RSS
 

Archive de mai, 2011

La France en Situation de « GUERRE CULTURELLE » avec les États-Unis !

28 Mai

LA RÉSISTANCE À L’OPPRESSION EST UN DROIT NATUREL INALIÉNABLE ET SACRÉ DE L’HOMME (Art. 2 DDH)

___________________

APRÈS L’ATTENTAT D’AVIGNON, LE VIOL DE VERSAILLES PAR NEW-YORK MET

LA FRANCE EN SITUATION DE « GUERRE CULTURELLE » AVEC LES ÉTATS-UNIS !

___________________

LA LOI DU TYRAN : « UN PEUPLE N’A QU’UN ENNEMI DANGEREUX, C’EST SON GOUVERNEMENT ! » (Saint-Just)

LES FAITS :

1997 : publication du « Choc des civilisations » aux États-Unis par Samuel Huntington [1].

2008 : publication de la lettre de la Coordination au Ministère de la Culture, appelant à la Résistance Culturelle répondant à la Guerre ouverte à Versailles contre l’Intelligence, l’Art et la Civilisation, à la suite du « sacre » du New-Yorkais Jeff Koons 1er dans les Grands Appartements Royaux et de sa dérision du Symbole culturel de la France. (lire la lettre)

2011 : B. VENET, le ferrailleur New-Yorkais transforme en décharge publique la Place d’Armes et les jardins de Versailles en y installant un bric-à-brac de métal rouillé. (voir site)

En état de choc, les français – et le monde entier – découvrent avec horreur le saccage de l’image de Versailles – symbole de l’excellence de la France et de la Civilisation européenne – et les frappes « ciblées » de ses chefs d’œuvres. Mais la presse reste muette sur la signification initiatique de cette invasion barbare visant à changer le regard des Français – comme l’a avoué J.-J. Aillagon – et à la destruction totale de leurs symboles patrimoniaux au profit de l’hégémonie de New-York.

DÉCRYPTAGE ARTISTIQUE

█ IDÉOLOGIE BARBARE DE L’ART NEW-YORKAIS, s’avançant masqué sous le nom usurpé d’« art contemporain », tient toute dans la triple inversion des valeurs du rapport à l’œuvre, à l’argent et à la beauté, proclamée par les trois oracles « new-yorkais » que sont : 1) Marcel Duchamp, « Je voudrais faire du parasitisme un des Beaux-Arts ». 2) Andy Warhold, « Le summum de l’art, c’est de faire du fric ! ». 3) Martial Raysse, « La beauté, c’est le mauvais goût ». À travers cette négation radicale des valeurs de notre Civilisation, New York vise à l’hégémonie mondiale par la destruction de la Civilisation européenne. Arrogance, solitude, bêtise, vulgarité, tromperie, saleté, tel est le modèle décrit par Andy Warhol : « À New York, il faut tout le temps nettoyer, et quand on a fini, c’est juste not dirty. En Europe, les gens nettoient beaucoup et quand ils ont fini, ce n’est pas seulement not dirty, c’est propre. Et puis il semble bien plus facile de recevoir en Europe qu’à New York. Il n’y a qu’à ouvrir grand les portes sur le jardin et manger dehors, au beau milieu des arbres et des fleurs. Alors qu’à New York, c’est curieux, la plupart du temps ça ne marche pas. En Europe le simple fait de prendre le thé dans une courée peut être merveilleux. Mais à New York c’est compliqué – si le restaurant est agréable, la nourriture est mauvaise et si la nourriture est bonne, la lumière est mauvaise, et si la lumière est bonne, les courants d’air sont mauvais. (…) « Comment osez-vous dire que la nourriture est mauvaise ? Nous n’avons jamais prétendu qu’elle était bonne. »

█ L’HARMONIE DE VERSAILLES. MOLIÈRE : « C’est un château qu’on peut nommer palais enchanté, tant les ajustements de l’art ont bien secondé les soins que la nature a pris pour le rendre parfait ». « Il y a foule pour voir le faste, l’invention, l’ingéniosité, la splendeur, la perfection qui atteignent ici les sommets jamais égalés dans un si vaste ensemble. Cette magnificence va jusqu’à l’éblouissement. Si le soleil s’en mêle, la fascination est au rendez-vous quand l’astre se lève devant les fenêtres de la chambre du roi qui donnent sur la cour de marbre et se couche dans l’axe du grand canal en incendiant la galerie des glaces. Ainsi l’a voulu le roi soleil. »

█ DESTRUCTION «CIBLÉE» DU SYMBOLE, LA VERTICALE DE NEW-YORK BRISANT L’HORIZONTALE
dont la légèreté fait toute l’harmonie cosmique, ses griffes rouillées détrônant son centre royal !

LA COORDINATION DE VERSAILLES en appelle à la mobilisation générale contre la guerre culturelle déclarée à la France par New-York. Ce n’est plus une théorie universitaire mais une question de vie ou de mort culturelle. La menace qu’elle avait combattu dès 2008 vient de franchir un nouveau degré dans l’insupportable. Les français doivent comprendre que c’est un enjeu de Civilisation décisif pour la survie de leur pays et de « la » Civilisation.

Déjà Versailles mobilise : l’association des Riverains de l’Avenue de Paris, présidée par Guy Escudié, a déposé une requête auprès du Tribunal Administratif de Versailles « pour le retrait des barres d’acier tordues sur la place d’armes du château ».

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 01 76 20 79

 


[1]

Samuel Huntington en 2004 au Forum économique mondial de Davos.

Samuel Phillips Huntington est né le 18 avril 1927 à New York. Diplômé de la prestigieuse université Yale à 18 ans, il a commencé à enseigner à Harvard à 23 ans. Il ne cessera ses cours qu’en 2007, après 58 ans de bons et loyaux services. Il était l’auteur, co-auteur ou éditeur de 17 ouvrages et 90 articles scientifiques, sur la politique américaine, la démocratisation, la politique militaire, la stratégie, ou encore la politique de développement, précise l’université dans le message posté sur son site.

 

Il est surtout connu à l’étranger pour sa vision du monde de l’après-guerre froide marqué par un choc de civilisations, d’abord dans un article publié en 1993 par la revue Foreign Affairs, puis dans un livre paru en français sous le titre Le Choc des civilisations (Odile Jacob, 1997).

Pour lui, « dans ce monde nouveau, la source fondamentale et première de conflit ne sera ni idéologique ni économique. Les grandes divisions au sein de l’humanité et la source principale de conflit sont culturelles. Les Etats-nations resteront les acteurs les plus puissants sur la scène internationale, mais les conflits centraux de la politique globale opposeront des nations et des groupes relevant de civilisations différentes. Le choc des civilisations dominera la politique à l’échelle planétaire. Les lignes de fracture entre civilisations seront les lignes de front des batailles du futur ». Et pour Samuel Huntington, les civilisations se définissent par rapport à leur religion de référence, le christianisme, l’islam, le bouddhisme, etc.

« CHOC DES CIVILISATIONS » CONTRE « FIN DE L’HISTOIRE »

Cette théorie constituait une sorte de réponse à l’un de ses anciens élèves, Francis Fukuyama, qui, quelques années plus tôt, publiait un livre intitulé La Fin de l’histoire et le Dernier Homme (Flammarion, 1992). Fukuyama y développait la thèse selon laquelle, après la chute du communisme, le seul espoir de l’humanité se situait dans la démocratie libérale et l’économie de marché et que cette évolution vers la modernité était « inexorable ».

The Clash of Civilizations, traduit en 39 langues, a fait l’objet de nombreuses controverses. Les uns ont reproché à son auteur de peindre un Occident assiégé par des civilisations hostiles, sans tenir compte de la « stupéfiante interdépendance de notre époque », comme l’écrivait l’intellectuel palestinien vivant aux Etats-Unis Edward Said, dans un point de vue publié par Le Monde, sous le titre « Le choc de l’ignorance ». D’autres, au contraire, se sont appuyés sur « le retour des religions » pour justifier la position d’Huntington, qui, dans le dernier chapitre de son livre, imagine les islamistes en possession de l’arme nucléaire. Les « huntingtoniens » se sont sentis confirmés dans leur crainte par les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone.

Huntington lui-même commentait avec modestie : « Les événements donnent une certaine validité à mes théories. Je préférerais qu’il en aille autrement. »

 

APPEL À MANIFESTER POUR LA SAUVEGARDE DE LA LANGUE FRANÇAISE

25 Mai

APPEL À MANIFESTER, LE 18 JUIN 2011, POUR LA SAUVEGARDE DE LA LANGUE FRANÇAISE

______________

VERSAILLES,  SYMBOLE DE L’UNIVERSALITÉ DE LA
LANGUE FRANÇAISE
APPELLE À MANIFESTER CONTRE L’INVASION DE
L’ANGLO-AMÉRICAIN !

______________

LA COORDINATION, À L’ORIGINE DE LA RÉSISTANCE CULTURELLE INTERNATIONALE, À SOUTENU LA MANIFESTATION DU 19 MARS 2011 EN RAPPELANT DANS SON COMMUNIQUÉ DU 12 MARS 2001 :

█ QUE LA TRAHISON CULTURELLE EST UNE TRAHISON DE LA LANGUE. 

█ QUE VERSAILLES EST LE TRIPLE SYMBOLE :

—        Du triomphe de l’universalité de la langue française
—        De la résistance contre l’invasion de l’anglo-américain dans le Symbole de l’excellence, de l’Art et de la Culture française
—        De la trahison culturelle de son patrimoine le plus prestigieux

LORS DE LA MANIFESTATION DU 19 MARS 2011, ELLE À RAPPELÉ :

1) QUE LA PÉRENNITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE EST UNE CONSTRUCTION POLITIQUE DE VERSAILLES, que sans la volonté de stabiliser la langue, manifestée hautement par la création de l’Académie Française, les auteurs du passé ne seraient plus lisibles, comme l’annonçaient angoissés les esprits éclairés de la fin du XVIème siècle ;

2) QUE LA LANGUE FRANÇAISE N’EST PAS UN VULGAIRE « TUYAU », mais qu’elle véhicule un contenu, une culture, un sens et un modèle de civilisation : le modèle européen inverse de celui de la Barbarie du modèle new-yorkais.

3) QU’IL SERAIT DONC VAIN DE PRÉTENDRE DÉFENDRE LE FRANÇAIS, sans défendre les valeurs de son « CONTENU » inscrites dans le marbre de son patrimoine.

LA COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES et L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE (UNIEF) soutenant l’initiative apolitique du Président Albert Salon de l’Association pour l’Avenir de la Langue Française (ALF), aux dizaines d’associations de défense de la langue française, personnalités et autres participants, associés pour protester contre l’envahissement de notre langue par l’anglo-américain :

APPELLENT À LA MARCHE DU 18 JUIN 2011

À 14 h 30, À PARIS, DEVANT LE PANTHÉON

Le Panthéon au cœur de Paris

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 01 76 20 79


 

Fondée en en 1635, sous le règne de Louis XIII, par le cardinal de Richelieu, l’Académie Française est une institution dont la fonction est de normaliser et de perfectionner la langue française.

Photo :  la coupole de l’institution. Les quarante membres élus par leurs pairs sont appelés « les 40 immortels ».

L’Académie rassemble des personnalités marquantes de la vie littéraire (poètes, romanciers, hommes de théâtre, critiques) mais aussi des philosophes, des historiens et des hommes de science qui ont illustré la langue française, et, par tradition, des militaires de haut rang, des hommes d’État et des dignitaires religieux.

 

Le Président Albert Salon,

Photo: Albert Salon, ancien ambassadeur de France à la Jamaïque, président d’Avenir de la Langue Française (ALF), patron du Livre du Jour « Le français en partage ».

de l’Association pour l’Avenir de la Langue Française (ALF)

Le site de l’association

Annexes :
> Voir : Organismes inscrits
> Voir : Synthèse Présentation

 

 

Avignon et DSK : Deux Affaires d’État

19 Mai

LE « PORTRAIT ROBOT » MET EN ÉCHEC LA TENTATIVE DE DISCRÉDIT DE LA RÉSISTANCE CULTURELLE

______________

VERSAILLES et DSK « ÉPINGLENT » LE RÉSEAU NEW-YORKAIS QUI CRIE AU  COMPLOT DANS L’ATTENTAT D’AVIGNON NON REVENDIQUÉ COMME PRÉVU !

