RSS
 

Archives de la catégorie ‘Pétition’

APPEL À LA RÉSISTANCE DES IMMORTELS CONTRE LA « FAUSSE DÉFINITION » DU MOT « MARIAGE » !

02 Avr

Coordination Défense de Versailles

UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE

____________

LETTRE OUVERTE D’APPEL À LA RÉSISTANCE DES IMMORTELS CONTRE LA « FAUSSE DÉFINITION » DU MOT « MARIAGE » !

____________

 

L’UNIEF/COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES,

Aujourd’hui, à la veille de la mise à l’épreuve par le Sénat du projet de loi Taubira-Hollande, sur la « fausse définition » du « mariage » (art. 1), violant les règles certaines de la langue française, langue de la République pour tous garantie par la Constitution (art. 2) ; alors qu’un bras de fer sans précédent oppose la Nation et le Président de la République, prétendant violer les droits imprescriptibles de sa langue ; l’Académie Française apparaissant de plus en plus comme le dernier rempart institutionnel qualifié contre cette tyrannie sans nom que les Français découvrent avec horreur et incrédulité ; forte du soutien croissant des personnalités du monde des Lettres, des Arts, de la société « civile » et du Droit ; considérant que tous nos maux viennent de l’oubli ou du mépris de la Vérité de la langue française :

1) Adresse une Lettre Ouverte aux 36 Immortels de l’Académie Française d’appel à la Résistance IMMÉDIATE contre la « fausse définition » du mot « mariage » !

 

 

 

2) Ouvre un Appel-Pétition de saisine de l’Académie Française contre « la fausse définition » du mot « mariage » (art. 1 du projet de loi Taubira-Hollande) et de Défense de la Vérité de la langue française !

 

 

 

 

* * *

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : courrierposte@orange.fr  et  tel : 06 01 76 20 79

Site : http://coordination-defense-de-versailles.info


 

 

APPEL-PÉTITION DE SAISINE DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE

 

« Il faut que les principes d’une politique soient faits de justice et de vérité » (Démosthène)

« C’est de la connaissance de la seule vérité que pourra naître un état social meilleur » (Émile Zola)

« Il ne suffit pas de connaître la vérité, il faut encore la proclamer » (Louis Pasteur)

 

1) La Vérité de la langue outil commun de connaissance du monde, d’action et d’efficacité en toute chose (justice, enseignement, gouvernance décisionnelle, etc.) – est la condition sine qua non de la cohésion, de la solidarité et du retour à la Prospérité !

2) C’est la fixation du français, par Richelieu et Louis XIII, l’instituant première langue au monde par sa clarté, qui a permis à Louis XIV d’en faire le soleil de l’Europe française !

3) Les ennemis du vrai mot sont les ennemis de la langue, de la France, de sa prospérité et de la Civilisation européenne dont elle porte le modèle d’excellence !

4) Le mensonge, le vol et le viol, du mot « Mariage », dans le  projet Taubira-Hollande, est le symbole suprême de cette haine de la France ouvrant ses richesses  à ses prédateurs.

5) Car ouvrir le « mot » mariage à son prédateur, c’est ouvrir un coffre fort pour s’emparer de son trésor, c’est la porte ouverte à la généralisation du cambriolage d’État. C’est justifier cette falsification « magique » des mots conduisant à ouvrir les comptes en banques à Chypre, comme ailleurs, aux voleurs en jouant sur les mots et les chiffres ! Ouvrir le langage au Mensonge, c’est ouvrir nos trésors aux pillards et la France à l’esclavage sémantique d’État !

5) « Ce qui n’est pas clair n’est pas français » (Rivarol), le Vol du mot « Mariage » le plus emblématique, s’il réussissait, ferait du Gouvernement Hollande l’ennemi de la langue, du peuple français, et diviserait le pays en deux camps ennemis : spoliateurs et dépossédés, amis et ennemis de la langue française et de la France !

6) Le retour à la Vérité de la langue est la condition de sortie de la crise économique et politique, de paix civile, de survie pour la France : l’outil indispensable de sa Renaissance. Cet impératif de Salut public de la langue française, confère à l’Académie Française, instituée précisément pour « jouer un rôle éminent dans le devenir de la société et de la nation », comme gardienne souveraine du français – en 1ère ligne de défense et confrontée au plus grave défi de son histoire – le plus impérieux devoir d’assurer la Mission que lui a assignée Richelieu au service des intérêts vitaux décisifs pour l’avenir et la jeunesse abandonnée et désorientée en cette période de crise !

