité, la vérité : sa valeur d’excellence aux antipodes des faux-semblants de la « com » du Régime d’imposture en place, ruinant le pays sans vergogne aux ordres de l’étranger rapace.

 

La force tranquille se déploie

 

20130328_14_400Cette manifestation, c’est une première mondiale, une de ces « spécialités » gastronomiques que le monde entier nous envie. C’était le contraire d’une manifestation, d’un « meeting »…

marketing à l’anglo-saxonne, à la Sarkozy ou à la Hollande.

 

C’était la promenade dominicale en famille, avec l’image des trois générations réunies derrière le landau du dernier né…

Pour faire court, c’était l’image bon enfant de la « sainte famille » affirmant la « force tranquille » de son art de vivre à la française comme preuve évidente de son excellence, de son harmonie, de sa fécondité « durable » et de sa valeur d’avenir « d’avant-garde » en face du modèle fétide et moisi de sa contrefaçon inversée du triste modèle d’anti-mariage prétendument « gay », à l’anglo-saxonne, réduit à jouer à l’homme et à la femme, au papa et à la maman, en se faisant faire des ersatz d’orphelin d’État en conserve !

 

Le vol du « mot » mariage, de sa valeur symbolique

 

image015Avec comme suprême aveu le besoin de vol du « mot » mariage, de sa « valeur symbolique » pour tenter faire vrai à coup de loi scélérate ! Sade n’avait-il pas un besoin compulsif de vertu pour se sentir sadique !

Oh simulacre, cet hommage que le vice rend à la vertu ! Quelle humiliation pour l’homo que de devoir jouer à l’hétéro !

 

 

Quel aveu ! Et quelle folie pour la Loi et les soi-disant représentants du Peuple français qu’un tel déni d’intelligence et de démocratie. Car le Mariage homosexuel est avant tout un vice d’intelligence qui traduit en termes économiques à la ruine et aux 1800 milliards de dette au service de l’étranger !

 

Le pouvoir paralysé

 

20130328_16_4006— Le monde est stupéfait,

le pouvoir paralysé (devant ce retour de la France que les États-Unis pillent et dénigrent notamment à Versailles) et les homosexuels ne comprennent plus, eux qui se croyaient d’avant-garde. Sur le site Yagg, déjà inquiet de la fausse définition du mot mariage, Vincent Viollain croit voir (cf. « La “Manif pour tous” une opération de communication réussie » ?

http://yagg.com/2013/03/26/la-manif-pour-tous-une-operation-de-communication-reussie-par-vincent-viollain/ ) une opération de « com » puissamment préparée, préméditée, à la mode marketing… Voir ainsi, c’est être victime d’une idolâtrie des apparences, des marques, et de faux-semblants cachant aux yeux des faux savants dans cette réunion de famille la spontanéité de l’essence même de la vie et de la création, dont le « mariage » est le symbole, et dans cette manifestation spontanée le symbole, il est vrai déroutant pour les décalés aux lunettes inversées, de la « sainte famille » …

 

La révolution des consciences à la française

 

20130328_17_4007— C’est le mot « mariage »,

la fausse définition que prétend imposer à coup de matraques et de gaz le couple autocratique Taubira-Hollande qui est à l’origine de cette révolution des consciences à la française !

Photos : D’autres enfants victimes des gaz lancés par les CRS, aux Champs-Élysées.

 

« Tout ce qui n’est pas clair n’est pas français » et l’article 1 du projet de loi Taubira viole le principe même de la langue, du peuple et de la Civilisation européenne dont la France porte aujourd’hui plus que jamais le modèle d’excellence en face de la barbarie anglo-saxonne sans limite !

 

Ce Régime archaïque ruine la France… mais

 

C’est cette salissure au plus intime de sa conscience et de son être le plus profond qui a ouvert les yeux du peuple de la douce France à la stupéfaction des gazeurs gouvernementaux. C’est elle qui a réveillé l’honneur viscéral des Français en leur révélant le vrai visage tyrannique d’un régime qui s’annonce déjà comme l’Ancien régime avec sa ribambelle de collaborateurs du deuxième type ! Ce Régime archaïque ruine la France mais c‘est tout à l’honneur des Français que ce ne soit pas la dette inique, ni l’alourdissement des impôts, ni une servitude matérielle de cette vieille tyrannie qui l’ait mis sut la voie de la Révolution, mais la valeur suprême même de la Civilisation symbole d’harmonie, d’amour, de vérité, de beauté, de bienfaisance, de solidarité et d’avenir, porteur du futur et de la mort du vieux monde dont le faux mariage de dérision, homosexuel contrefait, est le symbole anglo-saxon !

 

Versailles, c’est le homard

 

20130328_18_4008— D’où la lame de fond de cette Révolution,

soulevant la « Grande nation » que ses ennemis décrivaient à l’envie comme mort, est-elle partie ? Un proche de Frigide Barjot avait dit peu après la manifestation du 13 janvier : « C’est Versailles, c’est le Homard, c’est vous qui êtes à l’origine de ce mouvement de Résistance Culturel qui a conduit au grand rassemblement du Champ de Mars.

À partir de votre modèle de résistance culturelle, d’action directe devant les tribunaux et l’opinion, interpellant et mettant en cause les responsables, par lettre ouverte, pétition et langage « fort » pour rendre visible leur imposture, leur déni de vérité et de démocratie, vous avez fait école, des groupes ont voulu prendre votre place ou vous imiter et en quatre ans, les Français ont compris de mieux en mieux qu’il fallait qu’ils descendent dans la rue pour défendre leur patrimoine le plus sacré contre le viol d’un régime d’imposture, incapable et vermoulu.

 

« De l’effet Homard à l’effet Papillon »

 

20130328_19_4009— C’est « l’effet Homard » de Versailles,

à la française, répondant à « l’effet Papillon » de l’anglo-américain Edward Norton Lorenz posant la question :

« le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? » Dans le cas du Homard de Versailles la réponse est désormais : oui, assurément !

 

Les Grands Appartements Royaux vampirisés et saccagés par l’art new-yorkais de la dérision

 

20130328_20_40010— Dimanche 24,

la France a découvert un nouveau visage de la Tyrannie qui ne lui ressemble plus et un nouveau visage de la liberté qui lui ressemble enfin.

Si l’on en croit ce proche de Frigide Barjot – ce qui est facile à « tracer » –, il est pour le moins stupéfiant de voir revenir le modèle de Versailles sur les ailes et les racines de cette Révolution.

 

 

La Coordination Défense de Versailles, en défendant les Grands Appartements Royaux vampirisé et saccagé par l’art new-yorkais de la dérision, se disant à lui tout seul « Art contemporain », a redécouvert le mode de gouvernance du Roi-Soleil, et remis Louis XIV à la mode. Quel étonnement de découvrir en lui le créateur de la France, de la langue et de l’État moderne, dont les Français vivent encore et que la République couronne en signe de reconnaissance en installant dans son château sa plus haute assemblée :

le Congrès ! Louis XIV savait où il allait, comment et y parvenait en face de la montée de la puissance financière anglo-saxonne qui triomphe aujourd’hui dans l’axe Washington, Londres, Bruxelles pour le plus grand malheur de nos finances et de l’Europe.

image021Dans la guerre invisible qui oppose l’Europe à l’empire anglo-saxon, guerre dénoncée par les deux grands présidents de la Vème République, De Gaulle et Mitterrand, c’est le retour à la grille de lecture initiale de l’Europe à la française forgée par Richelieu, Louis XIII, Mazarin, Anne d’Autriche et Louis XIV, en face de l’Europe à l’Anglo-Saxonne qui opprime, qui donne la clef de l’énigme du faux déclin de l’Europe.

Faux déclin car elle est toujours détentrice des vraies valeurs en face des fausses valeurs anglo-saxonnes de prédation, mercantiles et purement spéculatives.

 

La mort physique et spirituelle de la France

 

image02211— Le « mariage » est le mot de trop

qui a rendu l’injustice criante et a réveillé les somnambules. À l’évidence, c’est cette véritable grille de lecture de guerre de la Civilisation contre la Barbarie qui explique la raison pour laquelle les ennemis de la France veulent en finir une fois pour toutes. Et ils pensaient la chose faite avec le mariage signifiant à terme la mort physique et spirituelle de la France.