______________

LA LOI DES MEDIA : « C’EST CELUI QUI PAYE LA MUSIQUE QUI DONNE LE TON ! » (Alexandre Adler)

NOTRE COMMUNIQUÉ DU 1er MAI 2011 A MIS EN FUREUR LE RÉSEAU NEW-YORKAIS, FRAPPE AU CŒUR DE SA MISE EN SCÈNE. Aussitôt, criant au complot, il s’est à nouveau démasqué avec un déni de réalité et une violence d’attaque ayant valeur d’aveu et faisant remonter la filière jusqu’à ceux qui payent la musique :

  • Juste après la décapitation du Christ des Rameaux, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, et J.-J. Aillagon en tête, responsables de l’invasion de l’Art New-Yorkais au détriment de l’Art Français, et censeurs institutionnels avaient tous défilé en égrainant le mot d’ordre d’une prétendue atteinte à la liberté d’expression ;
  • Juste après notre communiqué du 1er mai, leur média nous ont attaqués violemment et nous leur répondons que c’est celui qui le dit qui l’est : les ultra réacs des InRocks, l’agence d’extrême droite idéologique new-yorkaise AMAArt, Media, Agency ) d’A&F MarketsManhasset New-York 11030 ), l’intox de contre-info.com.

 

Pourtant les faits sont têtus : Un mois après, la « confrontation » entre l’attentat du Christ décapité des Rameaux (non revendiqué), l’affaire DSK met en lumière le double langage et les contradictions des tartuffes :


1ère SIGNATURE : NON-RESPECT DE LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

Frédéric Mitterrand

À commencer par le propre Ministre de la Culture, F. Mitterrand, beaucoup plus regardant quand il s’agit de lui-même, les adulateurs de l’Art New-Yorkais, responsables du saccage de l’image d’harmonie de Versailles, ont immédiatement porté un raz de marée d’accusations incitant à la haine de leurs concitoyens protestataires, tous ceux qui dénoncent l’art affairiste et barbare étant violemment attaqués. Le contraste avec leur « retenue » concernant l’affaire DSK est un aveu de taille sur leur manque de respect de la présomption d’innocence dès que leurs intérêts sont en cause. Assurés du monopole médiatique et fort de la puissance financière du réseau New-Yorkais, tout leur est alors permis !  « C’est celui qui paye la musique qui donne le ton ! ».

2ème SIGNATURE : NON-RESPECT DES FAITS

L’attentat d'Avignon

Plus grave, rien ne peut tempérer leur passion. Que la « pseudo surprise » de l’attentat du Christ d’Avignon leur ait permis de faire exploser leur joie, admettons. Mais qu’une fois passé ce plaisir, au vu des faits inverses – devant la révélation d’une exécution « rituelle » ciblée décapitant le Christ avec une précision chirurgicale inouïe ; à la lecture du profilage des coupables mettant trois fois sur la piste du réseau New-Yorkais ; mis devant l’évidence qu’aucun chrétien n’a pu frapper au visage le Christ, d’un coup de marteau –, le fait qu’aucun des accusateurs ne soit revenu sur ses calomnies et ses violences en dit long sur le sectarisme des adulateurs du réseau New-Yorkais et sur la menace qu’ils font peser sur la Justice et sur la Démocratie ! Nul média n’a reproduit l’image du Christ avec  le  collimateur !

3ème SIGNATURE : NON-RESPECT DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Les prétendus apôtres de la « liberté d’expression » persistent à censurer le « profilage des coupables » d’Avignon, apportant ainsi une preuve de plus qu’ils sont les ennemis de la Liberté d’expression, de l’Art et de la Vérité.

AVIGNON ET DSK SONT DEUX AFFAIRES D’ÉTAT.
LA COORDINATION DE VERSAILLES :
Constate
qu’un mois après la décapitation du Christ des Rameaux, son analyse confirme aujourd’hui plus que jamais que la police, la justice et les politiques, n’ont toujours pas fait leur travail ; que le parallèle avec l’affaire DSK est saisissant ;
Dénonce le fait qu’il y a deux poids deux mesures, que contre toute évidence, contre toute idée de Justice on attaque violemment l’innocent et qu’on ménage le coupable présumé ;
Démontre ainsi qu’Avignon comme DSK sont deux affaires d’État, celle d’Avignon qui engage la puissance et l’image d’avenir de la France étant la plus grave car la plus emblématique et la plus lourde de conséquences culturelles, économiques et politiques !