 

 

Saisine de l’Académie Française et appel à la Vérité de la langue

 

« C’est pourquoi, au nom de la vocation de l’Académie d’assurer l’immortalité de la langue française, de son devoir de fidélité à l’œuvre de son fondateur Richelieu et à sa Mission de Défense de la langue française ; au nom de son Pouvoir souverain en matière de langue ; au nom de l’Union Nationale des Écrivains de France (UNIEF) et de la Coordination Défense de Versailles (CDV) ; nous vous saisissons de notre demande de tout mettre en œuvre pour faire opposition à l’adoption de la fausse définition du « mariage » de l’art. 1 du projet de loi Hollande qui viole le principe même de clarté non contradictoire, d’universalité souveraine de la langue française, et la raison d’être de l’Académie aux yeux de tous ! » (Lettre Ouverte à Hélène Carrère d’Encausse du 24 février 2013 ou ici en PDF)

 

 

APPEL-PÉTITION INTERNATIONAL DE COTIGNAC

01 Sep

VERSAILLES LANCE

L’APPEL-PÉTITION INTERNATIONAL DE COTIGNAC

« NON, AU NÉO-VANDALISME MUNICIPAL DE COTIGNAC, DES

VILLAGES DE PROVENCE ET D’AILLEURS :  NO PASARAN ! »

COTIGNAC, le plus emblématique des villages provençaux aux yeux du monde entier, chef d’œuvre unique de rayonnement mondial par l’héritage de son histoire millénaire – rurale artisanale et culturelle ; religieuse par ses pèlerinages internationaux voués à de Notre Dame de Grâces (sanctuaire provençal auquel le pape Léon X accorda une série de privilèges) et aux apparitions de la Sainte Famille ; politique par la naissance de Louis XIV et le vœu de Louis XIII célébré tous les 15 août, par la visite de reconnaissance de Louis XIV et d’Anne d’Autriche, le 21 février 1659, à l’occasion du Traité des Pyrénées réconciliant la France et l’Espagne ; héroïque par son martyrologue de la guerre de 14-18 et de la Résistance au Bessillon le 27 juillet 1944 – est le SYMBOLE UNIVERSEL de tous les villages de Provence et d’ailleurs menacés de destruction irrémédiable par une prétendue « rénovation municipale », rampante et affairiste réduisant d’années en années à néant leur spécificité, leur harmonie héritée du fond des âges, leur beauté incomparable, leur témoignage d’une Civilisation villageoise prestigieuse en voie d’extinction : tout ce qui en fait l’admiration du monde entier et de la France la première destination touristique au monde ! Ce scandale faisant suite au véritable génocide silencieux et bureaucratique de la paysannerie par le plan Mansholt doit cesser ( cf. La France à l’agonie, Pierre Accoce, presse de la Cité, 1994 ) !

LA COORDINATION DE VERSAILLES, référence mondiale de la Protection du Patrimoine et de la Résistance culturelle à la destruction de ses Valeurs Universelles dont la France représente le modèle incontesté depuis quatre siècles, précisément depuis Louis XIV venu à Cotignac :

LANCE LA MOBILISATION INTERNATIONALE pour l’arrêt immédiat de la nouvelle politique, de « rénovation destruction » des villages de COTIGNAC et d’ailleurs dans toute la France, dont en cas de poursuite elle rendra responsable les Municipalités agissant sans mandat et en toute opacité !

FAIT DE LA PRÉSERVATION IN SITU DU MONUMENT AUX MORTS DE COTIGNAC le symbole universel de cette politique à abattre.

APPELLE À SIGNER SA PÉTITION INTERNATIONALE INTERNET à l’adresse de M. le Maire Jean-Pierre VERAN qui sera tenu pour responsable s’il poursuit sa politique de « rénovation-destruction » à laquelle se sont déjà opposés en masse les Cotignacéens refusant le saccage du Cours Gambetta !

 

—LA PÉTITION—

 

PÉTITION CONTRE LE DÉPLACEMENT
DU MONUMENT AUX MORTS DE COTIGNAC !

