RSS
 

Archive de avril, 2011

LA « BATAILLE DE VERSAILLES » DEVIENT LA « BATAILLE DE FRANCE » !

11 Avr

RÉSISTANCE CULTURELLE : LA « BATAILLE DE VERSAILLES » DEVIENT
LA « BATAILLE DE FRANCE » !

______________

VERSAILLES, APPEL À LA DÉMISSION DE M.-J. ROIG, maire UMP d’Avignon, POUR SON SOUTIEN AUX « BRASIERS DES AUTODAFÉS » NEW-YORKAIS !

Marie-Josée Roig

______________

À AVIGNON, AVEC P. CHRIST d’ANDRES SERRANO, C’EST LE 2ème RETRAIT D’ART NEW-YORKAIS, intervenant dans le sillage de l’action d’Amis de Versailles qui avaient obtenu, en juillet 2010 au Palais des Papes, le retrait des masques de dérision new-yorkaise que Miquel Barceló avait infligé à deux gisants de la chapelle ( cf. notre site et La Provence, 28 juillet 2010 ).

Gisant de Miquel Barceló

NOUS ASSISTONS À UNE PRISE DE CONSCIENCE « NATIONALE » DE LA GUERRE CULTURELLE, dirigée contre nos valeurs patrimoniales par la barbarie coloniale de l’art New-Yorkais visant à l’hégémonie mondiale, avec le soutien militant de la politique culturelle UMP allumant les « brasiers des autodafés » du culte New-Yorkais. Ces « Actes de foi » du néovandalisme spéculatif, dicté par les marchés d’art de New-York qui parasitent et ridiculisent notre patrimoine aux dépens du contribuable et des 40 000 artistes français.

C’EST LA PREMIÈRE FOIS QU’UN DÉPUTE-MAIRE OSE AU NOM DES GRANDS PRINCIPES justifier ce détournement prédateur, fanatique et obscurantiste, de l’Art New-Yorkais répandant le brandon du scandale aux quatre coins de la France ( Symbole mondial de la Culture, de l’art de vivre et du bon goût ) en invoquant :

L’éléphant de Miquel Barceló

1)    La municipalité qui n’aurait « pas vocation à s’immiscer dans les choix artistiques », ALORS qu’elle intervient par mille moyens consanguins et que Marie-Josée Roig souhaitait faire acquérir par la municipalité l’éléphant de Miquel Barceló, évalué à 1,5 millions d’€ !

2)    Le « droit de l’art de susciter des débats », ALORS qu’il s’agit d’une censure sournoise des artistes par la dictature d’un « art du pouvoir » New-Yorkais, décrété « art officiel » par l’État décidant de ce qui doit être montré au public, ce qui est bien et ce qui est mal ;

3)    Le fait que « dans un État libre », « les élus ne puisse entraver » cette dérision ALORS que l’inféodation de l’État à New-York pavoise partout, les brasiers de ses autodafés rappelant à chaque détours de l’histoire contemporaine de l’Art «les stigmates des totalitarismes».

LA COORDINATION DÉFENSE DE VERSAILLES,

RAPPELLE que c’est à Versailles, le 7 octobre 2006, dans la Chapelle Royale du château, que fut obtenu le premier retrait d’une exposition prédatrice des valeurs patrimoniales : « Robes de mariée » de Christian Lacroix ;

CONSTATE que Marie-Josée Roig oublie de préciser que la collection Lambert est accueillie dans l’hôtel de prestige Caumont, hôtel particulier du XVIIIe siècle appartenant à la ville, la municipalité, la région et l’État subventionnant ce centre. Qu’elle déclare n’être ni indignée, ni responsable, ni capable de protéger, du néovandalisme spéculatif New-Yorkais ces valeurs patrimoniales qui font le prestige, la richesse et le meilleur atout de la France dans la crise actuelle ; qu’elle soutient même, hautement, la légitimité de cette lâche agression du fanatisme contre le prestige du patrimoine de l’ancienne capitale historique de la Chrétienté dont elle se prévaut par ailleurs ; qu’ainsi elle abdique le mandat démocratique dont elle tire intérêts et privilèges ;

EN APPELLE, en toute logique, le maire d’Avignon M.-J. Roig à la démission du symbole qu’elle a abdiqué ;

C’est ainsi que tous ceux qui n’acceptent plus, ni de voir leur mandataires tirer des profits bien réels d’un patrimoine et d’un mandat qu’ils se refusent à défendre, au nom de fictions trompeuses et au profit du modèle prédateur New-Yorkais, ni de voir le mercen’Art, institutionnel ou privé, soutenir la dérision suicidaire de notre patrimoine, doivent en faire ainsi retomber l’opprobre par le choc en retour d’une juste contre-publicité !

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 01 76 20 79