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 01 76 20 79

 
 

AVIGNON : ATTENTAT DU CHRIST

18 Mai

Le journal québécois QUÉBEC PRESSE reprend et diffuse notre communiqué du 1er mai :

AVIGNON :  ATTENTAT DU CHRIST

Versailles « démasque » le coupable!

 

« L’art new-yorkais a besoin de la violence »

— Arnaud Upinsky, Coordination défense de Versailles

Michel CLOUTIER

JOURNAL QUÉBEC PRESSE

AVIGNON, FRANCE — Le jeudi 6 mai 2010, reprise, mercredi 18 mai

 

Serrano, générateur du mal ?

 

Violemment tenté par le sacré, Andrès Serrano, artiste-photographe new-yorkais, a eu le malin génie de profaner le cœur de la foi chrétienne.

Photo : Il n’y a pas de musée pour conserver les photos provocatrices de Serrano, dont ce cliché du Christ en croix, trempé dans l’urine… et vandalisé par des inconnus.

Ayant trempé ce crucifix dans l’urine, il en prit un cliché artistique pour l’exposer comme une œuvre d’art représentant le Christ des Rameaux sous l’effroyable titre : « Immersion Piss Christ », exposée dans le cadre du vernissage intitulé : « Je crois aux miracles », en pleine Semaine Sainte, à la galerie Lambert, dans la ville d’Avignon. Un plaisir innocent à s’endormir dans son sommeil ? Certes non pour un profanateur comme Andrès Serrano.

 

Un jeu infernal

C’est plutôt l’émancipation accomplie d’un chef-d’œuvre diabolique, annonciateur d’une opération offensante, injurieuse autant pour le langage, la pensée que l’œil et la vision chrétienne ; opération si loin du règne de la Grâce, de la sainte échelle des mystiques et de l’ascension morale.

En fait, le monde a si peu changé à travers les siècles, le générateur du mal étant toujours le même sous l’action vengeresse du Diable qui nous fait répéter : « Vive Barabbas, à mort le Nazaréen ! »

 

Limiter la puissance offensive d’Andrès Serrano

A-t-on réussi à limiter la puissance offensive de ce jeu infernal, générateur du mal chez Serrano ? Le contexte spirituel comme la vie morale en souffrent, affectant les croyants comme les non-croyants de bonne volonté.

La violence exprimée du New-Yorkais ne se laisse évidemment pas diluer tranquillement dans la dialectique. Loin de là..! Provocation avant tout.

 

L’attentat : exécution « rituelle » ciblée…

Si bien qu’après la messe des Rameaux du 17 avril dernier, la photo du crucifix  trempé dans l’urine était subitement la cible d’un attentat en règle, au cours duquel deux intrus munis d’un marteau et d’un objet contondant abîment la photo, ainsi qu’une autre « œuvre », d’après une brève dépêche de l’AFP (Agence France Presse). Réfugié dans la violence esthétique, Andrès Serrano n’aurait pas le temps de se reposer trop trop, la violence appelant la violence !

Une auréole de protestation gracieuse ne suffit pas. Il faut interdire l’art d’Andrès Serrano en France comme au Québec.

 

La Coordination défense de Versailles

En état d’alerte une fois de plus à travers la France, la Coordination défense de Versailles vient d’émettre un communiqué de presse dont voici la teneur complète qui en dit long.

 

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX,

LE 17 AVRIL 2011, « APRÈS LA MESSE » ?

AUX ABOIS, LE RÉSEAU NEW-YORKAIS

TENTE « LE PIRE » POUR ENDIGUER

LA RÉSISTANCE EN MARCHE !

 

Photo : Andrès Serrano, artiste-photographe new-yorkais devant son « œuvre » abîmée. Vive l’immoralité ! lancent ses adeptes.