 

C’est raté.
 

Et les oublieux de l’histoire qui seraient étonnés de ce nouveau service que nous rend Louis XIV, qu’il consultent leur bibliothèque, Voltaire et surtout leur intelligence et ils verront que l’actualisation de son modèle de gouvernance efficace, à bien y regarder, est porteur d’avant-garde. C’est d’ailleurs de lui que la France tient la primauté de la culture, du luxe (Comité Colbert), la première destination touristique au monde…

 

Un enseignement a falsifié l’histoire de France

 

12— Sauf à échouer,

la Révolution culturelle en cours, engagée par les Français tous amoureux de leur patrimoine, doit avant tout mettre fin au divorce fabriqué entre son passé et son présent, ses racines et ses ailes ! Si la France persistait dans sa division avec elle-même, elle serait inexorablement condamnée à mort par ses ennemis de l’extérieur comme de l’intérieur, les pires !

 20130328_23_400

Un enseignement a falsifié l’histoire de France pour la couper de la richesse de ses valeurs au profit de ses prédateurs. La France doit cesser d’être une proie livrée aux prédateurs de l’axe anglo-saxon. C’est sur cette grille de lecture culturelle et patrimoniale que le Président Hollande sera jugé. Tout ennemi de la langue française est ennemi de la France. S’il persiste, il apparaîtra comme la simple courroie de transmission de l’étranger, dénué de toute liberté de dire non !

 

Le retour aux vraies valeurs

 

13— En conclusion,

20130328_24juste avant l’intervention télévisée du Président Hollande. Déjà, volant au secours de la victoire, les forces de déclin et d’assujettissement cherchent à récupérer l’élan de salut public croissant devant l’évidence totalitaire ! La clef de la Révolution, du retour de la France à la Liberté et à la Prospérité, est dans le retour aux vraies valeurs de son patrimoine qui l’ont projetée au 1er rang des nations. C’est par l’oubli ou par le mépris de ces valeurs d’excellences qu’elle en est réduite à la déchéance et à la ruine actuelle.

La solution est dans la le retour à ses vraies valeurs. Un proverbe corse dit que plus un arbre est haut plus il doit avoir des racines profondes. C’est pour s’être coupée de ses racines que la France se trouve aujourd’hui à la dérive. Il ne tient qu’à elle se s’y replonger. Et plus elle voudra monter haut, plus elle devra plonger profondément ! Telle est la clef du grand échiquier de la Révolution intérieure en cours et de la Guerre invisible au profane qui fait rage à l’extérieur.

 

 

20130328_26PHOTO : Arnaud-Aaron UPINSKY.

Il est écrivain, Président fondateur de l’Union Nationale des Écrivains de France, mathématicien, épistémologue, titulaire d’une chaire d’épistémologiste en 1998, linguiste, expert en systèmes informatiques, historien des sciences, docteur en philosophie politique, auteur de livres et d’articles de référence. Selon l’expression consacrée, il fait partie de l’intelligentsia française.

Photo exclusive: novembre 2010, pour Québec Presse par  Isidore Grao de Nice.

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse :

courrierposte@orange.fr et tél. : 06 01 76 20 79

Sites : coordination-defense-de-versailles.info ;

BLOG CANADA-FRANÇAIS : http://canada-francais.coordination-defense-de-versailles.info

 

Cet article provient de Journal Québec Presse
http://journalquebecpresse.org

L’adresse de cet article est :
http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=3215

 

 

Hors référendum, la Déclaration de guerre hétérophobe de l’État à l’Art, au Mariage et à la Démocratie, incite à la haine et à la Révolution !

03 Fév

HORS RÉFÉRENDUM ! LA GUERRE « HÉTÉROPHOBE » DE L’ÉTAT À L’ART, AU MARIAGE ET À LA DÉMOCRATIE, CONDUIT À LA HAINE ET À LA  RÉVOLUTION !

Versailles, acteur clef de l’Art et de la Politique

Il faut rendre l’Injustice visible !

À Versailles hier, au Palais Bourbon aujourd’hui, comme l’a avoué dans sa fureur fanatique C. Taubira, défendant sa Loi d’hybridation du mariage homosexuel pour tous, ce n’est pas de Fait qu’il s’agit mais de Ferveur religieuse, pas de Solution à apporter à la misère humaine, mais de Mise à mort d’une Civilisation, dans son Symbole suprême de transcendance et d’altérité : le Symbole même du Mariage vieux comme le monde, surplombant plus de 10 000 ans de Civilisation et d’harmonie universelle, accordant Religion, Nature et Humanité duale.

Comment ne pas voir dans l’ivresse jubilatoire de son regard, à l’ouverture du débat le 30 janvier 2013, la mise en scène, main levée, de prise de serment d’un crime rituel, consistant à planter en plein cœur de la Civilisation à abattre le poignard initiatique d’une mise à mort symbolique à accomplir sous le signe de la rose alchimique :

– « Et nous sommes si fiers de ce que nous faisons que je voudrais le définir par les mots du poète Léon-Gontran Damas : L’acte que nous allons accomplir est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales [ dans le flonflon d’un 14 juillet de Roi à guillotiner ou encore à pendre au carrefour de la République toujours à naître (partie du poème initiatique dissimulée par Taubira, quel aveu]. Il est grand comme un besoin de changer d’air. Il est fort comme le cri aigu d’un accent dans la nuit longue ! ».

Viol des consciences sans précédent dans toute l’histoire de l’humanité, le projet  Hollande-Taubira d’agression et de destruction du Mariage pierre angulaire immémoriale de la Civilisation et de la Conscience humaine à laquelle aucune Barbarie, aucun Régime totalitaire n’avait encore jamais osé toucher ! – porte au paroxysme le divorce aigu existant entre le Peuple et l’État, dans tous les domaines : Art, Justice, Politique, Média, Enseignement, Économie, Europe, etc… Il rend visible l’injustice, l’illégitimité et la barbarie d’un Régime de double langage, d’imposture et de trucage, son mode de fonctionnement intrinsèquement menteur, nuisible et pervers. Divise désormais le Monde en deux camps irréconciliables : « Hétérophobie » contre Nature et Civilisation. Il fait de l’État devenu fou, aux yeux de tous les Français et du Monde entier, l’ennemi de leur langue, de leur culture et du genre humain.

1) DÉCLARATION DE GUERRE À l’ART ET À LA FEMME

2008. C’est une déclaration de guerre « hétérophobe » ciblée à l’Art que J.J. Aillagon lance, en prétendant marier Jeff Koons et Versailles, alors qu’il s’agit d’un viol.

Avec la Femme-Aspirateur pour suprême symbole misogyne : par l’installation des aspirateurs Hoover dans l’Antichambre du Grand Couvert où il n’y a que des femmes… – dont Marie-Antoinette en mère de famille avec ses enfants ! – nous invitant à y voir : 1) La fonction ménagère et sexuelle aspiratrice de la femme, en raison de la forme anthropomorphique de l’appareil ; 2) Le symbole cannibale des pompes à ovocytes dépossédant les femmes de leur rôle de mère et les transformant en marchandises.

2012. Échec du film « les Adieux à la Reine » tourné au château et visant à lancer le Mythe pervers de Marie-Antoinette reine des lesbiennes ! (cf. Communiqués CDV ou en PDF).

2) DÉCLARATION DE GUERRE À LA MATERNITÉ ET À L’ENFANT

Depuis le divorce en 1884, l’invention des mots homosexualité (1891) et hétérosexualité (1894), la montée du Pouvoir homosexuel n’avait cessé de progresser dans l’art, les média, la mode, l’espace public, etc. D’abord « défensif » par abolition du pouvoir paternel (1970), dépénalisation de l’homosexualité (1982) et Pacs (1999). Puis « hétérophobe » et « misogyne », avec déclaration de guerre « offensive », par pénalisation des « propos homophobes » (2003), Négation des sexes à l’école (Gender, 2011), suppression des cases « Mademoiselle » et « nom de jeune fille » des formulaires administratifs (févr. 2012) ; plan de déconstruction du modèle féminin à l’École, sous couvert du mot travesti de « stéréotype » (nov. 2012).

