RSS
 

Archives de la catégorie ‘Andrès Serrano’

Attentat du Christ d’Avignon : le Tribunal abandonne les poursuites contre les inculpés !

19 Juil

Profanation d’Avignon : La Coordination Défense de Versailles avait-elle vu juste ?

ATTENTAT DU CHRIST D’AVIGNON

Autodafé du Christ décapité des Rameaux : le Tribunal abandonne les poursuites contre les inculpés !

« Immersion Piss Christ » photographie d’Andres Serrano

Daniel Hamiche publie cette nouvelle sur son blogue :

Après la condamnation de la Collection Lambert, dont j’ai parlé ici, voici une très bonne nouvelle que je viens de recevoir en SMS par les avocats des quatre inculpés dans l’affaire du Piss Christ d’Avignon : le Tribunal d’Avignon a fait droit cet après-midi aux demandes des avocats des inculpés et vient d’annuler les poursuites engagées contre ces derniers à la demande de la Collection Lambert. En outre, la Collection Lambert a produit à l’audience un tirage de cette “œuvre d’art” auquel il manquait deux morceaux, pour montrer sans doute la rage “lacératrice” des odieux terroristes fascistes qui avaient mis quelques coups de marteau sur le plexiglas protégeant le Piss Christ. Manque de chance, il fut très aisé aux avocats de la défense de montrer au Tribunal les photos prises par les services de police : il ne manquait aucun morceau de papier photographique à l’“œuvre” immonde. D’où vient cette différence ? C’est le mystère de la chambre jaune ou plutôt noire puisque l’“œuvre d’art” n’est jamais qu’un tirage papier – parmi d’autres – du cliché original de l’“artiste”. Quelqu’un aurait-il volontairement lacéré un de ces tirages pour le produire au Tribunal afin de démontrer la sauvagerie iconoclaste des inculpés ? On n’ose le croire… En tout cas, chapeau aux avocats !

Daniel Hamiche

 


La Collection Lambert condamnée

Collection Lambert à Avignon

Voici ce qu’on pouvait lire dans le quotidien La Provence du 13 juillet (p. 3, non en ligne à l’heure de ma consultation)… D.H.

La Collection Lambert condamnée – Dans une ordonnance de référé rendue hier, Mme Mongin, vice-présidente du Tribunal de grande instance de Paris, juge que l’association « La collection Lambert », dans un communiqué de presse en date du 4 juin 2012 relatif à l’affaire du Piss Christ « a porté atteinte à la présomption d’innocence dont bénéficient [les quatre inculpés] ». Ces quatre personnes, présentées dans ce communiqué comme était des « activistes d’un groupuscule nationaliste catholique d’extrème [sic] droite », y apparaissent comme étant les auteurs de la dégradation de Piss Christ (l’image d’un crucifix plongé dans un fluide orangé composé d’urine et du sang de l’artiste) et de “The church, Sœur Jeanne Myriam”, deux œuvres d’Andres Serano exposés [sic] dans le cadre de l’exposition “je crois aux miracles”. La collection Lambert est condamnée à publier un communiqué judiciaire sur la page d’accueil de son site internet pendant une durée de 15 jours sous astreinte de 500 € par jour de retard. Assistés de Me Triomphe, Me Tremolet de Villers, Me Dassa le Deist et Me Bonneau, les quatre mis en cause, qui contestent avoir commis ces dégradations, s’expliqueront le 19 juillet lors de l’audience du tribunal correctionnel d’Avignon. »

La page d’accueil du site de la Collection Lambert consulté aujourd’hui à 15 h 30 n’affichait pas ce communiqué judiciaire…

Source : La Provence

Daniel Hamiche


Pour mémoire :

VERSAILLES, « Démasque » le Coupable dans l’Attentat du Christ d’Avignon

AVIGNON : ATTENTAT DU CHRIST

Avignon et DSK : Deux Affaires d’État

 


 

AVIGNON : ATTENTAT DU CHRIST

18 Mai

Le journal québécois QUÉBEC PRESSE reprend et diffuse notre communiqué du 1er mai :

AVIGNON :  ATTENTAT DU CHRIST

Versailles « démasque » le coupable!