 

VERSAILLES, « DÉMASQUE » LE COUPABLE DANS L’ATTENTAT

DU CHRIST D’AVIGNON ET DÉNONCE LE SOUTIEN

DU MINISTÈRE DE F. MITTERRAND

 

La loi du crime : « is fecit cui prodest », c’est celui auquel cela profite qui l’a fait !

 

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX,

LE 17 AVRIL 2011, « APRÈS LA MESSE » ?

 

Alors que les agresseurs n’ont pas craint d’agir à visage découvert, la police est toujours muette.

 

Le réseau New-Yorkais

Mais à l’école de Versailles, le « profilage » des coupables met TROIS FOIS sur la piste du réseau New-Yorkais

avec même mode opératoire : provocation-invitation à la violence, vandalisme médiatique, extension de la provocation.

Signature imprudemment soulignée par l’aveu de J.-J. Aillagon (PHOTO) dans son parallèle entre Versailles et Avignon !

 

Les 3 signatures au grand jour

 

— 1ère SIGNATURE : PROVOCATION-INVITATION À LA VIOLENCE

Murement « pensée » comme une provocation, l’exposition subventionnée d’État « Je crois aux miracles » l’est par son titre, par sa couverture de la semaine sainte et surtout pour avoir prévu le blindage de sa « protection » spéciale du Christ, faisant suite aux masques de Barceló dans la chapelle papale d’ Avignon sur le modèle des provocations de Versailles, Lacroix dans la chapelle, Koons et Murakami dans les appartements royaux.

L’art New-Yorkais a besoin de la violence.

En 2008, certains média et un agent proche du premier cercle du pouvoir avaient poussé la Coordination à « casser du Koons » (sans succès !). En 2010, Jean-Jacques Aillagon et son réseau ont promu et soutenu la dégradante manifestation « urinoir » faite par Anne Brassié !

Choquer est le ressort publicitaire de l’Art New-Yorkais, simulant d’être pris pour cible !

 

— 2ème SIGNATURE : VANDALISME HYSTÉRIQUE DES MEDIA

La décapitation des statues religieuses est la signature du vandalisme de 1793 ayant détruit un tiers du patrimoine français.

 

Or, L’attentat du Christ d’Avignon est une exécution « rituelle » ciblée décapitant le Christ avec une précision chirurgicale inouïe, après la messe des Rameaux.

Aucun chrétien n’a pu frapper au visage du Christ, d’un coup de marteau le jour du triomphe du Christ-Messie!

Le message est clair, le mode opératoire new-yorkais.

 

L’hystérie des accusations

L’hystérie des accusations médiatiques du réseau New-Yorkais prenant pour cible ceux qui n’ont pu faire l’attentat et n’y ont aucun intérêt, est donc signé.

Photo : Frédéric Mitterrand, ministre français de la Culture.

C’est un acte de complicité manifeste visant à discréditer la vague de résistance culturelle montante.

 

—3ème SIGNATURE : EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE NEW-YORKAISE »

 

Loin de déplorer l’attentat contre le Christ des Rameaux, dans une vidéo-provocation AFP,

 

Photo : Jean-Marc Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon, dans une surprenante parodie de la crucifixion… la moquerie à son comble ! (NDLR, Québec Presse).

 

se prévalant de l’aval du ministère de la Culture, M. Eric Mézil, Directeur de la Collection Lambert, y montre Jean Marc-Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon singeant une parodie de crucifixion de la liberté d’expression devant le Christ décapité des Rameaux conservé comme publicité de l’exposition.

(http://actu.orange.fr/videos/la-collection-lambert-rouvre-sans-incident-a-avignon-126693.html).

La dérision de cette mise en scène d’inversion new-yorkaise de la victime et du bourreau, du censuré en censeur, rend visible la dictature du réseau New-Yorkais.

Ces accapareurs des Biens nationaux (hôtel de Caumont !), du 1 % « artistique », des Média d’État, du monopole de la parole qui censurent 40 000 artistes contemporains français !

Ceci cache d’énormes intérêts financiers, politiques et idéologiques.

 

Que la police agisse,

que les accapareurs déguerpissent !

 

LA COORDINATION DE VERSAILLES dénonce, dans l’autodafé du Christ décapité des Rameaux, un attentat du réseau New-Yorkais téléguidé contre la liberté d’expression, les droits de l’homme et la Démocratie.

Elle demande à la police d’agir et aux Français de faire déguerpir les accapareurs indus de leurs richesses.

 

EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE ».

 

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/

Coordination Défense de Versailles

Contact presse :

euclidien@orange.fr

et tél. : 06 01 76 20 79

Site :

http://coordination-defense-de-versailles.info/

Également, le Dossier Québec Presse :

http://journalquebecpresse.org/modules/news/index.php?storytopic=40&storynum=25

 

Photo : Arnaud-Aaron UPINSKY, Journal Québec Presse, Isidore Grao, Saint-Gernain-des-Prés, 2010.

 

 

——————————————–

REVUE DE PRESSE

 

Dimanche, dans la galerie Lambert, en Avignon, l’œuvre « Piss Christ » a été vandalisée. (AFP)

Le cardinal Philippe Barbarin (photo), archevêque de Lyon et Primat des Gaules, a qualifié mardi d' »offense » la photographie de l’artiste américain Andres Serrano représentant un crucifix trempé dans l’urine, vandalisée dimanche à Avignon. Il a réclamé son « retrait ».

« C’est une offense, une blessure profonde pour nous, surtout en cette Semaine Sainte, car elle touche Celui qui nous a aimés jusqu’à l’extrême », a estimé Mgr Barbarin. Il a également demandé le « retrait » de l’œuvre, ainsi que l’avait fait l’évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz.

Selon l’archevêque de Lyon, « Jésus nous a préparés :  »Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera » et il nous demande :  »Priez pour ceux qui vous persécutent ». J’espère que nous aurons assez de courage intérieur pour le faire », a-t-il dit.

« Les chrétiens, comme tous les croyants, ont droit à être respectés dans leur foi. Ce serait un beau cadeau de paix, nous pouvons le demander à Dieu pour cette fête de Pâques », a-t-il conclu.

Dimanche, deux photographies d’Andres Serrano, dont l’œuvre controversée « Immersion Piss Christ », ont été vandalisées par deux personnes munies d’un marteau et d’un objet contondant, dans les locaux de la collection d’art contemporain Yvon Lambert à Avignon (Vaucluse).

« Immersion Piss Christ », exposée dans le cadre d’une exposition intitulée « Je crois aux miracles », fait l’objet depuis début avril de protestations de la part de mouvements catholiques, notamment intégristes. A l’origine de cette affaire, une pétition lancée par l’Institut Civitas, qui, selon son site internet, regroupe « des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples ».

Le 7 avril, l’évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, avait demandé le retrait de l’œuvre, dénonçant un cliché « odieux » qui « bafoue l’image du Christ sur la croix, cœur de notre foi chrétienne ». L’œuvre, qui avait fait l’objet d’une polémique aux États-Unis dans les milieux « extrémistes » au moment de sa création en 1987, n’avait suscité aucune réaction lors d’une rétrospective il y a cinq ans à Avignon.

 

——————————————————————-

 

LE POST : http://www.lepost.fr/

Un « attentat culturel » détruit deux œuvres à Avignon dans la Collection Lambert

 

"Immersion Piss Christ" photographie d'Andres Serrano

Ce dimanche 17 avril, deux œuvres qui étaient exposées depuis décembre 2010 à la Collection Lambert à Avignon dans le Vaucluse ont été détruites par quatre individus. News  était sur place cet après-midi, tout comme Europe 1 et France Télévisions. Nous avons rencontré deux hommes, un chrétien et un athée qui expliquent leur colère face à cet « attentat culturel ».

 

Collection Lambert à Avignon

——————————————-

Source : http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=2942

 

VERSAILLES, « Démasque » le Coupable dans l’Attentat du Christ d’Avignon

01 Mai

AUX ABOIS, LE RÉSEAU NEW-YORKAIS TENTE « LE PIRE » POUR
ENDIGUER LA RÉSISTANCE EN MARCHE !

______________

VERSAILLES, « DÉMASQUE » LE COUPABLE DANS L’ATTENTAT DU CHRIST D’AVIGNON ET DÉNONCE LE SOUTIEN DU MINISTÈRE DE F. MITTERRAND

______________

LA LOI DU CRIME : « IS FECIT CUI PRODEST », c’est celui auquel cela profite qui l’a fait !