 

MAIS, le 7 nov. 2012, le masque tombe, avec l’ IMPRUDENT AVEU de C. Taubira sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels : « C’est une réforme de la Civilisation ! », « Nous n’avons pas l’intention de faire comme si nous ne retouchions que trois ou quatre virgules dans le Code civil » ! Et, effectivement le 29 janvier 2013, c’est l’incroyable mise en scène, main levée, de prise de serment à la rose, de crime rituel par C. Taubira !

Quelle civilisation ? Celle du RAPT d’ ENFANT « POUR TOUS » qui est la véritable cible du Mariage-alibi. En effet, sous couvert d’amour, de Mariage et de droit à l’enfant POUR TOUS, c’est de narcissisme égocentrique et de négation des droits de l’enfant qu’il est question ! Il s’agit, 1) de FAIRE SAUTER LE « VERROU DU MARIAGE » : protecteur de la genèse maternelle de la vie, et de l’enfance pour l’arracher à ses parents et en faire un enfant-objet de consommation, un cobaye de laboratoire, livré aux « aspirateurs » pompes et autres ustensiles d’une médecine dévoyée (violant le serment d’Hippocrate) fabriqué sur commande tarifée ! 2) De déposséder l’enfant de son identité ontologique, devenu jouet, baby-toy, voir sex-toy, pur produit de consommation et de marchandisation financière livré aux fantasmes d’une paire « homosexuelle »HH ou FF (voire de la pédophilie ou du marché du sexe). 3) D’en faire un PRODUIT DE BASE dont on peut extraire à volonté tous les sous-produits souhaités par le Marché « libéral » du « progrès » : embryons pour produits cosmétiques, trafic d’ovocytes (10 000 €), PMA (30 000 €), GPA (40 000 €), etc. 4. D’en faire des Orphelins d’État, destinés à être mutilés par volonté perverse d’UN seul, l’État totalitaire criminogène !

MAIS Les chiffres confirment le but d’État de rapt d’Enfant et non de philanthropie. Le mariage est un bloc. Qui dit mariage dit droit de l’enfant et non à l’enfant. Sous couvert de liberté, d’égalité, d’amour, et de prétendue compassion pour les homosexuels, c’est bien d’une dislocation de l’unité naturelle du mariage protégeant l’enfant qu’il s’agit pour le livrer aux trafics en tous genres. Après le Pacs seul 0,2 % des « unions », sont concernées par l’unique « avantage » manquant aux homosexuels : « le droit à l’enfant » pour tous, par GPA (mère porteuse), PMA (bébé éprouvette), Il s’agit donc de substituer à l’enfant procréé par un homme et une femme mariés l’enfant en libre service pour tous, À COMMENCER PAR L’ÉTAT !  Dans cette guerre secrète de rapt d’enfant, le stratagème du mot « mariage » pour tous n’est là que pour autoriser la cannibalisation du corps et du ventre de la femme, dépossédée de sa spécificité de mère, pour  justifier la marchandisation de l’enfant devenu SDF. Il ne vise qu’à livrer le corps des femmes et des enfants-objets aux fantasmes homosexuels d’ÉTAT, aux marchands d’illusions, de malheurs et d’Utopie pour accéder à la Barbarie futuriste du « Chacun est à tous » du « Meilleurs des Mondes » prévu par l’Anglais Aldous Huxley comme futur progrès irrespirable de l’Humanité entière !

3) LE « PLAN » CACHÉ DU « MEILLEUR DES MONDES » À LA SAUCE ORWELL

2013, l’actuelle tentative de viol des consciences par l’État, pour imposer le faux mariage pour tous, n’est que l’aboutissement d’une politique visant au contrôle de toute la chaîne de la vie : du bébé éprouvette au crématorium final ! C’est-à-dire PRÉCISÉMENT du modèle annoncé par A. Huxley dans son livre d’anticipation du Meilleur des Mondes qui, dès 1931, révéla le plan anglo-saxon, en ces termes futuristes :

1931 : « À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. » « Les gens sont heureux ; (…) ils ne sont encombrés de nul pères ni mères ; ils n’ont pas d’épouses, pas d’enfants, pas d’amants, au sujet desquels ils pourraient éprouver des émotions violentes ; ils sont conditionnés (…) « La révolution véritablement révolutionnaire se réalisera (…) dans l’âme et la chair des êtres humains. Sade se considérait comme l’apôtre de la révolution véritablement révolutionnaire, au-delà de la simple politique et de l’économique — de la révolution des hommes, des femmes et des enfants individuels, dont le corps allait devenir désormais la propriété sexuelle commune de tous, et dont l’esprit devait être purgé de toutes les connaissances naturelles, de toutes les inhibitions laborieusement acquises de la civilisation traditionnelle. Sade était un fou et le but plus ou moins conscient de sa révolution était le chaos et la destruction universelle. Les gens qui gouvernent le Meilleur des mondes peuvent bien ne pas être sains d’esprit ». Ne faut-il pas voir ici, dans cette conclusion sans appel d’A. Huxley, l’annonce transparente de ces fous et malades qui nous gouvernent aujourd’hui !

1956 : « À tout bien considérer, poursuit Huxley, il semble que l’Utopie soit beaucoup plus proche de nous que quiconque ne l’eût pu imaginer, il y a seulement quinze ans. À cette époque je l’avais lancée à six cents ans dans l’avenir. Aujourd’hui, il semble pratiquement possible que cette horreur puisse s’être abattue sur nous dans le délai d’un siècle. » Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions (…) la destruction de la civilisation (…) ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique. »

Mais, aujourd’hui en 2013, près d’un siècle après la révélation du plan anglo-saxon du Meilleur des Mondes, en 1931, n’apparaît-il pas clairement que « destruction de la Civilisation » à la sauce « Taubira-Hollande » et « totalitarisme supranational », sont une seule et même chose ?

 

4) DÉCLARATION DE GUERRE À LA DÉMOCRATIE

Présidentielles 2012. Le Conseil Constitutionnel a déclaré F. Hollande élu à 51, 64 % contre 48, 36 % pour N. Sarkozy. Mais, rapporté aux inscrits (46 066 307) F. Hollande n’a eu que 39,08 %  contre 36, 60% pour N. Sarkozy, soit un écart de 2, 48 %. François Hollande ne représente donc qu’une faible minorité des Français ! Ce qui ne lui donne aucun droit de se comporter en dictateur pour changer le Peuple ! Quant à C. Taubira, la Justice étant elle-même minoritaire en France, à 40 % (cf. communiqué CDV du 1er juil. 2011 ou en PDF), elle n’a pas non plus à y « faire la loi » !

17 janvier 2013, Baromètre YouGov Le HuffPost. 75 % des Français sont insatisfaits de F. Hollande, perdant 2 points à la suite de la manifestation anti « mariage »-homosexuel. CQFD.

Fin janvier 2013. C’est dans cette situation ultra-minoritaire de désaveux populaire et de crise aiguë, que F. Hollande veut imposer au forceps une « réforme de Civilisation » contre nature du Mariage inscrit depuis toujours au patrimoine de l’Humanité. Alors que, par surcroît, la mobilisation lilliputienne de ses partisans du 27 janvier 2013 n’aura pu rassembler que 5 % de ses opposants rassemblés lors du ras de marée du 13 janvier 2013. C’est donc par une série de manœuvres des plus machiavéliques qu’il aura mené sa guerre contre la Démocratie par :

1. VIOL ANTICONSTITUTIONNEL DE LA LANGUE FRANÇAISE (la langue de la République). « Au nom du peuple français », nul n’a le droit d’appeler « Mariage » l’association d’une paire d’homosexuels alors que, depuis la nuit des temps ce mot a TOUJOURS désigné dans toutes les langues du monde l’union légitime d’un homme et d’une femme. Faire un tel rap d’Etat du mot « Mariage », au profit électoral des 2 % d’homosexuels ayant permis de gagner les présidentielles 2012, pour y mettre deux significations inverses (une paire de même sexe et un couple  homme-femme), est un intolérable mensonge et un viol de la langue du Peuple français auquel l’État n’a aucun droit de toucher sans forfaiture. Un tel coup d’État sémantique, priverait les Français du mot le plus chargé d’humanité, d’intelligence du monde et de sens polysémique de la langue. Avec toutes ses réalités et  repères – intellectuels, identitaires, symboliques, artistiques, religieux, politiques, sociaux, biologiques, généalogiques, affectifs, psychologiques, historiques, familiaux, sexuels – attachés à ce mot « magique », un tel rapt dépossèderait les Français de leur droit constitutionnel à leur langue, frapperait d’illégitimité et d’imposture le Régime politique qui oserait se livrer à une telle oppression génocidaire, radicalement antidémocratique !

