RSS
 

Archive de mars, 2013

Journal Québec Presse : ARNAUD UPINSKY : FRANCE : LE RETOUR AUX VRAIES VALEURS

28 Mar

logoQP

 

FRANCE : LE RETOUR AUX VRAIES VALEURS

Date 28/3/2013 22:00:00 | Sujet : ARNAUD UPINSKY

 

 

ÉCHEC ET MAT

À L’ÉLYSÉE !

 

 

« Après le Palais présidentiel

EN ÉTAT DE SIÈGE,

20130328_04_400

le gouvernement

 

 

EST ÉCHEC ET MAT » — UPINSKY —

« Le Mariage homosexuel est avant tout un vice d’intelligence »

ARNAUD UPINSKY—, sur la photo de droite.

 

 

JOURNAL QUÉBEC PRESSE

PARIS — Le vendredi 29 mars 2013

Communiqué de presse de la Coordination Défense de Versailles, dépêche n°. 2

Versailles, acteur-clé de l’Art et de la politique. http://coordination-defense-de-versailles.info et Blog CDV

 

PAR Arnaud-Aaron UPINSKY

 

1 « C’est l’image du jour sur le grand échiquier de la politique, après le Palais présidentiel en état de siège, le gouvernement est échec et mat.

 

image006Comme dans tout processus révolutionnaire émergeant, les représentants du Régime, Hollande, Montebourg, Taubira, etc. ne peuvent plus sortir de chez eux sans être aussitôt entourés, interpellés, conspués, cernés, enveloppés dans la vague de révolte montante qui les fait apparaître, derrière leur guirlandes de policiers comme de dérisoires pantins de ce qui apparaît de plus en plus comme un futur Ancien régime qui, sourd et muet, en réponse à la voix du peuple, incapable de comprendre son âme profonde, emmuré dans des mots et la phraséologie surannée de fausses valeurs, se révèle désormais vide de sens comme lors de l’écroulement de l’URSS.

 

Nous sommes tous des enfants d’hétéros

 

Le modèle du genre d’aveuglement, faisant suite à son arrogance suicidaire, a été donné à Lyon par la provocation du garde des Sceaux, Taubira, ayant tenu à assister mercredi à « la création du premier opéra écrit par Robert Badinter, inspiré d’un drame carcéral de Victor Hugo évoquant l’homosexualité, et [ qui ] a été huée à sa sortie par plus de 200 opposants au mariage homosexuel. Massés aux abords de l’Opéra » les manifestants agitant « des drapeaux français en scandant “casse-toi Taubira” ou encore “nous sommes tous des enfants d’hétéros” détournant le slogan “nous sommes tous des enfants d’immigrés” ».

 

Image d’une tyrannie devenue inaudible

 

Ce soir, le Président Hollande attendu à l’entrée d’Antenne de France 2 où il doit s’exprimer à 20 h 15, c’est l’image d’une tyrannie devenue inaudible cernée par une Révolution sans tête apparente à la recherche d’une voix, d’un porte-parole et d’un chef de salut public qui soient à la hauteur de l’union sacrée qui s’impose pour triompher des récupérations, des manœuvres politiciennes et du retour des tenants de l’Ancien, pour porter enfin son idéal des vraies valeurs jusqu’à la victoire.

 

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/taubira-a-lyon-pour-le-premier-opera-de-badinter-huee-par-les-anti-mariage-gay-27-03-2013-2676041.php )

 

HOLLANDE : c’est le refus de prendre la mesure de la Révolution en marche

 

20130328_09_4002— C’est désormais le saut dans l’inconnu. Là où son maître F. Mitterrand avait cédé lors de la manifestation de l’enseignement libre 1984.

 

Tout incline à penser que son disciple Hollande se prépare à s’obstiner comme en témoignent les accusations persistantes du pouvoir contre les « débordements » des manifestants, le trucage des chiffres de la manifestation et des vidéos en trompe l’œil, le refus de prendre la mesure de la Révolution en marche.

 

 

 

D’un aveuglement à l’autre dans l’Histoire de la France

 

L’Histoire de France est riche en aveuglements de ce type :

— Non Sire, ce n’est pas une révolte, c’est une Révolution ! » avait bien répondu le duc de Liancourt à Louis XVI au soir du 14 juillet 1789.

 

 

3— « Vous n’avez pas le monopole du cœur »,

avait répondu V. Giscard d’Estaing à F. Mitterrand stupéfait, lors de l’élection présidentielle de 1988. De même, aujourd’hui, peut-on rétorquer à un pouvoir trop sûr de son soutien « européen », « américain » et de son « savoir-faire » des policiers français (dixit Michèle Alliot-Marie à M. Ben Ali !) « Vous n’avez pas le monopole de la Révolution ! »

 

Mais qu’est-ce que la révolution ?

 

Mais qu’est-ce que la Révolution ? Car qu’est-ce que la Révolution sinon, en l’espèce, une question sémantique, un pur retournement de la phrase politique, des fausses valeurs de simulacre aux vraies valeurs des réalités supérieures, à commencer par la Vérité, qui ont fait et persistent à faire la France contre vents et marée ?

PHOTO : Arnaud-Aaron UPINSKY, préside la conférence de presse de la “Coordination Défense de Versailles”, sur le Pont des Arts, devant le Palais Mazarin, siège de l’Institut de France.

 

La France n’est pas morte : elle existe, elle est de retour.

 

20130328_12_4004— C’est une sorte d’électrochoc du 11 septembre à la française,

pour les ennemis de la France, de l’extérieur comme de l’intérieur, qui croyaient en avoir fini une fois pour toutes. La France n’est pas morte, la France existe encore, la France est de retour !

Photo : Des enfants gazés par les forces de l’ordre, dimanche dernier, sur les Champs-Élysées.

 

Elle a résisté en dépit de la haute dose de poison qui ne cesse de lui être injectée, de la corruption, du mensonge homicide qui cherche à la tuer à coup de porno, de jeux télévisés imbéciles, de destruction de l’école (mathématiques, littératures, art, etc.), d’élections truquées, de média aux ordres, d’une justice ayant substitué l’opinion à la vérité, de neutralisation de la politique par la démagogie politicienne aux appétits sans limites …

 

Les vraies valeurs patrimoniales

 

20130328_13_4005— Cette France de l’ « art de vivre »,

« d’aimer » et de « construire », de la Culture et de la Civilisation, qui est de retour, apolitique, laborieuse, enracinée dans ses vraies valeurs patrimoniales.

Il fallait être là, avenue de la Grande Armée et aux Champs-Élysées pour en respirer la fraîcheur, la simplicité, la vérité : sa valeur d’excellence aux antipodes des faux-semblants de la « com » du Régime d’imposture en place, ruinant le pays sans vergogne aux ordres de l’étranger rapace.

 

La force tranquille se déploie

 

20130328_14_400Cette manifestation, c’est une première mondiale, une de ces « spécialités » gastronomiques que le monde entier nous envie. C’était le contraire d’une manifestation, d’un « meeting »…

marketing à l’anglo-saxonne, à la Sarkozy ou à la Hollande.

 

C’était la promenade dominicale en famille, avec l’image des trois générations réunies derrière le landau du dernier né…

Pour faire court, c’était l’image bon enfant de la « sainte famille » affirmant la « force tranquille » de son art de vivre à la française comme preuve évidente de son excellence, de son harmonie, de sa fécondité « durable » et de sa valeur d’avenir « d’avant-garde » en face du modèle fétide et moisi de sa contrefaçon inversée du triste modèle d’anti-mariage prétendument « gay », à l’anglo-saxonne, réduit à jouer à l’homme et à la femme, au papa et à la maman, en se faisant faire des ersatz d’orphelin d’État en conserve !

 

Le vol du « mot » mariage, de sa valeur symbolique

 

image015Avec comme suprême aveu le besoin de vol du « mot » mariage, de sa « valeur symbolique » pour tenter faire vrai à coup de loi scélérate ! Sade n’avait-il pas un besoin compulsif de vertu pour se sentir sadique !

Oh simulacre, cet hommage que le vice rend à la vertu ! Quelle humiliation pour l’homo que de devoir jouer à l’hétéro !

 

 

Quel aveu ! Et quelle folie pour la Loi et les soi-disant représentants du Peuple français qu’un tel déni d’intelligence et de démocratie. Car le Mariage homosexuel est avant tout un vice d’intelligence qui traduit en termes économiques à la ruine et aux 1800 milliards de dette au service de l’étranger !

 

Le pouvoir paralysé

 

20130328_16_4006— Le monde est stupéfait,

le pouvoir paralysé (devant ce retour de la France que les États-Unis pillent et dénigrent notamment à Versailles) et les homosexuels ne comprennent plus, eux qui se croyaient d’avant-garde. Sur le site Yagg, déjà inquiet de la fausse définition du mot mariage, Vincent Viollain croit voir (cf. « La “Manif pour tous” une opération de communication réussie » ?

http://yagg.com/2013/03/26/la-manif-pour-tous-une-operation-de-communication-reussie-par-vincent-viollain/ ) une opération de « com » puissamment préparée, préméditée, à la mode marketing… Voir ainsi, c’est être victime d’une idolâtrie des apparences, des marques, et de faux-semblants cachant aux yeux des faux savants dans cette réunion de famille la spontanéité de l’essence même de la vie et de la création, dont le « mariage » est le symbole, et dans cette manifestation spontanée le symbole, il est vrai déroutant pour les décalés aux lunettes inversées, de la « sainte famille » …

 

La révolution des consciences à la française

 

20130328_17_4007— C’est le mot « mariage »,

la fausse définition que prétend imposer à coup de matraques et de gaz le couple autocratique Taubira-Hollande qui est à l’origine de cette révolution des consciences à la française !

Photos : D’autres enfants victimes des gaz lancés par les CRS, aux Champs-Élysées.

 

« Tout ce qui n’est pas clair n’est pas français » et l’article 1 du projet de loi Taubira viole le principe même de la langue, du peuple et de la Civilisation européenne dont la France porte aujourd’hui plus que jamais le modèle d’excellence en face de la barbarie anglo-saxonne sans limite !

 

Ce Régime archaïque ruine la France… mais

 

C’est cette salissure au plus intime de sa conscience et de son être le plus profond qui a ouvert les yeux du peuple de la douce France à la stupéfaction des gazeurs gouvernementaux. C’est elle qui a réveillé l’honneur viscéral des Français en leur révélant le vrai visage tyrannique d’un régime qui s’annonce déjà comme l’Ancien régime avec sa ribambelle de collaborateurs du deuxième type ! Ce Régime archaïque ruine la France mais c‘est tout à l’honneur des Français que ce ne soit pas la dette inique, ni l’alourdissement des impôts, ni une servitude matérielle de cette vieille tyrannie qui l’ait mis sut la voie de la Révolution, mais la valeur suprême même de la Civilisation symbole d’harmonie, d’amour, de vérité, de beauté, de bienfaisance, de solidarité et d’avenir, porteur du futur et de la mort du vieux monde dont le faux mariage de dérision, homosexuel contrefait, est le symbole anglo-saxon !

 

Versailles, c’est le homard

 

20130328_18_4008— D’où la lame de fond de cette Révolution,

soulevant la « Grande nation » que ses ennemis décrivaient à l’envie comme mort, est-elle partie ? Un proche de Frigide Barjot avait dit peu après la manifestation du 13 janvier : « C’est Versailles, c’est le Homard, c’est vous qui êtes à l’origine de ce mouvement de Résistance Culturel qui a conduit au grand rassemblement du Champ de Mars.

À partir de votre modèle de résistance culturelle, d’action directe devant les tribunaux et l’opinion, interpellant et mettant en cause les responsables, par lettre ouverte, pétition et langage « fort » pour rendre visible leur imposture, leur déni de vérité et de démocratie, vous avez fait école, des groupes ont voulu prendre votre place ou vous imiter et en quatre ans, les Français ont compris de mieux en mieux qu’il fallait qu’ils descendent dans la rue pour défendre leur patrimoine le plus sacré contre le viol d’un régime d’imposture, incapable et vermoulu.

 

« De l’effet Homard à l’effet Papillon »

 

20130328_19_4009— C’est « l’effet Homard » de Versailles,

à la française, répondant à « l’effet Papillon » de l’anglo-américain Edward Norton Lorenz posant la question :

« le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? » Dans le cas du Homard de Versailles la réponse est désormais : oui, assurément !

 

Les Grands Appartements Royaux vampirisés et saccagés par l’art new-yorkais de la dérision

 

20130328_20_40010— Dimanche 24,

la France a découvert un nouveau visage de la Tyrannie qui ne lui ressemble plus et un nouveau visage de la liberté qui lui ressemble enfin.

Si l’on en croit ce proche de Frigide Barjot – ce qui est facile à « tracer » –, il est pour le moins stupéfiant de voir revenir le modèle de Versailles sur les ailes et les racines de cette Révolution.

 

 

La Coordination Défense de Versailles, en défendant les Grands Appartements Royaux vampirisé et saccagé par l’art new-yorkais de la dérision, se disant à lui tout seul « Art contemporain », a redécouvert le mode de gouvernance du Roi-Soleil, et remis Louis XIV à la mode. Quel étonnement de découvrir en lui le créateur de la France, de la langue et de l’État moderne, dont les Français vivent encore et que la République couronne en signe de reconnaissance en installant dans son château sa plus haute assemblée :

le Congrès ! Louis XIV savait où il allait, comment et y parvenait en face de la montée de la puissance financière anglo-saxonne qui triomphe aujourd’hui dans l’axe Washington, Londres, Bruxelles pour le plus grand malheur de nos finances et de l’Europe.

image021Dans la guerre invisible qui oppose l’Europe à l’empire anglo-saxon, guerre dénoncée par les deux grands présidents de la Vème République, De Gaulle et Mitterrand, c’est le retour à la grille de lecture initiale de l’Europe à la française forgée par Richelieu, Louis XIII, Mazarin, Anne d’Autriche et Louis XIV, en face de l’Europe à l’Anglo-Saxonne qui opprime, qui donne la clef de l’énigme du faux déclin de l’Europe.

Faux déclin car elle est toujours détentrice des vraies valeurs en face des fausses valeurs anglo-saxonnes de prédation, mercantiles et purement spéculatives.

 

La mort physique et spirituelle de la France

 

image02211— Le « mariage » est le mot de trop

qui a rendu l’injustice criante et a réveillé les somnambules. À l’évidence, c’est cette véritable grille de lecture de guerre de la Civilisation contre la Barbarie qui explique la raison pour laquelle les ennemis de la France veulent en finir une fois pour toutes. Et ils pensaient la chose faite avec le mariage signifiant à terme la mort physique et spirituelle de la France.

 

C’est raté.
 

Et les oublieux de l’histoire qui seraient étonnés de ce nouveau service que nous rend Louis XIV, qu’il consultent leur bibliothèque, Voltaire et surtout leur intelligence et ils verront que l’actualisation de son modèle de gouvernance efficace, à bien y regarder, est porteur d’avant-garde. C’est d’ailleurs de lui que la France tient la primauté de la culture, du luxe (Comité Colbert), la première destination touristique au monde…

 

Un enseignement a falsifié l’histoire de France

 

12— Sauf à échouer,

la Révolution culturelle en cours, engagée par les Français tous amoureux de leur patrimoine, doit avant tout mettre fin au divorce fabriqué entre son passé et son présent, ses racines et ses ailes ! Si la France persistait dans sa division avec elle-même, elle serait inexorablement condamnée à mort par ses ennemis de l’extérieur comme de l’intérieur, les pires !

 20130328_23_400

Un enseignement a falsifié l’histoire de France pour la couper de la richesse de ses valeurs au profit de ses prédateurs. La France doit cesser d’être une proie livrée aux prédateurs de l’axe anglo-saxon. C’est sur cette grille de lecture culturelle et patrimoniale que le Président Hollande sera jugé. Tout ennemi de la langue française est ennemi de la France. S’il persiste, il apparaîtra comme la simple courroie de transmission de l’étranger, dénué de toute liberté de dire non !

 

Le retour aux vraies valeurs

 

13— En conclusion,

20130328_24juste avant l’intervention télévisée du Président Hollande. Déjà, volant au secours de la victoire, les forces de déclin et d’assujettissement cherchent à récupérer l’élan de salut public croissant devant l’évidence totalitaire ! La clef de la Révolution, du retour de la France à la Liberté et à la Prospérité, est dans le retour aux vraies valeurs de son patrimoine qui l’ont projetée au 1er rang des nations. C’est par l’oubli ou par le mépris de ces valeurs d’excellences qu’elle en est réduite à la déchéance et à la ruine actuelle.

