RSS
 

Succès historique de la 1ère FÊTE DU HOMARD THERMIDOR

19 Déc

Succès historique

Arnaud Upinsky au Molière

LA 1ère FÊTE DU HOMARD THERMIDOR CONSACRE

LA VICTOIRE DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SUR L’OBSCURANTISME !

Le Homard de Jeff KoonsCette fête de la Liberté, organisée par la Coordination Défense de Versailles et placée sous la présidence d’honneur du Prince Sixte-Henri de Bourbon, s’est tenue le 1er décembre 2011 au Molière. Elle date l’étape décisive du 1er mouvement de Résistance culturelle internationale, né en 2008 en réponse à la Guerre déclarée à Versailles contre l’Intelligence, l’Art et la Civilisation par l’invasion du new-yorkais Jeff Koons 1er dans les Grands appartements royaux. Trois ans après la constitution d’un front commun anti-Koons, cette 1ère fête du homard Thermidor a fait salle comble. Elle a rassemblé les principaux acteurs de la défense du chef d’œuvre du Roi soleil cannibalisé depuis trois ans, sous le symbole du Homard régressif de Jeff Koons 1er, pour en consacrer la chute.

 

TROIS  VICTOIRES ÉCLATANTES

Les combats incessants, littéraires, médiatiques et judiciaires, menés devant l’opinion internationale avec un succès croissant, depuis 2008, débouchent sur le point d’orgue de trois victoires décisives. Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/CDV a rappelé les causes de l’inévitable congédiement de J.-J. Aillagon obtenu en réponse à sa lettre ouverte au Président de la République du 21 septembre 2010. Solange de Villars, Conseillère de Quartier à la ville de Versailles, membre actif de l’ARAP, de la Société des amis de Versailles et de la CDV, a rappelé le succès de la « pétition du Dragon » qu’elle a initiée avec le soutien du Maire de Versailles, F. de Mazières, pour obtenir sa réouverture. Guy Escudié, Président de l’ARAP a exposé les fondements de la procédure judiciaire qu’il a menée contre les ferrailles de Venet, défigurant la place d’armes, et son épilogue heureux.

FRONT COMMUN DES ARTS ET LETTRES

SAR Le Prince Sixte-Henri de Bourbon

Le rejet du viol de Versailles par New-York a fait l’unanimité. Le Prince Sixte-Henri de Bourbon, détenteur des droits moraux sur le chef d’œuvre de Louis XIV, a exprimé les Droits de son « engagement dans cette bataille de Versailles pour la préservation de ce patrimoine universel qui est l’héritage de tous les Français ».  Pierre Gilou, Président de l’association de Sauvegarde des Artistes du Grand Palais, artiste de renom engagé dans le Référé-liberté, a dénoncé la situation des artistes exclus et condamnés à mort par l’art officiel subventionné, la censure des artistes par des fonctionnaires, la machine à casser l’enseignement des Beaux-arts. Keiko Murasse, artiste, a tenu à représenter l’honneur du Japon et de son Empereur outragé en participant au procès contre Aillagon. Le pseudo-art contemporain n’est pas compatible avec le prestige de la France. Le Japon a présenté ses excuses car les Mangas de Murakami ne sont pas de véritables mangas mais de piètres objets new-yorkais faits en usine. Rosiana Venezian, guide au château, requérante s’est fait représenter. Maître Rosny Minvielle de Guilhem, avocat des Référé-libertés a insisté sur le succès de l’impact médiatique international et le vide juridique (liberté fondamentale). Bertrand de la Roncière, Président de l’association de la statue Louis XIV a exposé son combat ayant empêché la mise aux oubliettes de la statue. Carole Senille Rapatel, DG d’Art France, la plus ancienne Galerie d’art de l’avenue Matignon, expert près de la cour d’appel, a exposé sa défense de l’Art français et son action en Chine. David Grigny meilleur ouvrier de France en ébénisterie, découvreur et restaurateur du bureau-plat du père de Louis XVI,  exclu de travail par une loi de 2002, a fait sensation en relatant son apostrophe au Président de la République, le succès de sa grève de la faim, sa rencontre avec le Ministre de la culture et la perspective de la révision de la loi de 2002 qu’il a obtenue. Sa victoire est le triomphe de la persévérance.

LE « FER DE LANCE »  DE LA LIBERTÉ

Rémy Aron, Président de la Maison des Artistes, en artiste indépendant avait qualifié de « fer de lance » notre l’action anti-Koons, soulevant l’ire de J.-J. Aillagon. Il vient de recevoir l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par le Ministre de la culture. Bon présage d’avenir, tandis qu’au passé les actes manqués de J.-J. Aillagon – désavouant sa politique invasive à Rome ; n’osant pas prendre l’exposition de Jeff Koons 1er comme date historique dans son « Versailles en 50 dates », mais au contraire celle du procès que nous lui avons fait, le 24 décembre 2008 ; n’osant pas présenter son livre au Salon du livre de Versailles fin novembre 2011 –, consacrent la défaite cuisante de l’art new-yorkais. La chute du Homard marque l’échec de l’intelligence régressive new-yorkaise qui prétendait inverser les canons de la Beauté, pour substituer l’ignoble à l’excellence, dans l’échelle des valeurs universelles de l’art.

Fort de ses succès, la CDV s’attachera désormais a renouer avec la gouvernance culturelle de Louis XIV à l’origine de l’hégémonie culturelle de la France ;  avec la vocation de mise du prestige de Versailles au service de ses intérêts vitaux ; avec sa politique de promotion de l’excellence visant non pas à étouffer les talents, comme aujourd’hui, mais à faire rayonner le prestige des Lettres, des Arts et de l’Art de vivre « à la française », dans le monde entier à partir de Versailles ; avec sa volonté de donner à l’Intelligence la place qui lui revient en tête de la Nation.  

À l’École internationale de Versailles, pour rendre visible la suprématie des valeurs culturelles de la France et redonner au chef d’œuvre unique du Roi-soleil son rôle de rayonnement des Arts et des Lettres, au service de la Civilisation et du Bien commun, tous les ans, la fête du homard Thermidor renouera avec la vocation de Versailles de rassembler tous les amis du Patrimoine, des Arts et Lettres, en vue de faire triompher les canons de l’excellence et  les meilleurs talents dans le monde entier.

Les Français doivent se réapproprier leur patrimoine. Cette fête d’avenir des Arts et Lettres sera la fête de la Création et de la Liberté !

Arnaud Upinsky au Molière

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : courrierposte@orange.fr   et  tel : 06 01 76 20 79

Site : http://coordination-defense-de-versailles.info

 ~ ~ ~ ~ ~

Menu du dîner du homard Thermidor

Menu du dîner du homard Thermidorcliquer sur l’image pour l’agrandir

Menu du dîner du homard Thermidor

Merci à César Molina qui a participé de la réussite de la soirée.

LE MOLIÈRE

Le Molière, Versailles
César et Pilar MOLINA
Tel: 01 39 53 69 00
Fax: 01 39 53 61 31
10 Avenue du Général de Gaulle
78000 VERSAILLES
lemolière@voila.fr
Site : restaurant-versailles.eu

 

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez