RSS
 

Archives de la catégorie ‘Lee Ufan’

À Versailles, la mise à mort de C. Pégard devant la tombe de Le Nôtre, scénarise celle du Président par le livre assassin de son ex-mentor

07 Sep

Versailles, clef de l’Art et de la Politique

À VERSAILLES, LA MISE À MORT DE C. PÉGARD DEVANT LA TOMBE DE LE NÔTRE

SCÉNARISE CELLE DU PRÉSIDENT PAR LE LIVRE ASSASSIN DE SON EX-MENTOR !

 

« La tombe hommage à André Le Nôtre » de Lee UfanL’art est la grille de lecture symbolique sans faille d’une société, de ses valeurs et de sa politique, comme n’a cessé de le révéler la CDV depuis 2008. En cette rentrée politique 2014, la coïncidence entre l’exposition du vide, du sud-coréen-new-yorkais Lee Ufan, et la révélation du vide politique du Président, dans le livre assassin de V. Trierweiler, apporte la plus éclatante illustration de cette grille de lecture art-politique dans le symbole de « La tombe hommage à André Le Nôtre » de Lee Ufan, massacrant à mort le chef d’œuvre du Bosquet des Bains d’Apollon.

 

I. Versailles, à nouveau livré à la barbarie de l’art new-yorkais

Lee Ufan à VersaillesRochers difformes, ferrailles en inox et bois de rien, disposés à tout va pour porter atteinte à l’harmonie sans égale des plus beaux jardins du monde ; plaques en tôles visant à fragmenter la grande perspective ; rond de pierres débilitant ; tous objets disposés pour choquer, déboussoler et démoraliser, les visiteurs : telle est la dernière exposition de dérision – véritable insulte à l’art, à l’intelligence, au respect dû aux touristes et à la France – dont C. Pégard a osé dire pompeusement : « Il nous a semblé juste que Lee Ufan apporte à Versailles cette vision (sic) moins déconcertante qu’on ne croit et nous entraine dans sa poésie silencieuse et envoûtante (sic). » Qu’elle peut « nous entrainer loin… jusqu’à théoriser le vide. » Se rend-elle vraiment compte des énormités qu’elle martèle ainsi ?

 

II. Versailles vengé, Pégard en fuite

Aucun Président du château n’avait plus jamais osé venir aux Amis de Versailles depuis que J.-J. Aillagon avait été hué, en 2007, pour vouloir introduire l’art new-yorkais à Versailles. Mais à l’Assemblée générale du 14 juin 2014, C. Pégard, toute émoustillée d’être invitée par R. de l’Espée, s’est soudain entendu dire : « Vous n’êtes pas la bienvenue aux Amis de Versailles ! » — « Pourquoi ? », demanda-t-elle, surprise. « À cause des expositions du vide de Lee Ufan, de sa tombe de Le Nôtre. » À ces mots, elle devint blême, incapable de se justifier, elle qui avait tant vanté par écrit de loin la « poésie silencieuse et envoûtante » de Lee Ufan, sans jamais répondre oralement en face ! Comme frappée par la foudre, aux yeux de tous, morte de honte, elle prit alors les jambes à son cou sans un mot, quittant la salle de l’Orangerie en un instant ! Tel est l’aveu le plus cinglant, à chaud, de C. Pégard qu’elle sait combien la politique de saccage de Versailles est un crime de Haute trahison de l’Art et de l’hégémonie culturelle de la France !

 

III. L’autre atteinte de C. Pégard à la sauvegarde du bosquet d’Apollon !

Apollon servi par les Nymphes. MarbreIl y a aussi le saccage du Théâtre d’eau en cours ! Dans le bosquet d’Apollon, outragé par la « tombe Le Nôtre », Didier Rykner de la Tribune de l’Art jette aussi l’alarme sur le grave péril de l’envoi des sculptures des Bains d’Apollon à Arras, puis à Abu Dhabi, par C. Pégard !

 

 

 

Conclusion : Aujourd’hui, enfin, par les mérites de la trahison vengeresse de son ex-mentor féminin, les Français découvrent atterrés : 1. le vide politique abyssal du Président marionnette qui les conduit à la ruine ; 2. la coquille vide des Institutions, censées assurer leur prospérité ; 3. la vacuité trompeuse d’un système électoral démagogique portant au Pouvoir le moins capable de les mener au succès. La CDV rappelle donc : que la grille de lecture de Versailles, clef de l’Art et de la Politique, avait déjà révélé le « secret » du vide politique du livre intime de V. Trierweiler ! Que surtout le « néant », le « mensonge », la « trahison », imputés au seul Président – qu’elle a porté au Pouvoir en 2012 – sont bien ceux de ce Régime en faillite dont F. Hollande apparaît aujourd’hui comme le produit le plus « normal » ! Régime dont justement, en 2013, la « Scénarisation de Penone a préfiguré la mort » (cf. Communiqué 13 juin 2013). C’est ainsi que le saccage artistique du patrimoine de Versailles est à l’image même de la destruction politique de la France ! Les Français doivent enfin comprendre que la seule solution, pour sortir de l’impasse de ce Régime mortifère, est à rechercher dans ce fabuleux patrimoine des Valeurs  qui ont permis de faire de Versailles le chef d’œuvre le plus admiré,  et de la France la première puissance mondiale !

 

 

© Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles