RSS
 

Vandalisme du Patrimoine par la Mairie de Paris

25 Jan

La place de la République vandalisée par la Mairie de Paris

La Tribune de l'Art

Pour information ( à suivre) …
La place de la République vandalisée par la Mairie de Paris !

Le massacre était programmé : la Mairie de Paris vient de faire éventrer, avec la complicité passive du ministère de la Culture qui n’a rien fait pour les protéger, les fontaines des Dauphins de la place de la République (ill. 1 et 2), les brisant intégralement à l’exception des bronzes et des clôtures en fonte qui ont été conservés et seront bientôt stockés au dépôt des œuvres d’art de la Ville de Paris1.

Vandalisme des Fontaines

Une des fontaines des Dauphins de la place de la République (côté Boulevard Voltaire) en cours de destruction (18/1/12) ; Photo : Didier Rykner

 

Une fois de plus, après la destruction du stade Jean Bouin et de ses tribunes Art Déco, l’installation prévue sur les Serres d’Auteuil de Roland-Garros, le projet de la nouvelle Samaritaine (sur lequel il faudra que nous revenions) qui va dénaturer la rue de Rivoli et détruire des immeubles du XVIIIe siècle, le désintérêt pour les églises, Bertrand Delanoë et ses équipes viennent de démontrer leur profonde inculture et l’indifférence totale qu’ils portent au patrimoine de la ville qu’ils administrent. À propos des églises, on pourra lire sur le site Paris.fr le pitoyable plaidoyer de Danièle Pourtaud, adjointe du maire au Patrimoine, en faveur de la politique de la ville : la « situation est compliquée » et la précédente mandature mettait beaucoup moins d’argent. Rappelons à Mme Pourtaud que le maire actuel est aux affaires depuis près de onze ans…

Vandalisme des Fontaines

Une des fontaines des Dauphins de la place de la République (côté Boulevard Saint-Martin) en cours de destruction (18/1/12) ; Photo : Didier Rykner

 

L’argumentation est consternante. L’article ose avancer que, depuis 2001, « la rénovation de 37 édifices a été effectuée ». Et elle donne une liste où l’on trouve rien moins que quelques-unes des églises dont l’architecture ou les décors sont parmi les plus menacés de Paris comme Saint-Merry, Saint-Séverin, Saint-Joseph-des-Carmes, La Madeleine, Saint-Philippe-du-Roule, Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Germain-de-Charonne et bien d’autres encore…
C’est l’urgence qui dicte les chantiers : des pierres tombent de la façade de Saint-Paul-Saint-Louis ? Il faut intervenir car on n’a plus le choix. Il pleut dans Saint-Philippe-du-Roule ? On installe un pis-aller avec une couverture provisoire qui va durer des années.
Combien d’églises aurait-on pu contribuer à restaurer avec le budget dépensé pour vandaliser la place de la République ?

Une des fontaines de la place de la République avant sa destruction par la Mairie de Paris

Une des fontaines de la place de la République avant sa destruction par la Mairie de Paris ; Photo : Didier Rykner

 

Nous avions commencé une série sur les édifices cultuels parisiens. Sans négliger les quelques rares opérations de restauration en cours ou récemment terminées (nous parlerons bientôt de la Chapelle des Âmes du Purgatoire de l’église Sainte-Marguerite), nous poursuivrons prochainement notre parcours dans les églises « rénovées », en réalité fort menacées, de Mme Pourtaud.

 

Didier Rykner, mercredi 18 janvier 2012
  1. Nous ne connaissions pas l’auteur de ces fontaines. Signalons que le site e-monumen lui consacre un dossier, indiquant que l’architecte est Joseph Bouvard, successeur de Davioud. []
 

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez

 

 
  1. Lejeune

    24 avril 2012 à 18 h 09 min

    Bonjour,

    Je suis offusquée par la destruction des fontaines des dauphins place de la république. Peut-on au moins réinstaller les dauphins en bronze dans le projet de réaménagement, comme par exemple les intégrer au centre des miroirs d’eau ? Cela combinerait modernité et passé et serait, je pense, du plus grand effet. J’aimerais pouvoir participer à une pétition, s’il y en existe une, auprès de la mairie de Paris, pour la réstitution des dauphins. Merci de me contacter.
    Cordialement,

    Christine

     
  2. doors

    29 janvier 2012 à 8 h 33 min

    Qu en est il des jolis lampadaires entourant la statue de la republique ?Je ne les vois plus sur la plaquette du projet?

     
  3. Gaspard GROGNARD

    27 janvier 2012 à 23 h 38 min

    Que de protestations, mais combien tardives ! Pourtant, il y a près de deux ans que ce projet de destruction (il n’y a pas d’autre mot) est connu.
    On attend encore les voix des célébrités du monde des Arts qui souvent, grâce à leur notoriété, peuvent beaucoup aider ceux qui protestent, dossiers à l’appui.
    Rien. Le vide.
    Pendant ce temps, l’opération malfaisante se poursuit.
    Aujourd’hui, c’est à pleurer ! Une équipe municipale, emmenée par son meneur, semble possédée par le démon de la liquidation du Paris qui fait l’admiration du monde entier. Pas un Paris moyenâgeux ou d’une antiquité insalubre, mais celui resplendissant de majesté et de grâce, le Paris de Napoléon III et du baron Haussmann. Ces hommes qui, en leur temps, ont détruit une grande partie de l’antique Paris certes, mais pour en faire une ville adaptée à son temps, et même plus, puisque parfaitement fonctionnelle encore aujourd’hui.
    Que sera ce Paris de Monsieur Delanoë et consorts dans cinquante ans ?
    Une « mocheté » pour rien !
    Un peu comme quelques affreuses constructions ou aménagements comme le Belleville ou le Masséna (devenu Chinatown parisien), traces que nous ont laissé leurs prédécesseurs.
    Encore une fois, où êtes vous les artistes, les esthètes, les faiseurs de la mode et du bon, goût, où êtes-vous ?
    Réveillez-vous, réveillez-vous !