La solution est dans la le retour à ses vraies valeurs. Un proverbe corse dit que plus un arbre est haut plus il doit avoir des racines profondes. C’est pour s’être coupée de ses racines que la France se trouve aujourd’hui à la dérive. Il ne tient qu’à elle se s’y replonger. Et plus elle voudra monter haut, plus elle devra plonger profondément ! Telle est la clef du grand échiquier de la Révolution intérieure en cours et de la Guerre invisible au profane qui fait rage à l’extérieur.

 

 

20130328_26PHOTO : Arnaud-Aaron UPINSKY.

Il est écrivain, Président fondateur de l’Union Nationale des Écrivains de France, mathématicien, épistémologue, titulaire d’une chaire d’épistémologiste en 1998, linguiste, expert en systèmes informatiques, historien des sciences, docteur en philosophie politique, auteur de livres et d’articles de référence. Selon l’expression consacrée, il fait partie de l’intelligentsia française.

Photo exclusive: novembre 2010, pour Québec Presse par  Isidore Grao de Nice.

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse :

courrierposte@orange.fr et tél. : 06 01 76 20 79

Sites : coordination-defense-de-versailles.info ;

BLOG CANADA-FRANÇAIS : http://canada-francais.coordination-defense-de-versailles.info

 

Cet article provient de Journal Québec Presse
http://journalquebecpresse.org

L’adresse de cet article est :
http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=3215

 

 

Journal Québec Presse : ARNAUD UPINSKY : FRANCE : du jamais vu même en 68

25 Mar

logoQP

FRANCE : du jamais vu même en 68

Date 25/3/2013 18:00:00 | Sujet : ARNAUD UPINSKY

 

LA FRANCE DANS LA RUE

DU JAMAIS VU…
MÊME EN 68 !
 

 

 

 

LA FRANCE DANS LA RUE  :  LA GRANDE ARMÉE !

« Une dépêche de guerre ! » —Arnaud Upinsky—

 

LA PLACE DE L’ÉTOILE INTERDITE !

 

Par MICHEL CLOUTIER

JOURNAL QUÉBEC PRESSE

PARIS — Le mardi 26 mars 2013

C’est la France dans la rue avec des femmes et des enfants matraqués à coups de gaz lacrymogène dont Christine Boutin (photo) la présidente du Parti Chrétien-démocrate, effondrée sous le tir de tels gaz administrés par les forces de l’ordre, au cours de la “Manifestation-pour-tous”, déployée dimanche, sur les Champs-Élysées, noirs de monde contre le mariage gay en France.

PHOTO : Christine Boutin secourue par des membres de son parti. Photo, AFP, Agence France Presse pour Métro.

 

Christine Boutin a demandé la démission du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, responsable de l’affreux gazage. Hervé Mariton, député UMP, réclame également une telle démission.

 

Près de l’Étoile, la brigade anti-émeute (CRS) passa à l’offensive en tirant des gaz à plusieurs reprises pour disperser des manifestants qui tentaient de forcer le barrage policier afin d’accéder aux Champs-Élysées, déjà envahis par une mer de monde. En fait, ils étaient plus d’un million de citoyens de tous les horizons de l’Hexagone à fouler la plus belle avenue du monde.

PHOTO : Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, sommé de quitter ses fonctions.

 

 

La Grande armée des Français

 

“Nous sommes 1,4 million”, ont affirmé les organisateurs sur Twitter.

“Au moins 1.400.000 manifestants forment la Grande Armée des Français levée contre le projet de loi Taubira”, ont-ils ensuite déclaré dans un communiqué que vient de publier à la une, le quotidien Métro.

 

 

C’est un mouvement révolutionnaire
— Arnaud Upinsky —

 

Dans ce débordement, Arnaud Upinsky (photo) a réservé ses commentaires au magazine électronique Journal Québec Presse, en ces termes:

1— Comme nous l’avons annoncé, c’est un mouvement révolutionnaire qui est enclenché avec un aveuglement croissant du gouvernement comme au Québec, mais une ampleur sans commune mesure.

 

Une conscience révolutionnaire se généralise

 

Les manifestants étaient bon enfant et une conscience révolutionnaire se généralise, nourrie de la révolte de se voir méprisés, traités en parias, abreuvés de mensonges d’État de plus en plus visibles…

 

2— Comme ailleurs, Internet neutralise la propagande et la répression.

 

La vidéo de la voiture de police étant passée sur une personne a rapidement été visible sur Internet ;

 

Le gouvernement a échoué

 

3— Le gouvernement est victime de ses mensonges. Il a nié l’importance de la mobilisation avec des chiffres mensongers, les faits et photos démontent ses trucages.

Il voulait cacher l’ampleur croissante de la révolte du pays, en saucissonnant la manifestation, il a échoué !

Il voulait interdire lieux symboliques, ils ont été conquis. La place de l’Étoile était interdite, les manifestants l’ont occupé, la police étant confiné dans un coin…

 

Quand ça brasse, rien ne va plus

 

En haut des Champs, une colonne de police cherchant à faire sauter le bouchon pacifique assis devant le cordon de CRS barrant la route de l’Étoile. On a dû battre en retraite, n’osant passer sur le corps d’un manifestant se mettant devant la voiture comme Eltsine avec un char.

L’acte est moins photogénique mais j’ai dit à cet homme que sa photo ferait le tour du monde… Quoi qu’il en soit, nous l’avons.

 

L’Élysée : un camp retranché

 

4— Le Gouvernement voulait interdire les Champs-Élysées, ils ont été envahis par la foule bon enfant qui y a défilé.

 

L’objectif absolu du ministère de l’intérieur est que jamais une manifestation n’atteigne le Palais présidentiel de l’Élysée.

 

Les manifestants l’ont atteint bien que le périmètre ait été transformé en camp retranché.

C’est du jamais vu même en 68. On s’est battu aux grilles de l’entrée principale de l’Élysée, côté coq. Des barrières ont été abattues.

 

Au moment des faits, j’ai vu fuir au pas de course, à la file indienne, des CRS manifestement appelés en renfort pour protéger l’entrée présidentielle.

 

5— De source policière, le gouvernement a perdu le contrôle de la situation et a dû appeler en renfort les voitures de banlieue.

 

6— Les Français commencent à comprendre par qui ils sont gouvernés… Le Pouvoir cherche à cacher la vérité par les mensonges habituels en dénonçant même des lancements de boulon qui n’ont pas eu lieu ….

C’est un peuple entier qui se soulève comme on nous l’a appris à l’école.

 

“Démocratie ! Liberté !”

C’est la Liberté guidant le Peuple d’Eugène Delacroix.

 

La foule criait, démocratie, liberté !!!

 

 

7— La situation est objectivement révolutionnaire (un peuple opprimant son peuple). On ne sait jusqu’où cela ira ou non.

Mais tous les ingrédients de la Révolution sont là à commencer par la bêtise du pouvoir matraquant des femmes et des enfants à coup de gaz lacrymogène et plus.

 

La bêtise du pouvoir

— Arnaud Upinsky —

 

 

C’est miracle qu’il n’y ait pas eu pire… Je vous envoie des photos (sous embargo) dès que possible en particulier sur les affrontements au COQ de l’Élysée… ce qui est tout un symbole.

Le monde entier doit savoir qu’en France le peuple réuni se dresse comme l’oppression d’une tyrannie sans nom et qu’il n’y a pas qu’en Syrie ou ailleurs que le Palais présidentiel est dans la tourmente …

Ni la Censure, ni le Pouvoir autocratique ne sont plus Tabou.

 

Arnaud Upinsky.

 

* * *

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : courrierposte@orange.fr  et  tel : 06 01 76 20 79

Sites : http://coordination-defense-de-versailles.info et Blog CDV

 


 

 

PHOTO : Arnaud-Aaron UPINSKY.

Il est écrivain, Président fondateur de l’Union Nationale des Écrivains de France, mathématicien, épistémologue, titulaire d’une chaire d’épistémologiste en 1998, linguiste, expert en systèmes informatiques, historien des sciences, docteur en philosophie politique, auteur de livres et d’articles de référence. Selon l’expression consacrée, il fait  partie de l’intelligentsia française. 

Photo exclusive : novembre 2010, par Québec Presse, Isidore Grao de Nice.

 

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

 

Cet article provient de Journal Québec Presse
http://journalquebecpresse.org

L’adresse de cet article est :
http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=3213

 

 

 

CONFÉRENCE DE PRESSE du 16 mars 2013

18 Mar

EN RÉPONSE À SA « SAISINE », L’ACADÉMIE FRANÇAISE DIT

QU’ELLE NE MODIFIERA PAS SA DÉFINITION LÉGALE DU MOT « MARIAGE » !

_______________

_______________

L’Union Nationale des Écrivains de France (UNIEF) / CDV communique le texte directeur de sa Conférence de Presse du 16 mars 2013, 11 h, donnée devant le Palais Mazarin, siège de l’Institut de France, pour porter à la connaissance du public la réponse de l’Académie Française à sa saisine lui demandant, au nom de sa mission séculaire de défense de la langue française, de tout mettre en œuvre pour faire opposition à l’adoption de la fausse définition du mariage de l’art 1. du projet de loi Taubira-Hollande, violant le principe même de clarté non-contradictoire de la langue française, la raison d’être de l’Académie, sa souveraineté universelle en matière de langue, et l’essence même de la Démocratie.

DANS SON CONTEXTE HISTORIQUE aux implications juridiques, politiques, institutionnelles, imprévisibles :

 

— À la veille de la mise à l’épreuve du projet de loi Taubira-Hollande par le Sénat ;

— Alors qu’un bras de fer, sans précédent, oppose la Nation et le Président de la République, prétendant violer les droits imprescriptibles de sa langue pour lui imposer par « la force injuste de la loi » une fausse définition du « mariage » ;

— Tandis que l’Académie Française apparait de plus en plus comme le dernier rempart institutionnel qualifié contre cette tyrannie sans nom que les Français découvrent avec horreur et incrédulité ;

— L’UNIEF/CDV étant forte du soutien croissant des personnalités du monde des Lettres, des Arts, de la société « civile » et du Droit (cf. communiqué CDV 13 mars 2013), fer de lance du combat :

— L’Académie Française devant affronter, aujourd’hui, la crise la plus grave de son histoire !

Conference-de-presse_CDV_du-16-mars-2013_01

* * *

Monseigneur, notre invité d’honneur en tant que descendant de Louis XIII signataire des lettres patentes de 1637, officialisant l’Académie Française, Mesdames et Messieurs les journalistes et nos auditeurs en France et à l’international, les circonstances historiques exceptionnelles dans lesquelles se donne cette conférence de presse sont tellement marquées par un contexte de crise et de conflits que l’on peut se  demander si le terme de Communiqué de guerre ne conviendrait pas mieux que Communiqué de presse.

Nous sommes sur le lieu, hautement symbolique, du Pont des Arts représentant le rayonnement culturel de la France, faisant le lien entre l’Institut de France et le Louvre, c’est-à-dire entre la Science et le Pouvoir. Hautement symbolique aussi de la Résistance, puisque c’est sur cette passerelle que Vercors rencontrait Jacques-Lecompte-Boinet chef du mouvement « Ceux de la résistance ».

L’heure est tragiquement historique pour la France au moment où les pères doivent monter sur des grues pour se faire enfin entendre des Tribunaux, du personnel hospitalier des urgences est menacé de mort, il y a 1800 ( voire 3400 ! ) milliards de dettes, une déconstruction de l’industrie, une destruction de la croissance et de l’emploi, des « fin-de-droits » s’immolent par le feu, symptôme suprême que les médias avaient donné comme justification initiale de la révolution en Tunisie. Et maintenant un Président va-t-en guerre, incapable même de rétablir chez lui l’ordre à Marseille, en venant au viol des droits imprescriptibles de la langue française et prétendant imposer aux Français, qui n’en veulent pas, une fausse définition du mot mariage, dont la confusion des champs sémantiques les plonge dans la folie !

Qu’est-ce qui a amené l’UNIEF/CDV à  l’audace de cette démarche de saisine ?

 

Carence institutionnelle généralisée, expérience de Versailles, 1,3 millions dans la rue.

Positionnement de guerre de Civilisation. Tout est parti de la Guerre déclarée à Versailles, en 2008, contre l’Intelligence, l’Art et la Civilisation.

UNIEF/CDV, premier site international de la Résistance Culturelle.

Versailles assure notre rayonnement international, présent dans 316 grands États ou provinces, 102 pays indépendants, 13 000 correspondants, au premier titre US (1061), Canada (274), (UK) (103), Belgique (82) Suisse (75), Japon (73), Russie (66), Allemagne (50). En tête aux États-Unis : Californie (412), Washington (115), NY (107). Pour la France : Paris (6000), Haute Normandie (890), Provence (532).

UNIEF/CDV, autorité, légitimité, avec sa grille de lecture, SCIENCE, ART, DÉMOCRATIE, INSTITUTIONNELLE et LÉGALE. « Rendre l’injustice VISIBLE » (Gandhi). Ce qui nous confère un « droit » au « Magistère intellectuel » de l’Académie Française et à sa saisine.

La première réponse à notre saisine de l’Académie se lit dans son architecture :

 

Cette conférence de presse devait se tenir devant le Palais Mazarin, parrain de Louis XIV continuateur de Richelieu, en raison de son message architectural. C’est le symbole horizontal de la Civilisation de l’« Europe à la française » s’opposant à son ANTITHÈSE, la barbarie verticale de l’Art new-yorkais saccageant Paris avec pour symbole la tour Pompidou-Montparnasse.

Quel est le message de son architecture classique, due à Louis Le VAU ? Majesté et Autorité, faite d’harmonie (symbole du mariage parfait !), de mesure, de clarté, de raison, de beauté, dont l’horizontalité confère une crédibilité et une autorité au bâtiment. C’est l’image de l’immortalité.

C’est le symbole de l’Art français ayant fait porter par la France le modèle européen depuis quatre siècles, modèle issu des Grecs et des Romains dont Versailles représente le joyau UNIQUE et le modèle d’excellence, d’art durable tourné vers les valeurs d’immortalité ;

Cette architecture est le siège tout indiqué pour abriter l’Institution gardienne de la langue française, faite de raison, de clarté, de beauté et de stabilité !

Cette Institution, c’est l’Académie Française dont Richelieu a fixé sur son sceau la mission qu’il lui assignait : « A l’immortalité » ! ( de la langue française )

Les Français sont en droit d’attendre que ce qui est à l’intérieur de ce chef d’œuvre soit à l’image de ce qui est représenté à l’extérieur : un gage d’immortalité pour leur langue.

La guerre de Civilisation dont témoigne l’antithèse des architectures, classique et new-yorkaise (de dérision), s’avance masquée !

La deuxième réponse se lit dans les statuts et sur le site de l’Académie Française :

 

— Lettre CDV du 24 février 2013 : Mission d’immortalité de la langue française qui l’oblige.

Pouvoir souverain de l’Académie en matière de langue pour FIXER la langue française du Grand Siècle lisible depuis Richelieu.

L’art 1 de la loi Taubira-Hollande viole la souveraineté de l’Académie.

L’Académie ne peut que relever le défit de la « fausse définition » du mot mariage.

Devoir de Résistance à la  destruction de la langue française.

Précédents : Ses déclarations du 6 avril 2000 et du 12 juin 2008 « déni de République ».

Mission de Défense de la langue française et mot le plus chargé de sens (clef de voûte).

La troisième réponse se lit dans son image internationale dès sa mise en lumière :

 

Épée de Damoclès du ridicule, du prestige à défendre, de l’épée symbolique de souveraineté des académiciens !!! , de la « Raison d’être » de l’Académie.

LA LANGUE FRANÇAISE, patrimoine commun des Français, qui ne saurait être changée.

CAS d’école le MOT + CONTRADICTION. Viol de la clarté non contradictoire du français.

La quatrième réponse est celle de l’ACADÉMIE, en PERSONNE.

 

Bien-fondé de la saisine UNIEF/CDV qui est contraignante. Dans une Démocratie digne de ce nom, notre saisine est la plus légale, la plus légitime, la plus nécessaire. D’ailleurs, la saisine adressée au CESE a été rejetée, alors que la nôtre est en cours, est suivie d’effets décisifs comme nous allons le voir. Nous avons innové sur un registre du Droit méconnu (cf. Alsace Lorraine). L’Académie exerçant une autorité d’ordre moral ( magistère intellectuel ), il n’y a pas vraiment de cadre juridique au sens scolaire du terme et, l’Académie devra donc requalifier pro forma notre saisine en auto-saisine. Ce qui revient rigoureusement au même, au bout du compte, et ce qui était le but recherché. Sans oublier le fait juridiquement et constitutionnellement contraignant : « La langue de la République est le français » ( Art 2, Constitution Ve République ) ;

Son résultat est déjà décisif, à J+ 20, alors que l’Académie Française, était restée silencieuse, SANS VOIX depuis des mois, contrairement à l’Académie des sciences morales et politiques :

1) Nous avons été entendu par l’Académie Française et nous l’en remercions ;

2) Le contact direct est établi au plus haut niveau et l’avancée est déjà considérable ;

3) Notre lettre ouverte au Secrétaire Perpétuel est prise très au sérieux comme il se devait au regard des statuts. Certains petits malins ont dit que d’autres courriers sont parvenus à l’Académie… mais, manifestement, seule cette lettre a été « effectivement » prise en compte, précisément en raison de son formalisme de « saisine » contraignante ;

4) L’indépendance, le droit de harangue (d’auto-saisine) et le bien fondé de notre argumentation sont reconnus notamment en terme de Cour souveraine justifiant le port de l’Épée assimilant les membres de la compagnie à des parlementaires (cf. Droit démocratique d’Alsace Lorraine) ;

5) L’Académie confirme ainsi son rôle assigné dans la saisine : comme elle l’a déjà montré… lors de l’offensive de féminisation des titres et fonctions alors que l’Académie a fait entendre très vigoureusement sa voix pour s’opposer au projet gouvernemental !

6) La situation est gravissime. L’Académie doit reconnaître que la situation est, aujourd’hui, « très particulière », bien plus grave que lors de la première « offensive de féminisation » ;

7) La modification du dictionnaire est impossible. Il faut prendre la mesure des conséquences linguistiques qui découlent des changements souhaités par le gouvernement mais qui ne pourrons pas être acceptés « puisque la langue ne se modifie pas par décrets », lesquels ne sauraient sans forfaiture changer la manière de parler courante, l’usage commun, enregistré depuis des siècles, et conforme à la nature des choses que l’Académie a vocation d’acter dans son dictionnaire ;

8) Sa réponse en conclusion : « L’Académie ne peut RIEN mettre dans le dictionnaire avant 15 ans !! » En cas de non rejet du projet de loi Taubira-Hollande, il y aurait donc simultanément deux langues CONTRADICTOIRES en circulation en France – celle du Peuple, légale, et celle du Pouvoir, « hors-la-loi » –, ce qui serait anticonstitutionnel. « La loi ne peut pas changer la manière courante de s’exprimer ! »

La conclusion de l’Académie est, dès lors, sans réplique :

« L’Académie [souveraine en matière de langue] va garder la même définition dans le dictionnaire » ! Elle ne saurait la modifier ni en fait ni en droit.

Au demeurant, pour faire entendre sa voix, « l’Académie poursuit sa réflexion et elle le fait à la lumière des éléments d’information que vous lui avez apportés. »

La cinquième réponse se trouve dans la  Constitution de 1958 ( art. 2, al. 1)

 

— « La langue de la République est le français », la fausse définition Hollande est anticonstitutionnelle !

Le vol et viol du « MARIAGE » est une arme de guerre. Comme dans la GUERRE DES INSECTES. POUR DÉTRUIRE UN PEUPLE, on s’attaque a sa SEXUALITÉ ( Virilité et fécondité ) et à sa LANGUE ( intelligence et liberté )  pour détruire toute Résistance.

Le Sénat ne saurait débattre du projet de loi Taubira-Hollande sans avis préalable de l’Académie (cf. Communiqué CDV 13 mars 2013), qui ne modifiera pas sa définition légale du mot « mariage » !

La défense de la langue, c’est le combat de la Civilisation contre la Barbarie, après la destruction de l’enseignement des mathématiques, de la littérature (cf. déclaration de l’Académie Française du 6 avril 2000), de l’Art (cf. Versailles) et maintenant du « mot » tête de file Mariage ! Nous sommes dans une guerre invisible, de Gaulle et Mitterrand l’ont dit.

Dans cette guerre TOTALE, la langue française et la France sont en 1ère ligne, comme modèle emblématique de la Civilisation européenne, et l’Académie Française, de par sa mission historique, universelle et prestigieuse de Défense du français, et son magistère intellectuel, doit se décomplexer et se convaincre qu’elle est l’Institution d’avant-garde, par excellence, dans la société de l’Information de demain. Dans la plus grave crise de son histoire, pour l’affrontement de laquelle elle a été profilée par Richelieu, elle doit faire entendre sa voix au juste niveau d’agression de la langue française et universelle !

En l’espèce, la phrase de Saint Just « Le Peuple n’a pas de pire ennemi que son gouvernement » n’a jamais été aussi juste, l’État s’employant à déconstruire le pays en tous domaines, à commencer par la langue de la Liberté ! C’est une forfaiture, un crime rituel s’apparentant à un parricide, au génocide culturel d’un peuple !

Avant de conclure, rappelons l’avertissement de la « langue de Molière » disant que le respect de la grammaire est la Loi des lois et que son viol la cause de tous les maux :

« Fondement de toutes les sciences… la grammaire, qui sait régenter jusqu’aux rois. Et les fait, la main haute, obéir à ses lois ? »

« On doit discuter des choses et non pas des mots et que la plupart des contrariétés viennent de ne pas entendre et de ne pas entendre et d’envelopper dans un même mot des choses opposées, il ne faut qu’ôter le voile de l’équivoque ». ( Préface du Tartuffe ) 

* * *

SIMONE VEIL nous livre le « credo » de combat des Académiciens ( 18 mars 2010 ) :

 

L’Académie « demeure à mes yeux le temple de la langue française. Dans ce dernier bastion, elle épouse son temps, sans céder aux dérives de la mode et de la facilité, et, par exemple, n’est-ce pas Madame le Secrétaire perpétuel, sans donner dans le travers qui consiste à faire semblant de croire que la féminisation des mots est un accélérateur de parité. Or, n’ayant moi-même aucune prétention littéraire, tout en considérant que la langue française demeure le pilier majeur de notre identité, je demeure surprise et émerveillée que vous m’ayez conviée à partager votre combat « de défense de la langue française. » C’est ce credo qui oblige aujourd’hui l’Académie Française confrontée à la plus gave crise de son histoire, et manquer au défi historique de la fausse définition du mariage, à sa mission de défense de l’immortalité du français, ferait déchoir tous les académiciens de leur titre d’immortels !