 

À L’ADRESSE DE M. LE MAIRE JEAN-PIERRE VERAN

 

COTIGNAC, le plus emblématique des villages provençaux aux yeux du monde entier, étant un chef d’œuvre unique hérité de l’histoire, sa place de la Mairie étant le cœur de la vieille ville, le monument aux morts en étant l’âme ;

LA CHARTE INTERNATIONALE DE VENISE1964 INTERDISANT LE DÉPLACEMENT DU MONUMENT AUX MORTS, en stipulant :

Art 1. : «  La notion de monument historique comprend la création architecturale isolée aussi bien que le site urbain ou rural qui porte témoignage d’une civilisation particulière, d’une évolution significative ou d’un événement historique. Elle s’étend non seulement aux grandes créations mais aussi aux œuvres modestes qui ont acquis avec le temps une signification culturelle ;

Art 7. : Le monument est inséparable de l’histoire dont il est le témoin et du milieu où il se situe. En conséquence le DÉPLACEMENT de tout ou partie d’un monument ne peut être toléré que lorsque la sauvegarde du monument l’exige ou que des raisons d’un grand intérêt national ou international le justifient ;

NOUS CONSIDÉRONS, avec tous les amoureux de la Provence et de ses villages que l’authentique trésor patrimonial de Cotignac – aujourd’hui précisément son monument aux morts menacé de « déplacement » illicite par le projet de « rénovation » de la place de la Mairie – doit être préservé à tout prix « in situ », tel qu’immortalisé aux yeux du monde entier par la littérature, la peinture et la photographie, à l’image de la récente « révélation » de Jean-Pierre Cassely : « Après avoir passé le petit village de Carcès, nous nous dirigeons sur Cotignac pour y découvrir sans doute le monument aux morts le plus insolite de France… “ C’est une stèle toute simple d’où émerge la tête casquée d’un poilu. En faisant le tour du monument on constate, que ce soldat est bien là, protégé par le monument qui lui sert de tranchée, avec son équipement militaire et prêt à lancer une grenade ([1]). ” »

Premiers signataires : Fortune ADONNE, Désiré BERNARD, Lucien CARMAGNOLLE, Félix GERARD, Albert REQUIN, Ernest THIVOLLE, Jules FABRE, Adrien POTHONNIER, Ernest CHEILAN, Bruno MOLINARD, Victor MARTHIN, Ismaël ADONNE, Darius RIGAUD, Augustin ABEILLE, Félicien CAPUS, Félix RIGAUD,  Arthur FENOUIL, Victor BLANC, Paul-Pascal GARNIER, Jules BROUTIN, Amédée ROMEY, Adrien RAYNOUARD, Philémon REQUIN, Emilien SIGAUD, Albert SIGAUD, Auguste RECOURS, Gabriel VERLAQUE, Jules MARIN, Félix REBOUL, César COL, Paul ABEILLE, Darius CARMAGNOLLE, Laurent BLANC, Albert FABREGUE, Paul-Alexis GARNIER, Paul FABRE, Victor ROUX, Camille BLANC, Roland SABATIER, Sylvain FABREGUE, Marcel GIRAUD, Bertier JASSAUD, Louis MONTGAILLARD, Antoine PASCAL, Félix FLOTTE, Julien RIGAUD, Gonzague GARCIN, Jean PREIRE, Nicolas BATTAGLIA, Loups GIANNINI, Raymond GORGHINO, Alain ARNOUX, Albert BENZO, Jean GAUTHIER, Félix MAILLE, Lion GERARD, Gabriel PHILIS ([2]).

NOUS VOUS DEMANDONS TOUS le maintien « in situ », à son lieu d’origine, de ce MÉMORIAL POIGNANT faisant corps avec l’histoire, le principe vital et la Civilisation dont le fleuron de Cotignac témoigne, à la suite des premiers signataires, ci-dessus, dont vous reconnaîtrez les noms.

 

Alerte sur le Patrimoine du Parc de Saint-Cloud !

07 Fév

Dans toute la France, à Saint-Cloud, comme à Fontainebleau, comme au Chesnay, comme à Versailles, la bataille contre le pillage PLU du Patrimoine est une cause nationale commune.