2. ESCROQUERIE « LÉGALE » AU SUFFRAGE UNIVERSEL EXPRIMANT LA VOLONTÉ GÉNÉRALE. Oser se prévaloir, comme d’un Dogme religieux, de la promesse électorale 31 du Candidat Hollande (destinée à faire du « dumping électoral » sur son concurrent Sarkozy pour obtenir les 1,24 % d’écart nécessaires pour triompher par un cadeau démagogique avantageant au plus 2 % des électeurs au détriment de tous), voilà une belle escroquerie, légale certes, mais antidémocratique et violant à la fois le dogme constitutionnel d’interdit du mandat impératif et la Loi disant que les partis doivent contribuer à l’expression de la volonté générale et non de son viol. Or, les 2 % ne font pas la Volonté générale !

3. SONDAGES MENTEURS. Prétendre sans discontinuer que les Français seraient, à la fois et majoritairement, à 64 % en faveur du mariage pour tous MAIS à 57 % contre l’adoption par des paires d’homosexuels, revient à dire très précisément que les Français sont majoritairement opposés au mariage égal pour tous (c’est-à-dire donnant également droit à l’adoption par des homosexuels) et donc contre le Mariage homosexuel ! La propagande d’État ment donc en faisant dire aux sondages que les Français seraient pour le « Mariage » homosexuel, alors qu’ils sont contre ! Comme lors du  référendum de 2005 et des expositions de Versailles, les Média chantent l’air du Pouvoir. À Versailles, Aillagon avait interdit le Livre d’or pour cacher la vérité : 95 à 100 % des visiteurs opposés aux expositions dégradantes dans les Grands Appartements Royaux ! De même, plus de 95 % des Français sont contre l’adoption des enfants  par des paires d’homosexuels, jusqu’à 99 %une fois réellement avisés et non manipulés !

4. VIOL DE LA VOLONTÉ GÉNÉRALE. Le trucage consistant à diviser en deux questions ce qui devrait être posé en une seule  – à savoir « Êtes-vous favorable au Mariage pour tous, c’est-à-dire donnant également droit à l’adoption, à la PMA, etc. ? –, pour tromper l’Opinion est la preuve d’une volonté préméditée de viol de la Volonté générale.

5. VIOL DE LA DÉMOCRATIE PAR REFUS ANTICONSTITUTIONNEL DU RÉFÉRENDUM. F. Hollande sait que son projet de destruction du Mariage universel au profit d’une infime minorité de 1 à 2 % est ultra minoritaire dans le pays. C’est par abus de confiance qu’il se réclame de sa promesse électorale 31 passée « par surprise ». C’est également pour tenter de faire passer la Loi par surprise qu’il a, dès le début et sans discontinuer, suscité des sondages trompeurs. C’est toujours pour tenter d’imposer sa loi par ruse qu’il a séparé son « examen de passage » en deux étapes : Mariage pour tous PUIS adoption et PMA… Une fois le mot « mariage » pour tous acquis, l’adoption devant s’en suivre automatiquement ! C’est donc bien parce qu’il se sait en minorité qu’il ne cesse d’invoque une « promesse » surprise, de faux sondages et une fausse raison constitutionnelle, pour refuser un Référendum qu’il perdrait !

Aujourd’hui, ne visant qu’à faire sauter le verrou du Mariage au nom des prétendus « droits » de 0,2 % de la population, tel est le viol de la Démocratie, qu’ose perpétrer F. Hollande, élu d’un Parti PS par 36 % des électeurs à peine et ayant contre lui, à ce jour :  75 % de l’Opinion, la quasi-totalité des populations d’outre-mer, et 100 % des Religions, des Droits inaliénables de la Langue, de la Démocratie et des Droits de l’Homme !

 

5) VIOL DES CONSCIENCES !

C’est au nom du Dogme de la République, Liberté, Égalité, Fraternité, qu’est conduite la campagne d’aveuglement et de viol des consciences en faveur de la Loi Taubira. Mais, Napoléon se moquait de ces trois mots « magiques », disant qu’en amusant le Peuple avec il pouvait le conduire, selon son bon plaisir, dans un sens ou en sens inverse.

Démonstration :

Pour détruire la Famille et imposer le mariage homosexuel, il suffit d’appliquer le Dogme au « profit » de la « femme » présentée comme « victime » : La Liberté, lui donnera « droit » au divorce et à l’avortement « remboursé » ; l’Égalité, droit à l’abolition de l’autorité paternelle ; la Fraternité (alias Charité !) interdira à tous le « droit » de lui refuser ces Droits de l’Homme ! Astuce qui, appliquée aux « homosexuels » présentés comme victimes, conduit à l’équation du Gouvernement : Liberté + Égalité + Fraternité = Mariage pour tous.

Mais, à l’inverse, pour justifier la défense de la Famille de toujours, il suffit d’appliquer le même Dogme, cette fois au profit de l’enfant choisi pour victime de la dislocation de la famille et de … l’avortement : La Liberté lui donne « droit » à disposer de son corps, de sa vie et de la protection « à vie » du père et de la mère « responsables » de sa mise au monde ! L’Égalité lui donnera le « droit » à bénéficier de « la vie », à égalité avec les couples ne pratiquant pas l’avortement, et d’une vraie famille, avec un père et une mère, à égalité avec ses camarades de classe ; la Fraternité (alias Charité !) interdira à tous de lui refuser le « droit » d’avoir de vrais frères et sœurs, du même sang, comme les autres enfants, de lui refuser tous ces bienfaits du VRAI MARIAGE IMMÉMORIAL biologico-institutionnel : la Liberté, l’Égalité, l’Amour des vrais parents et la fratrie, résultants des Droits de l’Homme POUR TOUS, y compris les enfants !

Telle est la magie aveuglante, quasi « mathématique », du Dogme Liberté Égalité, Fraternité, mis en œuvre par le Gouvernement pour faire sauter le VERROU DU MARIAGE, en violant les consciences pour leur faire admettre que les « mariés » peuvent être, au choix, deux hommes ou deux femmes comme le tyran d’Orwell oblige à dire « 2+2=5 » !

Et, le Député Azérot traduit le viol des consciences en termes de rupture avec la France : 

Au Palais Bourbon, le 30 janvier 2013, en homme libre d’Outre-mer, le député martiniquais Bruno Nestor Azérot a créé l’événement en administrant une leçon magistrale de Biologie, de Morale, de Droit, d’Hétérophobie et de Démocratie à C. Taubira, en ces termes :

« Il est nécessaire de distinguer la question de l’homosexualité et celle du mariage gay, la confondre, comme l’ont fait certains orateurs, n’est pas honnête », la première relevant de la sphère privée, la seconde de la sphère publique.