Le poète provençal Mistral nous a solennellement averti, la clef de la Liberté du Peuple est dans la sauvegarde de sa langue : « Un peuple qui tient sa langue tient la clef qui le délivrera de ses chaînes ! »

C’est cette Glorieuse Mission de défense de la Liberté par la défense de la Langue, de la Vérité et de la Liberté de la Loi suprême de la République, du lien commun Français de la Culture et de la Démocratie, de la Justice, contre la FOLIE et le VIOL des consciences qui incombe aujourd’hui à l’Académie et à nous tous. Ce combat sera relevé avec nos amis d’Europe et du monde entier, amis de toujours de la Civilisation contre la Barbarie impitoyable et sans limite du Monde Anglo-Saxon. C’est à la Folie dans laquelle voudrait nous plonger la fausse définition du Mariage Taubira-Hollande que nous devons échapper en luttant contre avec la dernière énergie ! Parce que c’est une folie de confondre les champs sémantiques !

La réponse de l’Académie française disant qu’elle ne modifierait pas la définition légale du mot « mariage » ouvre la voie de la victoire de la Liberté et de Civilisation contre la Barbarie et l’esclavage sémantique ! « Tout ce qui n’est pas clair n’est pas français ! » (Rivarol)

Sous les pavés disloqués de la déconstruction d’un l’État d’imposture, en pleine déconfiture, une nouvelle légitimité émergente est en cours d’écriture ! L’acte à accomplir est beau… « Il est grand comme un besoin de changer d’air. Il est fort comme le cri aigu d’un accent dans la nuit longue ! » ( Léon-Gontran Damas ) 

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

 

 

Un événement qui fera date dans l’histoire du Parlement

11 Mar

C’est un événement qui fera date dans l’histoire du Parlement !

 

En écrivant au Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, de « solliciter l’avis de l’Académie Française « AVANT [1] l’examen du texte » du projet de loi Taubira-Hollande par la haute assemblée, Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à l’Université Rennes 1, vice-président de l’Association Française de Droit Constitutionnel, nous rejoint aujourd’hui dans notre combat de défense de la langue française – au titre du mot « mariage » -, et l’étend en direction du Sénat, dans le courrier qu’elle vient d’adresser le 6 mars dernier au président du Sénat et aux sénateurs avec copie à Mme Carrère d’Encausse.

Mme Carrère d’Encausse

 

C’est en experte avisée de Droit public et de Droit Constitutionnel qu’Anne-Marie Le Pourhiet  prend pour fondement juridique de sa double action en direction du Sénat et de l’Académie Française :

1) « Les statuts de l’Académie et règlements de l’Académie française, signés le 22 février 1635, par le cardinal Richelieu, [disposant] :  « La principale mission de l’Académie sera de travailler avec tout le soin et toute la diligence possibles à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences » ;

2) « L’ordonnance du roi concernant la nouvelle organisation de l’Institut en date du 31mars 1816 et les statuts du 21 juin 1816 [ confirmant ]  l’organisation et les statuts issus des textes de 1635 et 1752 » ;

3) Le fait décisif, comme l’a souligné le communiqué CDV du  24 février 2013, que «  L’Académie est ainsi assimilée aux cours supérieures, comme instance suprême en matière de langue ».

 

Dans une Démocratie et un  État de droit « normaux », dignes de ces noms, l’initiative comminatoire d’Anne-Marie Le Pourhiet – ne faisant que traduire en terme de droit public et de droit constitutionnel l’ « évidence démocratique et juridique empiriques »  des 1,3 millions de manifestants, du peuple français dans sa constitution en tant que Nation, et faisant bras de levier avec celle de l’UNIEF/CDV – interdit tout examen du texte de loi Taubira-Hollande par le Sénat AVANT l’avis de l’Académie française en rendant visible la « forfaiture » qui consisterait à passer outre.

 

C’est ainsi qu’à la suite de la saisine des Écrivains, des défenseurs de la langue française  et du patrimoine, l’action du professeur de droit public de l’Université de Rennes met les pouvoirs publics au pied du mur :

– L’initiative juridiquement contraignante du vice-président de l’Association Française de Droit Constitutionnel, confirme le bien fondé de la saisine de l’Académie française par l’UNIEF/CDV :

– Elle étend puissamment ses conséquences aux règles de validité s’imposant aux débats du Sénat qui ne saurait étudier un texte écrit en français sans que l’Académie française ait au préalable fixé les « règles certaines à notre langue » qui obligent tous les Français ;

– Elle traduit en termes juridiques incontestables ces règles contraignantes qui s’imposent, en tout premier lieu, aux parlementaires pour débattre, décider et rédiger (ou rejeter) le texte absurde du projet loi Taubira-Hollande devant être écrit en langue française « Une et indivisible » pour tous, comme la République, et être certifiée AVANT tout débat par la haute autorité souveraine du français qu’est l’Académie française.

 

Jean-Pierre Bel, Président du Sénat


 

Copie lettre au Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, du 6 mars 2013

Copie lettre au Secrétaire perpétuel, Hélène Carrère d’Encausse, du 6 mars 2013

 

 


[1] Mis en majuscule et souligné par la rédaction.