Aimer vivre à Saint-Cloud

Si nous voulons que la France ne devienne pas bientôt irrespirable, nous devons tous nous mobiliser pour préserver ce patrimoine irremplaçable, ce poumon historique et écologique de Saint-Cloud, d’une dictature municipale sourde aux exigences de la démocratie participative la plus élémentaire.

Signez la pétition « Aimer vivre à Saint-Cloud » pour sauver le Parc de Saint-Cloud du néovandalisme spéculatif !

Soutenons « Aimer vivre à Saint-Cloud » ! Pétition pour sauver le Parc de Saint-Cloud

#

#

Signez la pétition pour sauver le Parc de Saint-Cloud :
http://www.avsaintcloud.com/form/555/66/petition.html

#

#

#

Domaine national Parc de Saint-Cloud - Petition Page 1

Domaine national Parc de Saint-Cloud - Petition Page 2

Télécharger la Pétition en PDF

 

Nouvelle menace financière anglo-saxonne sur l’harmonie patrimoniale de Versailles

16 Jan

Logo Temple Mormon Paris

Nouvelle menace financière anglo-saxonne sur l’harmonie patrimoniale de Versailles :
le projet de « percée » des Mormons aux portes du château.

Soutenons Avenir 46, qui nous adresse ce message !

Collectif  Avenir46

Madame, Monsieur,

Nous vous remercions très chaleureusement du soutien que vous apportez à notre démarche d’information et de pétition au sujet du 46 boulevard Saint-Antoine, au Chesnay, qui s’est vu attribuer par le maire de la ville un permis de construire dans une incroyable discrétion.

Nous sommes peu de choses face aux dizaines de milliards de dollars des Mormons, mais, grâce à votre soutien, nous gagnons chaque jour un peu plus l’opinion et les médias, dont la couverture va croissante (Le Parisien, La Croix, France Inter, Radio Notre-Dame, France 3, bientôt un grand média télévisé national, etc.).

Désormais, les Mormons dévoilent leur mépris pour le Chesnay qu’ils ne citent nulle-part ( ils parlent de leur « temple de Paris » ), et leur appétit de captation en ne masquant pas au passage leur ambition de devenir un concurrent de premier ordre à l’Église : « Bref, face à ces remarques d’officiels catholiques – qui sont en fait bien logiques, presque attendues, car on ne peut pas demander à des prêtres catholiques de crier de joie à l’annonce de la construction d’un temple mormon – doit-on déceler une crainte face à un concurrent sur un marché du religieux hexagonal qui se pluralise de plus en plus ? » peut-on lire sur le blog « mormonisme ». Au préalable, l’auteur, enseignante mormone, ironise même avec malice sur l’état des fidèles de l’évêché versaillais qu’il réduit à un club du troisième âge : « L’identité catholique ? Mais aujourd’hui, si les grands-parents sont catholiques, les petits enfants sont bien souvent agnostiques ou athées, et peuvent même être musulmans. »

Car les Mormons crient déjà victoire, comme le relate dans son blog l’ancien Conseiller Général du Chesnay-Rocquencourt, Jean-Louis BERTHET : http://www.jeanlouisberthet.org/blog/2011/12/30/lopinion-des-mormons/  d’après l’article : http://www.sltrib.com/sltrib/news/52199843-78/temple-lds-france-church.html.csp
« Dans le Salt Lake Tribune du 21 juillet dernier, les Mormons ont donné leur version de leur implantation au Chesnay. Elle mérite d’être connue. L’article porte un titre révélateur : la percée Mormon (The mormon breakthrough). C’est un terme militaire. Au Chesnay, les Mormons se vantent d’avoir réalisé une « percée ». Bravo ! Dans cet article, M. Brillault, maire du Chesnay, est cité. On lui fait dire des paroles étonnantes : “ Le projet des Mormons est le meilleur et spécialement le plus rentable. (The most profitable). Les Mormons vont dépenser plus de 80 millions d’Euros au total. ” On comprend son admiration. Le plus rentable, soit. Mais pour qui ? Pour les Mormons, bien sûr, qui écrivent : “ Les responsables de l’Église des Saints du Dernier Jourc’est le nom qu’ils se donnentont travaillé pendant des mois (have been working for many months) avec les responsables du Chesnay après que plusieurs essais pour trouver un site convenable aient échoué. ” Grâce au maire du Chesnay, ils ont rentabilisé leur travail. Un des responsables se glorifie même d’avoir trouvé un élu pour permettre aux Mormons de faire du prosélytisme. Écoutons-le : “ Comme c’est surtout une région catholique avec beaucoup d’églises, avoir un temple près de Paris et avoir des gens qui le voient de loin et qui s’interrogent à son sujet va renforcer le travail missionnaire (enhance the missionnary work). ” Le projet est aussi rentable, financièrement, pour la société immobilière propriétaire, laquelle va empocher 20 millions d’Euros, un prix inespéré, supérieur à la valeur réelle du terrain. »