QUI A VANDALISÉ LE CHRIST LE JOUR DES RAMEAUX, LE 17 avril 2011, « APRÈS LA MESSE » ? Alors que les agresseurs n’ont pas craint d’agir à visage découvert, la police est toujours muette. Mais à l’école de Versailles, le « profilage » des coupables met TROIS FOIS sur la piste du réseau New-Yorkais avec même mode opératoire : provocation-invitation à la violence, vandalisme médiatique, extension de la provocation. Signature imprudemment soulignée par l’aveu de J.-J. Aillagon dans son parallèle entre Versailles et Avignon !

1ère SIGNATURE : PROVOCATION-INVITATION À LA VIOLENCE

Murement « pensée » comme une provocation, l’exposition subventionnée d’État « Je crois aux miracles » l’est par son titre, par sa couverture de la semaine sainte et surtout pour avoir prévu le blindage de sa « protection » spéciale du Christ, faisant suite aux masques de Barceló dans la chapelle papale d’Avignon sur le modèle des provocations de Versailles, Lacroix dans la chapelle, Koons et Murakami dans les appartements royaux.

L’art New-Yorkais a besoin de la violence. En 2008, certains média et un agent proche du premier cercle du pouvoir avaient poussé la Coordination à « casser du Koons » ( sans succès ! ). En 2010, Jean-Jacques Aillagon et son réseau ont promu et soutenu la dégradante manifestation « urinoir » faite par Anne Brassié ! Choquer est le ressort publicitaire de l’Art New-Yorkais, simulant d’être pris pour cible !

2ème SIGNATURE : VANDALISME HYSTÉRIQUE DES MÉDIA

La décapitation des statues religieuses est la signature du vandalisme de 1793 ayant détruit un tiers du patrimoine français. Or, L’attentat du Christ d’Avignon est une exécution « rituelle » ciblée décapitant le Christ avec une précision chirurgicale inouïe, après la messe des Rameaux, Aucun chrétien n’a pu frapper au visage le Christ, d’un coup de marteau, le jour du triomphe du Christ-Messie ! Le message est clair, le mode opératoire new-yorkais. L’hystérie des accusations médiatiques du réseau New-Yorkais prenant pour cible ceux qui n’ont pu faire l’attentat et n’y ont aucun intérêt, est donc signé. C’est un acte de complicité manifeste visant à discréditer la vague de résistance culturelle montante.

3ème SIGNATURE : EXTENSION DE PROVOCATION PAR « AUTODAFÉ DE CENSURE NEW-YORKAISE »

Loin de déplorer l’attentat contre le Christ des Rameaux, dans une vidéo-provocation AFP, se prévalant de l’aval du ministère de la Culture, M. Eric Mézil, Directeur de la Collection Lambert, y montre Jean Marc-Ferrari, Directeur des Beaux-Arts d’Avignon singeant une parodie de crucifixion de la liberté d’expression devant le Christ décapité des Rameaux, conservé comme publicité de l’exposition http://actu.orange.fr/videos/la-collection-lambert-rouvre-sans-incident-a-avignon-126693.html )1. La dérision de cette mise en scène d’inversion new-yorkaise de la victime et du bourreau, du censuré en censeur, rend visible la dictature du réseau New-Yorkais. Ces accapareurs des Biens nationaux (hôtel de Caumont !), du 1 %  « artistique », des Média d’État, du monopole de la parole qui censurent 40 000 artistes contemporains français ! Ceci cache d’énormes intérêts financiers, politiques et idéologiques.

LA COORDINATION DE VERSAILLES dénonce, dans l’autodafé du Christ décapité des Rameaux, un attentat du réseau New-Yorkais téléguidé contre la liberté d’expression, les droits de l’homme et la Démocratie. Elle demande à la police d’agir et aux Français de faire déguerpir les accapareurs indus de leurs richesses.

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et   tel : 06 01 76 20 79

  1. Si cette vidéo venait a disparaître d’Orange, vous pouvez la télécharger à : http://coordination-defense-de-versailles.info/videos/La_collection_Lambert_rouvre_sans_incident_a_Avignon_-_videos_-_Actualites_sur_orange.fr.wmv []