 

« L’art new-yorkais a besoin de la violence »

— Arnaud Upinsky, Coordination défense de Versailles

Michel CLOUTIER

JOURNAL QUÉBEC PRESSE

AVIGNON, FRANCE — Le jeudi 6 mai 2010, reprise, mercredi 18 mai

 

Serrano, générateur du mal ?

 

Violemment tenté par le sacré, Andrès Serrano, artiste-photographe new-yorkais, a eu le malin génie de profaner le cœur de la foi chrétienne.

Photo : Il n’y a pas de musée pour conserver les photos provocatrices de Serrano, dont ce cliché du Christ en croix, trempé dans l’urine… et vandalisé par des inconnus.

Ayant trempé ce crucifix dans l’urine, il en prit un cliché artistique pour l’exposer comme une œuvre d’art représentant le Christ des Rameaux sous l’effroyable titre : « Immersion Piss Christ », exposée dans le cadre du vernissage intitulé : « Je crois aux miracles », en pleine Semaine Sainte, à la galerie Lambert, dans la ville d’Avignon. Un plaisir innocent à s’endormir dans son sommeil ? Certes non pour un profanateur comme Andrès Serrano.

 

Un jeu infernal

C’est plutôt l’émancipation accomplie d’un chef-d’œuvre diabolique, annonciateur d’une opération offensante, injurieuse autant pour le langage, la pensée que l’œil et la vision chrétienne ; opération si loin du règne de la Grâce, de la sainte échelle des mystiques et de l’ascension morale.

En fait, le monde a si peu changé à travers les siècles, le générateur du mal étant toujours le même sous l’action vengeresse du Diable qui nous fait répéter : « Vive Barabbas, à mort le Nazaréen ! »

 

Limiter la puissance offensive d’Andrès Serrano

A-t-on réussi à limiter la puissance offensive de ce jeu infernal, générateur du mal chez Serrano ? Le contexte spirituel comme la vie morale en souffrent, affectant les croyants comme les non-croyants de bonne volonté.

La violence exprimée du New-Yorkais ne se laisse évidemment pas diluer tranquillement dans la dialectique. Loin de là..! Provocation avant tout.

 

L’attentat : exécution « rituelle » ciblée…

Si bien qu’après la messe des Rameaux du 17 avril dernier, la photo du crucifix  trempé dans l’urine était subitement la cible d’un attentat en règle, au cours duquel deux intrus munis d’un marteau et d’un objet contondant abîment la photo, ainsi qu’une autre « œuvre », d’après une brève dépêche de l’AFP (Agence France Presse). Réfugié dans la violence esthétique, Andrès Serrano n’aurait pas le temps de se reposer trop trop, la violence appelant la violence !

Une auréole de protestation gracieuse ne suffit pas. Il faut interdire l’art d’Andrès Serrano en France comme au Québec.

 

La Coordination défense de Versailles

En état d’alerte une fois de plus à travers la France, la Coordination défense de Versailles vient d’émettre un communiqué de presse dont voici la teneur complète qui en dit long.

 

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX,

LE 17 AVRIL 2011, « APRÈS LA MESSE » ?

AUX ABOIS, LE RÉSEAU NEW-YORKAIS

TENTE « LE PIRE » POUR ENDIGUER

LA RÉSISTANCE EN MARCHE !

 

Photo : Andrès Serrano, artiste-photographe new-yorkais devant son « œuvre » abîmée. Vive l’immoralité ! lancent ses adeptes.

 

VERSAILLES, « DÉMASQUE » LE COUPABLE DANS L’ATTENTAT

DU CHRIST D’AVIGNON ET DÉNONCE LE SOUTIEN

DU MINISTÈRE DE F. MITTERRAND

 

La loi du crime : « is fecit cui prodest », c’est celui auquel cela profite qui l’a fait !

 

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX,

LE 17 AVRIL 2011, « APRÈS LA MESSE » ?