« La famille, pivot de notre société depuis les Constituants et la Révolution française, depuis l’émancipation de 1848 va-t-elle exploser au sens littéral du terme ? Notre responsabilité est grande devant l’histoire. Moi, homme issu d’un peuple opprimé réduit en l’esclavage où le système social refusait à un homme et à une femme de pouvoir avoir un enfant et de se marier légitimement, où le mariage fut interdit et fut une conquête de la liberté, j’affirme le droit à l’égalité dans la différence et non dans le même le semblable, l’unique. Car, enfin, au nom de l’égalité, du refus des discriminations, peut-on établir une équivalence entre tous les couples ? Je crois au contraire que l’on ne peut mettre fondamentalement sur le même plan hétérosexualité et homosexualité. Un homme et une femme ce n’est pas pareil que deux hommes ou deux femmes ensemble. Établir une Équivalence, une nouvelle Égalité, une nouvelle Norme, c’est nier la Réalité. C’est rétablir une oppression en confondant, genre, sexe et pratique. C’est une dictature de la pensée contre l’humanité vitale et les droits de l’homme et de la femme. Refuser cette différence naturelle c’est refuser la différence sexuée, c’est déjà revenir sur l’oppression de la femme et de ses droits émancipés. C’est instaurer une nouvelle contrainte. Oui, car il sera interdit de faire la différence désormais entre un homme et une femme au risque d’être discriminatoire. Et l’enfant ? Puisque deux hommes et deux femmes ne peuvent procréer que va-t-on faire, car pour procréer il faut bien un homme et une femme ? Donc inéluctablement il y aura recours à la procréation médicale assistée, … mais ce n’est pas le droit qui refuse aux homosexuels d’avoir un enfant, c’est la nature !

« Outre-mer, en revanche la quasi-totalité de notre population est opposée à ce projet qui bouscule toutes les coutumes, toutes les valeurs sur lesquelles reposent nos sociétés ultra maritimes. Cette voix doit être entendue et comprise et nous devons expliquer cette opinion à notre électorat qui ne comprend pas ce qui se passe ici et maintenant. Le risque est en effet grand d’un profond désenchantement vis-à-vis de la politique du gouvernement, voire d’une cassure morale irrémédiable. Car ce texte ne donne pas une liberté supplémentaire, il fragilise le délicat édifice sur lequel nos sociétés antillaises et guyanaises  après l’abolition de l’esclavage. Il y a même à mon sens un risque de rupture du « Pacte Républicain » qui nous lie depuis deux siècles à la France. » 

 

LA COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES, initiatrice du 1er mouvement international de Résistance Culturelle à la Guerre, déclarée à Versailles à l’Art, à l’Intelligence et à la Civilisation, pour triompher de l’aveuglement politico-médiatique : 

DÉCLARE QUE LE VIOL DES CONSCIENCES PAR LA LOI TAUBIRA-HOLLANDE met aujourd’hui à l’ordre du jour l’apostrophe de Saint Just : « Un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement ! »

QUE NUL NE SAURAIT COMPRENDRE le double langage de la Loi Taubira-Hollande sur le Mariage, s’il ne considère qu’en arrière fond de la présente Loi c’est la prise de contrôle totale de l’Homme par l’État – son Cerveau, par l’Art ; son Sexe et sa Vie, par la Science – qui est la finalité ultime du Plan en cours d’écriture, dans le cadre d’une Guerre totale dirigée contre l’Homme Libre, la France et la Civilisation.

QUE, VÉRITABLE CRIME CONTRE LE GENRE HUMAIN, la Déclaration de guerre de la Loi Taubira-Hollande met aujourd’hui les Français en état de Légitime Défense contre un Gouvernement ultra-minoritaire.

QUE SON PERFIDE CHEVAL DE TROIE DE PRÉTENDUE « OUVERTURE », consiste à « ouvrir » à son ennemi Inverse la Valeur familiale à détruire, pour « faire entrer le loup dans la bergerie » ! 1) En Art, ouvrir la Majesté de Versailles à la dérision inverse des sex-toys, c’est annuler sa valeur Symbolique ; 2) En Droit, de même, ouvrir le Symbole du Mariage à son inversion homosexuelle, c’est l’annuler : 3) En toute logique, ouvrir le sens au contresens, c’est en faire un non-sens, en détruire le sens !

QUE DANS L’ « OUVERTURE » DU MARIAGE AUX HOMOSEXUELS, il ne s’agit pas de Solution à apporter à la misère humaine mais de Mise à mort « hétérophobe » d’une Civilisation dans son Symbole suprême de transcendance, d’altérité et d’harmonie, sachant accorder Nature, Religion et Humanité duale depuis la nuit des temps !

QUE LE VÉRITABLE ENJEU DE LA BATAILLE DU MARIAGE est celui d’une Guerre à Mort entre la Civilisation du modèle européen, dont la France représente l’art de vivre depuis quatre siècle, et la Barbarie du modèle anglo-saxon dont le Meilleur des Mondes représente la repoussante préfiguration d’asservissement et d’avilissement de l’Homme, en cours de réalisation depuis 1931 !

QUE FAIRE SAUTER LE VERROU DU MARIAGE, en vue de généraliser le rapt légal d’ovocytes et d’enfants orphelins d’État, est le pas décisif recherché par le Gouvernement pour nous faire rentrer au forceps dans le Meilleur des Mondes de la promiscuité sexuelle, du « chacun est à tous », de la marchandisation du corps de la femme, des mères porteuses, des bébés éprouvettes, du trafic d’embryon et de l’enfant-objet produits de consommation livrés aux fantasmes du narcissisme hétérophobe unisexe et à l’eugénisme de la Barbarie d’État.

QUE POUR FAIRE SAUTER CE VERROU, se prévalant des « droits » de 0,2 % de la population et d’une promesse 31 en trompe l’œil, un Gouvernement, ultra minoritaire et partant illégitime, élu par 36 % du corps électoral à peine et ayant contre lui plus de  75 % de l’Opinion, la quasi-totalité des populations d’outre-mer et 100 % des Religions, ne recule devant rien : ni le Mensonge d’État et le viol des Consciences, ni le viol de la Logique, de la Langue et de la Nature, ni la forfaiture d’un Serviteur refusant à son Souverain maître « le Peuple » le droit à la parole par Référendum !

QU’AINSI LE GOUVERNEMENT, dans cette guerre de Civilisation à mort, annoncée par le Général De Gaulle et F. Mitterrand, incite à la Haine et provoque une nouvelle Division du Monde entre deux camps irréconciliables opposant : « Hétérophobie » contre Nature et Civilisation, garants de l’Homme libre !

LA CDV PRÉVIENT QUE, SAUF REFERENDUM, LA F0RFAITURE DU GOUVERNEMENT CONTRE SON PEUPLE SOUVERAIN, dans une situation de crise dans tous les domaines (média, économie, justice, art, école, etc.), rend de plus en plus urgente une Révolution de Salut public appelant une déconstruction d’un Régime inique de double langage, d’imposture et de trucage. Qu’elle ouvre une phase pré-révolutionnaire dont le député de la Martinique Azérot a esquissé la menace en annonçant : « le risque de rupture du « pacte Républicain » qui depuis deux cents ans nous lie à la France ! » Qu’elle fait sonner comme l’annonce d’une Révolution politique prochaine la cuisante « victoire à la Pyrrhus » de Hollande, « le plus beau jour de sa vie politique », lors du vote de l’article 1 de la loi Taubira, « gagné » par la MINORITÉ ABSOLUE de 43% des 577 députés, à peine, alors que 40 % de la Représentation nationale avait tenu à être absent lors de ce vote initial !

C’est ainsi qu’en toute logique, la Révolution des Beaux-Arts et de l’Intelligence, partie de Versailles en 2008, débouche aujourd’hui sur la perspective d’une Révolution politique !

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Télécharger en PDF

 

Le « Split-Rocker », Symbole new-yorkais de la haine hétérophobe, sur porcelaine Bernardaud, voilà l’ennemi !

10 Jan

LE « SPLIT-ROCKER », SYMBOLE NEW-YORKAIS DE LA HAINE HÉTÉROPHOBE, SUR PORCELAINE BERNARDAUD, VOILA L’ENNEMI !

Versailles, acteur clef de l’Art et de la Politique

« JEFF KOONS EN LIVE  ! ». Noël 2012 : c’est par cette profession de foi que le porcelainier Bernardaud, symbole du « MARIAGE bon chic bon genre » lance l’édition porcelaine du « Split Rocker » de Koons, Symbole ANTI-MARIAGE, en disant « Koons passe à table », sauf que c’est exactement l’inverse !

 

1)  HAUTE TRAHISON DES MANUFACTURES ROYALES

Bien au contraire, en portant le Split Rocker de Koons au Pinacle, Bernardaud se « met à table ». Il met le prestige de la France au service de l’ennemi juré de la Civilisation dont elle porte le modèle depuis 4 siècles : la barbarie de l’idéologie marketing new-yorkaise, prédatrice et corruptrice des valeurs. Il cautionne le viol de Versailles par New-York et trahit d’une manière suicidaire le patrimoine d’excellence de l’Ancienne manufacture royale dont il se prévaut à grands cris !

 

2)  SYMBOLE DE LA HAINE DE VERSAILLES, DU BEAU ET DE L’ART

10 sept. 2008 Bernardaud se justifie du choix de cette horreur en disant qu’en 2008 le Split Rocker faisait partie des objets de Koons à Versailles. Justement, ce monstre hideux, éventrant et bétonnant l’Orangerie au grand dam de ses Jardiniers, violant la majesté, la mesure et l’harmonie du fleuron du patrimoine Français, y fit l’unanimité contre lui : du personnel, aux touristes venus du monde entier, lui valant le verdict sans appel de la Presse : Du Canard Enchaîné « Et ceux qui persistent à se gausser du nouvel art officiel, au goulag ! » à l’« Exit Koons » à la foire de Bâle, en 2009, de la presse internationale ! Cheval de Troie des contrevaleurs de parasitage, fric et laideur, l’invasion du Split-Rocker est le symbole arrogant de la haine du Beau, de l’Harmonie et de l’Art, succédant à la haine des Sciences et de la Littérature !

 

3)  SYMBOLE D’HÉTÉROPHOBIE, DE HAINE DE LA FEMME ET DE MORT

Janvier 2013. « La sexualité c’est l’objet principal de l’art » (Le Monde, 30 août 2005), dit Koons. Son Split-Rocker est le Symbole narcissique du face à face homosexuel dont l’hétérophobie misogyne va jusqu’à la haine de la femme ! Ce qu’a prouvé la violence de Koons à Versailles réduisant la femme comparée à des aspirateurs ! Il préfigure la monstrueuse et mortifère, image du « Mariage-homosexuel » obligatoire pour tous, associant deux éléments inconciliables puisqu’un mariage est fertile, par destination, alors que deux « homosexuels » sont infertiles par définition ! Symbole suicidaire de castration sexuelle et de mort du Split-Rocker que dans son livre posthume, La passion suspendue, Marguerite Duras a irrémédiablement condamné,au nom de l’amour même,en ces termes: « Il manque à l’amour entre semblables cette dimension mythique et universelle qui n’appartient qu’aux sexes opposés. (…) Je l’ai déjà dit, c’est la raison pour laquelle je ne peux considérer Roland Barthes comme un grand écrivain : quelque chose l’a toujours limité comme s’il lui avait manqué l’expérience la plus antique de la vie, la connaissance sexuelle d’une femme. » « L’impossibilité de la procréation même, du reste, rapproche beaucoup l’homosexualité de la mort. »

 

LA COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES, voit dans la coïncidence de l’édition Bernardaud du SPLIT-ROCKER – ennemi de l’harmonie de Versailles – et du projet de loi de « Mariage homosexuel » – ennemi du genre humain – plus qu’un hasard, un acte de guerre culturelle de « déconstruction » hétérophobe. Elle invite les amoureux de la porcelaine, de la Civilisation, à censurer la Haute trahison culturelle de Bernardaud. Symbole suicidaire de castration sexuelle et intellectuelle, de mort, le Split-Rocker, voilà l’ennemi !

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

 

 

VICTOIRE HISTORIQUE : J. VASCONCELOS chassée du paradis de Versailles, c’est la mise à nu de Marcel DUCHAMP descendant l’escalier de la gloire !

15 Nov

À VERSAILLES, C. PÉGARD DÉCAPITE L’IGNOBLE DE VASCONCELOS-TAMPAX, DIVISE LA RÉPUBLIQUE ET FAIT TRIOMPHER LA RÉVOLUTION DES BEAUX-ARTS !


«  Tel est pris qui croyait prendre »,  Le rat et l’huitre ( La Fontaine )

 « Je suis dans le lieu emblématique du pouvoir »  ( C . Pégard )

 

Versailles, Clef de l’Art et de la Politique

—         DUCHAMP CONGÉDIÉ PAR  C. PÉGARD !

—         APRÈS QUATRE ANS DE RÉSISTANCE CULTURELLE,

—         LA CDV A GAGNÉ LA BATAILLE DÉCISIVE DE L’INTELLIGENCE !

Victoire historique : J. VASCONCELOS chassée du paradis de Versailles, c’est la mise à nu de Marcel DUCHAMP descendant l’escalier de la gloire ! Plus dure sera la chute.

_____________

C’est l’effet TAMPAX ! Coup de théâtre au château de Molière cet été.  C. Pégard s’était pourtant vantée d’y exposer la première femme d’art new-yorkais, J. Vasconcelos. Mais, entre les deux femmes, le « dialogue culturel » a vite tourné au crêpage de chignon autour de l’ignoble Tampax-Lustre, « le » “chef d’œuvre” de Vasconcelos qui vient d’être interdit de Galerie de Versailles, dans une tragi-comédie discréditant les deux femmes et l’État au dessous de la ceinture du ridicule artistique, pour le plus grand triomphe de la Révolution des Beaux-Arts contre Duchamp !

 

CHRONIQUE D’UNE RÉVOLUTION ANNONCÉE :
COMMENT LA DERNIÈRE EXPOSITION D’ART NEW-YORKAIS À VERSAILLES A TOURNÉ AU DÉSASTRE

Le 8 décembre 2011, nous avions prévenu C. Pégard qu’elle était « à la croisée des chemins », qu’elle devait donner un coup d’arrêt à la « politique suicidaire de salissure de notre patrimoine », hypocritement mené sous couvert de « dialogue » ou de « mariage » entre art classique et art « contemporain ». À l’annonce de l’exposition Vasconcelos propulsée sur le marché, à Venise, par son Tampax-Lustre (nommé « La Noiva », « La Fiancée » en portugais…), nous en avions dénoncé « l’ignoble symbole » promis à jouer le rôle du bouquet de fleurs vénéneuses de Koons dans la chambre de la Reine. Nous l’avions mise en garde : « Madame Pégard sait-elle que ces Tampax lui colleront à la peau, comme les “sex toys” de Koons ont collé à la peau d’Aillagon, provoquant sa chute ? ». Nous l’avions déclarée persona non grata à l’Assemblée Générale des Amis de Versailles du 11 juin 2012. Elle n’y est pas venue. La « reine » Pégard détrônée, aux Amis de Versailles, c’était enfin la Révolution !

 

COMMENT L’EMBLÉMATIQUE TAMPAX-LUSTRE A FAIT LA RÉVOLUTION EN TROIS ACTES !

ACTE 1, PÉGARD DÉCAPITE VASCONCELOS : La Fiancée-Tampax ?  « C’est sans doute ma création la plus importante et emblématique, dit Vasconcelos, c’est elle qui m’a fait connaître sur la scène internationale de l’art contemporain, avec une première présentation lors de la Biennale de Venise, en 20051 ». Emblématique de quoi ? Elle ne le dira pas, laissant la presse chanter l’hymne n°1 à l’artiste créatif, c’est-à-dire « décalé » :

—     « La nature du processus créatif de Joana Vasconcelos repose sur la décontextualisation d’objets et réalités du quotidien : l’artiste s’amuse des décalages, des alliances entre l’industriel et l’artisanal, entre le luxe et l’ordinaire [1] ». C’est « un détournement inattendu du décorum de prestige des salons du 18ème siècle1 ».

Hélas, la vérité est tout autre. Loin d’être une « création » son trophée de Venise n’est qu’un stéréotype éculé de Duchamp, une application quasi-mécanique de son procédé « ready-made » « décalé » d’accouplement contre-nature des contradictoires artistiques, un « mariage-viol » de l’ignoble ( Tampax ) et du noble (« Lustre ) en un seul objet publicitaire : le “Tampax-Lustre”. Produit dérivé du 1er mariage « décalé » de « roue-tabouret » de Duchamp, de 1913, il est le « split rocker » new-yorkais emblématique type de l’ignoble-noble !