Temple Mormon du Chesnay

Temple Mormon du Chesnay

 

Notre action dans le cadre du collectif AVENIR46 fait désormais l’objet d’une contre-attaque mormone :
— un site dernier cri a été mis en ligne : www.templemormonparis.org qui véhicule leur propagande sur le Temple dit « de Paris », mais implanté au Chesnay (« Euromormon » ?)
— des commentaires nombreux sont venus polluer la pétition
— nous avons bien entendu reçu des courriels peu aimables nous invitant à revoir nos sources, mais sans démentir nos informations.
— les représentants de l’Église catholique sont plus ouvertement pris à parti.

Plan du site du Temple Mormon du Chesnay

Plan du site du Temple Mormon du Chesnay

Nous continuons de vous informer, au travers de notre site www.avenir46.fr . Nous sollicitons les élus locaux et les représentants de l’État et ambitionnons avec leur concours de démontrer qu’un autre avenir est possible pour le 46 boulevard Saint-Antoine.

Le cap des 1.100 signatures est franchi : nous vous invitons à faire circuler cette pétition auprès de vos proches.

Avec nos fidèles remerciements,

L’équipe d’Avenir 46

Projet de Temple Mormon du Chesnay

Projet de Temple Mormon du Chesnay

 

(Mise à jour du 25/01/2012, 16h30) : La pétition a recueillie 5332 signatures à ce jour.

Pour une consultation publique des Chesnaysiens sur l’avenir du 46 boulevard Saint-Antoine

Petition Consultation Publique

Pétition électronique : http://www.mesopinions.com/Pour-une-consultation-publique-des-Chesnaysiens-sur-l-avenir-du-46-boulevard-Saint-Antoine-petition-petitions-dc8fde3e092625746320aff43c1d9366.html#signer-petition

Pétition papier : https://skydrive.live.com/redir.aspx?cid=7bd44a99f7f1d856&resid=7BD44A99F7F1D856!147&parid=7BD44A99F7F1D856!103&authkey=!AJvHG2qsM0WIv64

 

L’après-Aillagon, effondrement d’un mythe

07 Sep

LE TRACT DU DRAGON
ATTISE LA FRONDE AUX GRILLES DE VERSAILLES ! 

 

Le Tract du DragonComme il est de règle au sud de la Méditerranée, loin de calmer le jeu, le départ d’un autocrate chassé du pouvoir par la Révolte fait souffler un vent de liberté, enflamme les esprits et libère les langues sur les « abus » du régime déchu dont il est exigé réparation.

A l’annonce du départ de Jean-Jacques Aillagon, un nouveau « tract à afficher » se répand à Versailles et chez les commerçants victimes de « l’homme qui n’aime pas les Versaillais » (cf. Lettre d’information du 24 août 2011). Ce tract exige la réouverture de la grille du Dragon au cri de : « NON à la fermeture de la grille du bassin de Neptune »

Obligés depuis trois ans de subir la dérision des Grands Appartements Royaux, infligée par celui qui se lamente aujourd’hui du pouvoir absolu du Président de la République, les Versaillais prennent la parole et l’affichent aux grilles du château. L’art très contemporain de ce tract irrévérencieux devrait plaire à celui qui n’a cessé de déclarer : « Versailles est la maison de l’audace absolue ». Il présente, en effet, le manque d’ouverture de l’ami des grands collectionneurs d’art spéculatif comme une marque d’exclusion des petits, des faibles, des personnes âgées, des femmes enceintes, des handicapés, etc.

Le tract du dragon n’est que la partie visible de la fronde qui libère aujourd’hui les langues, après l’annonce du départ de J.-J. Aillagon. Qu’on en juge, notamment, par le tableau surréaliste du « système Aillagon » donné par un touriste du mois d’août 2011 (ci-joint) !

Qui sème le vent récolte la tempête. A coup de trompettes marketing, J.-J. Aillagon avait introduit la dérision, le mépris des valeurs du patrimoine le plus prestigieux à Versailles. Il avait prétendu donner des leçons d’art et de politique au monde entier, changer le regard sur l’Art, la Politique et l’Histoire. Ce sont les Versaillais qui lui en donnent désormais. Le trac du Dragon lui rétorque : « L’ancien régime ouvrait les grilles, l’établissement public les ferme » !

En livrant les symboles d’excellence des Grands Appartements Royaux à la dérision de l’Art New-Yorkais et à ses provocations mercantiles ; en tournant le dos au plus grand nombre pour ne plaire qu’au petit nombre des milieux inféodés à l’art des marchés financiers spéculatifs, symbole de la crise qui ruine le monde ; en fermant le château au respect de la Démocratie ; J.-J. Aillagon a joué avec le feu et rendu visible l’injustice d’un régime à bout de souffle. « Sire c’est une émeute ? »  A l’école des leçons « musclées » d’OTAN que le Gouvernement donne au sud de la Méditerranée, pour l’ouvrir à la Démocratie, les Versaillais et les Français attendent promptement l’ouverture symbolique de la Grille du Dragon, retour d’un droit démocratique séculaire, aux mères de familles, aux enfants, aux faibles, aux handicapés, … De la stupéfaction, on passe à la colère, de la colère à la révolte, etc.

Jean-Jacques Aillagon

Avec la chute d’Aillagon, ce n’est plus à l’échec d’un homme, mais à l’effondrement d’un mythe qu’on assiste : celui de la suprématie de l’art new-yorkais spéculatif ; celui du symbole abhorré de la crise financière mondiale ; celui de l’autosuffisance, de l’arrogance, et de la tyrannie du Ministère de la Culture, depuis 50 ans. C’est une Révolution ! Il est temps d’ouvrir les grilles à la liberté de parole, à l’art français et aux intérêts vitaux de la France pour qu’elle retrouve enfin sa place culturelle hégémonique dont l’a privée le Ministère de la Culture inféodé à New-York depuis 50 ans. Telle est la leçon de la grille du Dragon. Une véritable « correction » de trajectoire. Surtout, qu’en quittant sa maison de fonction, en sortant du parc, J.-J. Aillagon n’oublie pas de laisser la grille ouverte !

 

Ci joint :

Tract du Dragon : http://coordination-defense-de-versailles.info/doc/Tract-du-Dragon_Petition_grille.pdf

Pétition sur le site et tract : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10229

Témoignage AGORA VOX, le média citoyen « Merci d’avoir viré Aillagon » : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/merci-d-avoir-vire-aillagon-100132

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Communiqué de presse de la Coordination Défense de Versailles du 7 septembre 2011

 

Fronde du Dragon à Versailles…

24 Août

FRONDE DU DRAGON À VERSAILLES 

CONTRE « L’HOMME QUI N’AIME PAS LES VERSAILLAIS »  ! 

 

Solange de Villars

Le Président de la République répond à la lettre de Madame de Villars (ci-dessous), une Versaillaise, Conseillère de Quartier à la ville de Versailles, membre actif à l’Association des Riverains de l’Avenue de Paris (ARAP), à la Société des Amis de Versailles, à la Coordination Défense de Versailles et à la « pétition du Dragon ».

Devant l’obstination et le mépris du Président du château, elle a dû porter les doléances des Versaillais au Président de la République pour dénoncer « un abus de pouvoir » de Jean-Jacques Aillagon, l’homme qui n’aime pas les Versaillais « s’appliquant, depuis sa prise de fonction, à couper le Château de la ville ».

Après les limitations d’accès au Petit parc, aux jardins des Trianon, au hameau de la Reine, la fermeture de la grille du Dragon (Bassin de Neptune) – ouverte seulement quelques heures dans la semaine, coupe le cœur de la ville du Château, avec des conséquences économiques désastreuses pour le commerce, avec une chute du chiffre d’affaire jusqu’à 40 % .

Lettre 0uverte au Président de la République de Solange de Villars

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

L’homme qui ouvre la « marchandisation du château » au profit des élus de son cœur, ne craint donc pas d’appauvrir les commerçants et de fermer l’accès des grilles aux mères de familles et autres promeneurs risquant de déranger la quiétude de son proche logement de fonction dont il profite sans états d’âmes.