 

Alors que les agresseurs n’ont pas craint d’agir à visage découvert, la police est toujours muette.

 

Le réseau New-Yorkais

Mais à l’école de Versailles, le « profilage » des coupables met TROIS FOIS sur la piste du réseau New-Yorkais

avec même mode opératoire : provocation-invitation à la violence, vandalisme médiatique, extension de la provocation.

Signature imprudemment soulignée par l’aveu de J.-J. Aillagon (PHOTO) dans son parallèle entre Versailles et Avignon !

 

Les 3 signatures au grand jour

 

— 1ère SIGNATURE : PROVOCATION-INVITATION À LA VIOLENCE

Murement « pensée » comme une provocation, l’exposition subventionnée d’État « Je crois aux miracles » l’est par son titre, par sa couverture de la semaine sainte et surtout pour avoir prévu le blindage de sa « protection » spéciale du Christ, faisant suite aux masques de Barceló dans la chapelle papale d’ Avignon sur le modèle des provocations de Versailles, Lacroix dans la chapelle, Koons et Murakami dans les appartements royaux.

L’art New-Yorkais a besoin de la violence.

En 2008, certains média et un agent proche du premier cercle du pouvoir avaient poussé la Coordination à « casser du Koons » (sans succès !). En 2010, Jean-Jacques Aillagon et son réseau ont promu et soutenu la dégradante manifestation « urinoir » faite par Anne Brassié !

Choquer est le ressort publicitaire de l’Art New-Yorkais, simulant d’être pris pour cible !

 

— 2ème SIGNATURE : VANDALISME HYSTÉRIQUE DES MEDIA

La décapitation des statues religieuses est la signature du vandalisme de 1793 ayant détruit un tiers du patrimoine français.

 

Or, L’attentat du Christ d’Avignon est une exécution « rituelle » ciblée décapitant le Christ avec une précision chirurgicale inouïe, après la messe des Rameaux.

Aucun chrétien n’a pu frapper au visage du Christ, d’un coup de marteau le jour du triomphe du Christ-Messie!

Le message est clair, le mode opératoire new-yorkais.

 

L’hystérie des accusations

L’hystérie des accusations médiatiques du réseau New-Yorkais prenant pour cible ceux qui n’ont pu faire l’attentat et n’y ont aucun intérêt, est donc signé.

Photo : Frédéric Mitterrand, ministre français de la Culture.

C’est un acte de complicité manifeste visant à discréditer la vague de résistance culturelle montante.

 

—3ème SIGNATURE : EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE NEW-YORKAISE »

 

Loin de déplorer l’attentat contre le Christ des Rameaux, dans une vidéo-provocation AFP,

 

Photo : Jean-Marc Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon, dans une surprenante parodie de la crucifixion… la moquerie à son comble ! (NDLR, Québec Presse).

 

se prévalant de l’aval du ministère de la Culture, M. Eric Mézil, Directeur de la Collection Lambert, y montre Jean Marc-Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon singeant une parodie de crucifixion de la liberté d’expression devant le Christ décapité des Rameaux conservé comme publicité de l’exposition.

(http://actu.orange.fr/videos/la-collection-lambert-rouvre-sans-incident-a-avignon-126693.html).

La dérision de cette mise en scène d’inversion new-yorkaise de la victime et du bourreau, du censuré en censeur, rend visible la dictature du réseau New-Yorkais.

Ces accapareurs des Biens nationaux (hôtel de Caumont !), du 1 % « artistique », des Média d’État, du monopole de la parole qui censurent 40 000 artistes contemporains français !

Ceci cache d’énormes intérêts financiers, politiques et idéologiques.

 

Que la police agisse,

que les accapareurs déguerpissent !

 

LA COORDINATION DE VERSAILLES dénonce, dans l’autodafé du Christ décapité des Rameaux, un attentat du réseau New-Yorkais téléguidé contre la liberté d’expression, les droits de l’homme et la Démocratie.

Elle demande à la police d’agir et aux Français de faire déguerpir les accapareurs indus de leurs richesses.

 

EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE ».

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/

Coordination Défense de Versailles

Contact presse :

euclidien@orange.fr

et tél. : 06 01 76 20 79

Site :

http://coordination-defense-de-versailles.info/

Également, le Dossier Québec Presse :

http://journalquebecpresse.org/modules/news/index.php?storytopic=40&storynum=25

 

Photo : Arnaud-Aaron UPINSKY, Journal Québec Presse, Isidore Grao, Saint-Gernain-des-Prés, 2010.

 

 

——————————————–

REVUE DE PRESSE

 

Dimanche, dans la galerie Lambert, en Avignon, l’œuvre « Piss Christ » a été vandalisée. (AFP)

Le cardinal Philippe Barbarin (photo), archevêque de Lyon et Primat des Gaules, a qualifié mardi d' »offense » la photographie de l’artiste américain Andres Serrano représentant un crucifix trempé dans l’urine, vandalisée dimanche à Avignon. Il a réclamé son « retrait ».

« C’est une offense, une blessure profonde pour nous, surtout en cette Semaine Sainte, car elle touche Celui qui nous a aimés jusqu’à l’extrême », a estimé Mgr Barbarin. Il a également demandé le « retrait » de l’œuvre, ainsi que l’avait fait l’évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz.

Selon l’archevêque de Lyon, « Jésus nous a préparés :  »Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera » et il nous demande :  »Priez pour ceux qui vous persécutent ». J’espère que nous aurons assez de courage intérieur pour le faire », a-t-il dit.

« Les chrétiens, comme tous les croyants, ont droit à être respectés dans leur foi. Ce serait un beau cadeau de paix, nous pouvons le demander à Dieu pour cette fête de Pâques », a-t-il conclu.

Dimanche, deux photographies d’Andres Serrano, dont l’œuvre controversée « Immersion Piss Christ », ont été vandalisées par deux personnes munies d’un marteau et d’un objet contondant, dans les locaux de la collection d’art contemporain Yvon Lambert à Avignon (Vaucluse).

« Immersion Piss Christ », exposée dans le cadre d’une exposition intitulée « Je crois aux miracles », fait l’objet depuis début avril de protestations de la part de mouvements catholiques, notamment intégristes. A l’origine de cette affaire, une pétition lancée par l’Institut Civitas, qui, selon son site internet, regroupe « des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples ».

Le 7 avril, l’évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, avait demandé le retrait de l’œuvre, dénonçant un cliché « odieux » qui « bafoue l’image du Christ sur la croix, cœur de notre foi chrétienne ». L’œuvre, qui avait fait l’objet d’une polémique aux États-Unis dans les milieux « extrémistes » au moment de sa création en 1987, n’avait suscité aucune réaction lors d’une rétrospective il y a cinq ans à Avignon.

 

——————————————————————-

 

LE POST : http://www.lepost.fr/

Un « attentat culturel » détruit deux œuvres à Avignon dans la Collection Lambert

 

"Immersion Piss Christ" photographie d'Andres Serrano

Ce dimanche 17 avril, deux œuvres qui étaient exposées depuis décembre 2010 à la Collection Lambert à Avignon dans le Vaucluse ont été détruites par quatre individus. News  était sur place cet après-midi, tout comme Europe 1 et France Télévisions. Nous avons rencontré deux hommes, un chrétien et un athée qui expliquent leur colère face à cet « attentat culturel ».

 

Collection Lambert à Avignon

——————————————-

Source : http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=2942

 

VERSAILLES, « Démasque » le Coupable dans l’Attentat du Christ d’Avignon

01 Mai

AUX ABOIS, LE RÉSEAU NEW-YORKAIS TENTE « LE PIRE » POUR
ENDIGUER LA RÉSISTANCE EN MARCHE !

______________

VERSAILLES, « DÉMASQUE » LE COUPABLE DANS L’ATTENTAT DU CHRIST D’AVIGNON ET DÉNONCE LE SOUTIEN DU MINISTÈRE DE F. MITTERRAND

______________

LA LOI DU CRIME : « IS FECIT CUI PRODEST », c’est celui auquel cela profite qui l’a fait !

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX, LE 17 avril 2011, « APRÈS LA MESSE » ? Alors que les agresseurs n’ont pas craint d’agir à visage découvert, la police est toujours muette. Mais à l’école de Versailles, le « profilage » des coupables met TROIS FOIS sur la piste du réseau New-Yorkais avec même mode opératoire : provocation-invitation à la violence, vandalisme médiatique, extension de la provocation. Signature imprudemment soulignée par l’aveu de J.-J. Aillagon dans son parallèle entre Versailles et Avignon !

1ère SIGNATURE : PROVOCATION-INVITATION À LA VIOLENCE

Murement « pensée » comme une provocation, l’exposition subventionnée d’État « Je crois aux miracles » l’est par son titre, par sa couverture de la semaine sainte et surtout pour avoir prévu le blindage de sa « protection » spéciale du Christ, faisant suite aux masques de Barceló dans la chapelle papale d’Avignon sur le modèle des provocations de Versailles, Lacroix dans la chapelle, Koons et Murakami dans les appartements royaux.

L’art New-Yorkais a besoin de la violence. En 2008, certains média et un agent proche du premier cercle du pouvoir avaient poussé la Coordination à « casser du Koons » ( sans succès ! ). En 2010, Jean-Jacques Aillagon et son réseau ont promu et soutenu la dégradante manifestation « urinoir » faite par Anne Brassié ! Choquer est le ressort publicitaire de l’Art New-Yorkais, simulant d’être pris pour cible !

2ème SIGNATURE : VANDALISME HYSTÉRIQUE DES MÉDIA

La décapitation des statues religieuses est la signature du vandalisme de 1793 ayant détruit un tiers du patrimoine français. Or, L’attentat du Christ d’Avignon est une exécution « rituelle » ciblée décapitant le Christ avec une précision chirurgicale inouïe, après la messe des Rameaux, Aucun chrétien n’a pu frapper au visage le Christ, d’un coup de marteau, le jour du triomphe du Christ-Messie ! Le message est clair, le mode opératoire new-yorkais. L’hystérie des accusations médiatiques du réseau New-Yorkais prenant pour cible ceux qui n’ont pu faire l’attentat et n’y ont aucun intérêt, est donc signé. C’est un acte de complicité manifeste visant à discréditer la vague de résistance culturelle montante.

3ème SIGNATURE : EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE NEW-YORKAISE »

Loin de déplorer l’attentat contre le Christ des Rameaux, dans une vidéo-provocation AFP, se prévalant de l’aval du ministère de la Culture, M. Eric Mézil, Directeur de la Collection Lambert, y montre Jean Marc-Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon singeant une parodie de crucifixion de la liberté d’expression devant le Christ décapité des Rameaux, conservé comme publicité de l’exposition http://actu.orange.fr/videos/la-collection-lambert-rouvre-sans-incident-a-avignon-126693.html )1. La dérision de cette mise en scène d’inversion new-yorkaise de la victime et du bourreau, du censuré en censeur, rend visible la dictature du réseau New-Yorkais. Ces accapareurs des Biens nationaux (hôtel de Caumont !), du 1 %  « artistique », des Média d’État, du monopole de la parole qui censurent 40 000 artistes contemporains français ! Ceci cache d’énormes intérêts financiers, politiques et idéologiques.

LA COORDINATION DE VERSAILLES dénonce, dans l’autodafé du Christ décapité des Rameaux, un attentat du réseau New-Yorkais téléguidé contre la liberté d’expression, les droits de l’homme et la Démocratie. Elle demande à la police d’agir et aux Français de faire déguerpir les accapareurs indus de leurs richesses.

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et   tel : 06 01 76 20 79

  1. Si cette vidéo venait a disparaître d’Orange, vous pouvez la télécharger à : http://coordination-defense-de-versailles.info/videos/La_collection_Lambert_rouvre_sans_incident_a_Avignon_-_videos_-_Actualites_sur_orange.fr.wmv []