Mais celle qui s’amusait tant des décalages d’autrui, de son « regard critique », sera à son tour recalée ! Elle ne passera pas les grilles du château : « Alors que l’œuvre était inscrite dans le premier projet d’exposition, gémira alors Vasconcelos, elle en a été retirée au dernier moment, sans qu’il me soit donné d’explication1 ». Soudain prise de panique, interdite d’Amis de Versailles, la « reine » Pégard a donc décidé in extremis de décapiter l’ignoble tête de proue de l’exposition Vasconcelos et par là même le critère DUCHAMP ayant présidé à l’« invitation-provocation » de Vasconcelos à Versailles par J.-J. Aillagon.

Censurée à Versailles Vasconcelos étale son lustre à Paris

Cette décapitation de Vasconcelos-Duchamp, avec le prodigieux symbole de son tronc sans tête à Versailles, de sa tête coupée à Paris, est une première mondiale ! C’est le podium des Grands Appartement Royaux à la gloire de Duchamp devenu l’échafaud de son infamie. C’est la condamnation à mort de son principe mécanique de sacralisation de l’ignoble par le noble, de cannibalisation affairiste de Versailles. C’est, en toute logique, le critère même d’élection des expositions new-yorkaises à Versailles, destructrices des Codes de Civilisation, invoqué pour les y porter au pinacle, enfin décapité, ridiculisé et réduit à néant, par Pégard !

ACTE 2, VASCONCELOS ATTAQUE PÉGARD et DIVISE LA RÉPUBLIQUE : Soudain piquée au vif l’ingrate Vasconcelos qui se prend pour une grande artiste, invitée à Versailles pour ses seuls mérites, se retourne contre sa bienfaitrice et la met publiquement en accusation : « Il a été censuré [2] » dit elle de son Split Rocker de l’ignoble. Aussitôt, le réseau new-yorkais fait recaser « La Fiancée » répudiée de Versailles chez le fin connaisseur qu’est le Maire de Paris, B. Delanoë, dans son établissement culturel 104 du 19ème. Mais c’est pour la perte de l’honneur de la Fiancé ! Car la « création la plus importante et emblématique », de Vasconcelos, divorcée de son écrin « subversif » de Versailles y passera totalement inaperçue, piteusement traitée par la presse de « déconvenues de la mariée1 » y prêtant au mieux à “sourire”. Ce qui est le pire pour une provocation : un flop !

Cette division de la République, c’est la condamnation de l’État d’auto-contradiction du Régime ; de sa politique culturelle suicidaire, du régime d’arbitraire féodal de la République vivant aux crochets de notre patrimoine royal. C’est le principe démocratique bafoué, c’est l’annonce de la chute prochaine du Régime d’oppression culturelle : « Tout Régime vit de son principe et meurt de sa contradiction ! » (Napoléon).

Joana Vasconcelos au château de Versailles

 

ACTE 3, PÉGARD VISE VASCONCELOS, TUE DUCHAMP ET ATTISE LA RÉVOLUTION : C’est le choc en retour !

Roue-Tabouret de Duchamp

Sommée publiquement de se laver du crime inexpiable de « Censure de l’Art », Pégard, prise au piège de ses contradictions, est alors contrainte d’appeler à son secours Dame Logique pour faire un rappel faussement naïf à la Règle de l’Évidence : « Le château n’est pas une galerie, les œuvres présentées doivent entrer en résonance avec ce lieu1 ( sic) » ! Mais, elle non plus, n’a pas mesuré les conséquences de cet AVEU forcé, bien tardif et auto-contradictoire. Car ici être « en résonance avec ce lieu » signifie être en harmonie de style, d’époque et de lieu : c’est la règle d’or de réameublement de Versailles ! Selon cette règle, seules les « œuvres » d’époque peuvent « être » en résonance-harmonie avec les Grands Appartement Royaux ! Ce seul critère exclut définitivement toutes les expositions d’art contemporain, a fortiori l’art new-yorkais et en l’espèce toute la production de Vasconcelos et pas seulement la scandaleuse « Fiancée ». N’est-il pas hautement contradictoire d’inviter les « œuvres » d’une artiste et de refuser son « chef d’œuvre » emblématique de Duchamp ? Dire que le Tampax-Lustre n’est pas présentable, n’est ce pas dire que toute l’exposition qui « rend visible » le principe « infâme » de Duchamp, littéralement vil et bas, est « in-présentable » à Versailles !

Cette Révolution des Beaux-Arts, c’est l’école new-yorkaise doublement détrônée de son piédestal par le Ridicule, à Versailles et à Paris, frappée au cœur même du principe « créatif » de son procédé de « mariage forcé des contradictoires » : du noble et de l’ignoble, du faux et du vrai, du beau et du laid, etc. « Tel est pris qui croyait prendre ! » S’amuser de voir ainsi Vasconcelos à son tour décalée-recalée de Versailles, ridiculisée dans le principe même de son « ready-made » à Paris, c’est la mise à mort du Tyran Duchamp, chassé du Temple, du Saint des Saints de Versailles, par la Révolution des Beaux-Arts comme un voleur !

 

COMMENT C. PÉGARD A DONNÉ UN COUP D’ARRET HISTORIQUE À L’ART « CONTEMPORAIN » DU NON-SENS

Tout a commencé en 1913 à New-York, par l’exposition de l’Armory Show, et par la création du premier « Tout fait » ( « Ready made » ) de Duchamp : sa « Roue de bicyclette », en fait l’accouplement contre nature d’une Roue-Tabouret, littéralement le viol-mariage d’un tabouret empalé par la fourche d’une roue.

—          Jusque là, depuis les Grecs, l’Art, miroir de la Civilisation Européenne, était basé sur le principe d’harmonie, de non contradiction de l’union : le mariage fécond d’ « ensemble d’éléments (sons, couleurs, traits, images, styles, œuvres d’Arts et Lettres, idées, vision du monde), assemblés selon “ les règles de l’Art ” en un tout cohérent et “ perçus simultanément d’une manière agréable ” à l’oreille, à l’œil, aux sens, au goût, à l’intelligence, en un mot à l’esprit mis en accord avec le Cosmos ».

—          À partir de 1913, l’anti-Art new-yorkais, miroir de la Barbarie prédatrice de New-York, sera basé sur le principe de disharmonie, de contradiction, de non-sens de l’union – « défi au bon sens [populaire] et à la raison [scientifique] » : faux-mariage stérile d’éléments accouplés de force en toute violation des règles de l’Art en un ensemble disparate, perçu comme un choc d’une manière désagréable, plongeant l’esprit dans l’absurde du confusionnisme des champs sémantiques caractéristique de la folie et le monde dans le chaos. Ceci par la diffusion en chaîne du Principe de Contradiction dans l’Art, dans tous les champs du savoir jusqu’à celui de la « déréglementation » financière « décalée » d’aujourd’hui. C’est à ce processus de « destruction des tiroirs du cerveau » (Manifeste Dada), de viol de l’Esprit par le non-sens qu’à son insu, Pégard a donné un coup d’arrêt historique à Versailles dans le cadre de la Révolution des Beaux-Arts, en cours d’écriture, dont la CDV est le fer de lance logique ! Rejoignant ainsi le Président Roosevelt qui disait en 1913 : « Ce n’est pas de l’Art ! », mais l’art du non-sens, prédateur et destructeur des authentiques valeurs de création de l’Europe !

 

COMMENT LA RÉPUDIATION DE LA « FIANCÉE » PRÉFIGURE LE REJET DU PRÉTENDU « MARIAGE-HOMSEXUEL »

Photo de Marcel Duchamp, déguisé en Rrose Sélavy.