Lettre du Ministère de la Culture, en réponse de la Lettre Ouverte de Mme de Villars

On peut s’étonner qu’au plus haut sommet de l’État, on ne puisse répondre démocratiquement aux attentes si légitimes des citoyens, pour leur restituer un droit d’accès aux jardins accordé à tous par Louis XIV. Faut-il rappeler que Versailles est un symbole, une fenêtre ouverte de la France sur le monde ?  ….Pour en tirer la morale paradoxale : alors que Louis XIV ouvrait largement son domaine à tous, J.J. Aillagon, lui, le ferme et agit en maître tout-puissant au profit du petit nombre et de lui-même.

Décidément, irremplaçable école de science politique, Versailles rend « l’abus de pouvoir » visible !

La solution viendra-elle de la « base » avec la Pétition  ( à signer absolument ! ) pour la réouverture de la grille du Dragon, en ligne et  dont la CDV communique le lien !

 

 

 

Télécharger le Tract de la Pétition pour la réouverture de la grille du dragon (à diffuser largement par un e-Mail rapide à vos amis les informant de l’existence de la pétition en ligne).

Signer la Pétition : « Pétition pour le retour à l’ouverture de la grille du Dragon et au libre accès aux eaux musicales du Bassin de Neptune »

 

Les commerçants de Versailles veulent l’accès à la grille du Dragon

28 Juin

Les commerçants veulent l’accès à la grille du Dragon

FRANÇOIS-XAVIER CHAUVET | Publié le 28.06.2011, 07h00

VERSAILLES, LE 14 JUIN. Une partie des commerçants de la rue de la Paroisse a lancé une pétition pour réclamer la réouverture totale de la grille du Dragon. Ils se plaignent d’une baisse sensible de leur activité. | (LP/F.-X.C.).

 

Vent de fronde à Versailles chez une partie des commerçants de la rue de la Paroisse. Pour réclamer la réouverture complète de la grille du Dragon qui donne accès au petit parc du château de Versailles, une cinquantaine d’entre eux viennent de lancer une pétition qu’ils comptent déposer sur le bureau du président Aillagon (lien).

Située à l’extrémité de la rue de la Paroisse, cette porte n’est ouverte que de 11 heures à 18 heures sauf les mardis, samedis et dimanches, qui correspondent, pendant la période estivale, aux jours des Grandes Eaux musicales. Cet accord négocié il y a quelques semaines par le président de l’Union Versaillaise du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (UVCIA), après une fermeture totale de la grille, est aujourd’hui remis en cause par certains commerçants. « On ne peut pas accepter le fait du prince », dénonce Claude Moreux, l’ex-présidente de l’UVCIA dont l’époux en est le vice-président.

La municipalité soutient leur démarche

« C’est beaucoup trop restrictif d’autant plus que c’est assez aléatoire. Le jeudi 26 mai, par exemple, la grille est restée fermée », constate pour sa part Christine Ambrosi, la pharmacienne. Les pétitionnaires, qui ont déjà réuni plus de 1000 signatures, sont tous d’accord sur un point : la fréquentation est en nette baisse et les chiffres d’affaires ont chuté de plus de 30% en moyenne. « Chez moi, c’est moins 33% », assène le propriétaire de la brasserie la Civette. « Le samedi c’est une grosse journée et la grille est fermée. C’est incroyable ! J’ai perdu près de 40% de ma clientèle », lâche amère, Paula Bento, propriétaire du magasin de prêt-à-porter Paula B. Au-delà de l’aspect économique de nombreux habitants se sentent pris en otage. « Le château appartient aussi aux Versaillais et c’est d’abord leur espace vert. Il faut arrêter cette marchandisation à tout prix », lance Solange. Sans le dire ouvertement, la municipalité soutient la démarche des commerçants. « Il y a eu une dégradation progressive et, cette fois, un cap a été franchi. On prive les personnes âgées d’un lieu de promenade tout comme les mamans. En plus, on pénalise l’activité économique de tout un quartier », note Marie Seners, conseillère municipale qui préfère mettre en avant sa casquette de présidente du conseil de quartier Notre-Dame.

Le Parisien

Télécharger l’article en PDF