Art « moderne » et homosexualité font bon ménage ! Avec son pseudonyme féminin « Rrose Sélavy », Marcel Duchamp changeait volontiers d’identité sexuelle (Voir ci-contre, à l’Exposition Internationale du Surréalisme, à Paris en 1938, le mannequin féminin à moitié habillé en habit Duchamp). En 1949 à San Francisco, au Western Round Table on Modern Art, il confia à Lloyd Wright que le public homosexuel est le plus réceptif à l’art moderne. Son disciple Andy Warhol est la figure emblématique internationale homosexuelle du Pop Art. Et la synergie entre art, marketing, mode et homosexualité imposera de proche en proche ses codes homosexuels à toute la population, comme en témoigne aujourd’hui l’aberrant projet d’un prétendu « mariage homosexuel ». La grille de lecture artistique du Split-Rocker Duchamp s’applique à merveille au pseudo « Mariage-homosexuel » associant deux éléments inconciliables puisqu’un mariage est fertile par destination alors que deux « homosexuels » sont infertiles par définition. En ce sens le « mariage-homosexuel » est un Split-Rocker auto-contradictoire ! Toute idée de mariage homosexuel, à l’image de la Roue-Tabouret ou du Tampax-Lustre, relève de l’art du non-sens, c’est-à-dire d’un défi au bon sens (populaire) et à la raison (scientifique), tous aussi stériles les uns que les autres. Qu’un couple homosexuel veuille se travestir en « mariés », c’est comme la Fiancée Tampax-Lustre cherchant l’estampille de Versailles pour exister ! Quel aveu d’impuissance à vivre par soi même ! Le Mythe Duchamp, du progrès de l’art du non-sens sur l’Art de l’harmonie vient, cet été, de se briser sur le roc de la réalité et de l’intuition de deux femmes. Ce coup de tonnerre historique est le signe annonciateur de l’échec prochain du projet de « mariage-homosexuel » aussi immariable avec notre Art, notre savoir vivre et notre Civilisation (cf. « Le grand rabbin de France s’oppose au mariage homo », Le Figaro, 18 octobre 2012), que le Tampax-Lustre de Vasconcelos avec la chambre de Marie-Antoinette. Avec la règle d’or invoquée par C. Pégard, c’est le retour de Dame Logique !

 

LA COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES

CONSTATE QU’en jetant l’anathème sur l’ignoble Tampax-Lustre de Vasconcelos et en décapitant Duchamp, C. Pégard a porté un coup d’arrêt historique fatal aux prétentions hégémonique de New-York sur Versailles, lui donnant ce que ni le Conseil d’État, ni le Président de la République ne lui avaient accordé ;

DÉCLARE QUE, dans la guerre à l’Intelligence à l’Art et à la Civilisation, déclarée à Versailles en 2008, elle a ainsi gagné, par la Révolution des Beaux-Arts en cours, la Bataille décisive de l’Intelligence ! Balayant l’Art du non-sens, la Logique de la non-contradiction est de retour !

ANONCE QUE l’Art étant le miroir anticipateur de la chaîne d’inversion des valeurs de Société – Harmonie, Cohérence, Beauté -, la défaite de l’art du Contradictoire, cet été à Versailles, annonce le futur naufrage du projet de prétendu « Mariage homosexuel » : non-sens, contraire avec la Logique et la Civilisation !

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

 

Pour aller plus loin

Rrose Sélavy est un personnage fictif créé par le peintre français Marcel Duchamp en 1920.

Son nom apparaît pour la première fois1 sur une œuvre d’art, Fre(n)sh Wi(n)dow, modèle réduit de fenêtre à la française (fresh widow = veuve fraîche en anglais). Le nom de Rrose, qui ne prend alors qu’un seul r, est inscrit en signature sur la tablette. Elle figure ensuite dans une série de photographies réalisées par Man Ray, où Duchamp pose travesti en femme, maquillé et chapeauté.

Le nom choisi évoque la phrase « Éros, c’est la vie ». Duchamp affirme également qu’il choisit le nom « Sélavy » pour sa sonorité juive (in Duchamp du signe). Le double r initial évoque, lui, le double « L » initial de certains noms gallois, comme « Lloyd ». Duchamp signe également du nom de Rrose Sélavy une série d’étranges calembours, par exemple : « Conseil d’hygiène intime : il faut mettre la moelle de l’épée dans le poil de l’aimée. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rrose_S%C3%A9lavy

http://www.zumbazone.com/duchamp/rrose.html

* * *

Le titre de l’article « VICTOIRE HISTORIQUE : J. VASCONCELOS chassée du paradis de Versailles, c’est la mise à nu de Marcel DUCHAMP descendant l’escalier de la gloire ! », fait référence à la toile de Duchamp : Nu descendant un escalier

« Nu descendant un escalier » est un tableau de Marcel Duchamp peint en 1912. Il fit scandale lors de son exposition à l’Armory Show de New York en 1913, mais consacra la gloire de Marcel Duchamp et marqua le début de l’art moderne aux États-Unis.

Marcel Duchamp et son « nu descendant un escalier n°2 »

En 1913, Marcel Duchamp présente à l’Armory Show de New York une œuvre intitulée « Nu descendant un escalier n°2» dont la vision provoquera un tiraillement entre hilarité, scandale et admiration. L’artiste ne le sait alors pas encore, mais cette œuvre deviendra une charnière de l’art moderne, jouant alors un rôle dans la montée en puissance de celui qui finira, pour beaucoup, comme « l’artiste le plus important du XXème siècle »…

Cette œuvre n’aura pas été présentée pour la première fois en 1913. En effet, l’œuvre, peinte en janvier 1912 est la seconde version (une première version non définitive, car pas assez dynamique et trop descriptive, fût peinte en 1911). Dès Février 1912 il envoie cette version aux « Indépendants de Paris ». Ses amis ne l’aimèrent pas et lui demandèrent d’en changer au moins le titre. Marcel Duchamp fît autrement : Il retira l’œuvre pour aller l’exposer en Octobre de la même année au Salon de la Section d’Or. Ce n’est que l’année d’après que l’œuvre sera enfin présentée à l’Armory Show.

Nu descendant un escalier, première version

* * *

L’Armory Show est une exposition internationale d’art moderne, qui s’est tenue à New York du 17 février au 15 mars 1913. Elle fait date dans l’histoire américaine car elle est la première exposition de ce genre.

L’exposition présentait au public 1250 peintures, sculptures et travaux d’art d’environ 300 artistes avant-gardistes Européens et Américains. Des travaux impressionnistes, fauvistes et cubistes y étaient également exposés.

La presse et les revues artistiques l’accusèrent d’insanité, d’immoralité, d’anarchie aussi bien que de parodie, caricature, et tourna l’exposition en dérision.

Le président Theodore Roosevelt lui-même déclara à propos de l’Armory Show : « Ce n’est pas de l’art ! »

Parmi les œuvres jugées trop pessimistes, celle de Marcel Duchamp, Nu descendant un escalier (Nude Descending a Staircase), peinte l’année précédente, composée d’images en superposition, dans un style comparable au style cinématographique.

Nu descendant un escalier, seconde version

Marcel Duchamp et son « nu descendant un escalier n°2 » : http://www.scaraba.net/creanum/cubiste/472-marcel-duchamp-et-son-qnu-descendant-un-escalier-nd2q

 

1ère conférence Grand Format de Versailles

29 Oct

CONFÉRENCE GRAND FORMAT DE VERSAILLES

____________

Un an après sa 1ère fête du Homard Thermidor, la Coordination Défense de Versailles vous convie à l’ouverture de sa 1ère conférence Grand Format de rentrée 2012 :

FRANCE, ÉTATS-UNIS, CHINE

Le grand échiquier de l’Art

Carole Rapatel, DG d’ArtFrance

___________

Sous la présidence d’honneur de

SAR le Prince Sixte-Henri de Bourbon

À Versailles, 20 h, jeudi 13 décembre 2012

Pour participer à cette Conférence-débat au cœur de l’actualité la plus brûlante, en présence de personnalités des Lettres et des Arts, suivi d’un cocktail dînatoire  ( 15 € ) à nombre de places assises limitées, il convient de réserver au plus tôt et au plus tard le 20 novembre, par retour de courriel, le nombre de places souhaitées pour ce repas, à l’adresse : courrierposte@orange.fr, en donnant le nom des personnes intéressées. En retour, le lieu situé au centre de Versailles vous sera communiqué avec l’adresse du règlement.  

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Télécharger en PDF