RSS
 

Archive de octobre, 2010

Murakami à Versailles : conférence de Presse

22 Oct

Conférence de Presse du Vendredi 22 octobre 2010 à l’hôtel de La Fayette, 1er étage 8, rue d’Anjou, Paris 8ème


Murakami à Versailles : action des opposants par Nouvelobs

Murakami à Versailles : action en référé des opposants

« Nous ne sommes pas contre la modernité de l’art mais contre la logique de dénaturation qui ne sert pas la culture française », prétend le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme.

La Coordination Défense de Versailles et un descendant de Louis XIV, le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme, ont annoncé vendredi 22 octobre avoir introduit une double action en référé contre l’organisation de l’exposition de Takashi Murakami dans les appartements royaux de Versailles.

« Il s’agit de traduire en termes judiciaires le débat et les oppositions qui se sont élevées suite à l’exposition des œuvres de Murakami », a expliqué Arnaud Upinsky, président de l’Unief/Coordination Défense de Versailles, lors d’une conférence de presse, rue d’Anjou à Paris.

Depuis le 14 septembre, l’artiste pop japonais expose 22 œuvres dans les appartements royaux et le jardin du château de Versailles.

Cette exposition d’art contemporain, deux ans après celle de l’artiste new-yorkais Jeff Koons, a soulevé de vives protestations chez certains traditionalistes qui dénoncent « une atteinte au respect dû à l’œuvre de Louis XIV ».

« La traduction juridique d’un mécontentement est toujours difficile et, comme il y a deux ans, nous allons utiliser la formule du référé liberté devant le président du tribunal administratif de Versailles pour une atteinte grave et manifeste contre une liberté fondamentale« , a précisé Me Rosny Minvielle.

Cette double action aura deux requérants : le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme pour la défense du « respect du château et des ancêtres » et le « peuple », constitué de sept visiteurs, pour la défense au « droit d’accès au patrimoine », a détaillé l’avocat.

« En exposant à Versailles, les artistes bénéficient d’un faire-valoir. Nous ne sommes pas contre la modernité de l’art mais contre la logique de dénaturation qui ne sert pas la culture française », a déclaré le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme.

En 2008, son neveu, Charles-Emmanuel de Bourbon Parme, appuyée par la Coordination Défense de Versailles, avait saisi la justice pour tenter de faire interdire l’exposition Jeff Koons. Il avait été débouté par le tribunal administratif de Versailles puis, en appel, par le Conseil d’État.

(Nouvelobs.com)

 

Sauver la Société des Amis de Versailles

22 Oct

 

SARP Sixte-Henri de Bourbon

S.A.R. le Prince Sixte-Henri de Bourbon et la Coordination Défense de Versailles appellent à la mobilisation générale tous les membres de la Société des Amis de Versailles pour empêcher la main mise de M. Aillagon et de ses alliés à l’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) du 8 novembre 2010, destinée à dénaturer les Statuts de leur Société centenaire pour l’inféoder à la nouvelle politique d’expositions dégradantes du chef-d’œuvre mondial du Roi-Soleil et des Grands Appartements Royaux.

___________

Tout doit être fait pour sauver la Société des Amis de Versailles que le Conseil d’Administration (CA) a décidé d’inféoder à M. Aillagon, en atrophiant le pouvoir de l’AG pour renforcer celui du CA en le dotant, notamment, d’un pouvoir discrétionnaire d’exclusion retiré à l’AG. En deux temps :

1)      Par le vote d’une convention cadre avec M. Aillagon, à l’AG du 14 juin 2010, sans le moindre débat, à main levée « à la hussarde », en un éclair, sans décompte d’huissier, irrégulièrement selon nous ;

2)     Par le vote de nouveaux statuts dénaturés à l’AGO du 8 novembre 2010.

Depuis deux ans le Conseil d’Administration de la Société des Amis de Versailles n’a cessé de s’opposer à l’exercice équilibré de la démocratie associative, en empêchant notamment la liste Avenir des Amis de Versailles (AAV) de communiquer aux 6000 membres de la Société les informations nécessaires pour éclairer leur vote sur l’avenir de l’association et en ne les informant pas des résultats des élections. Le recours systématique aux mandats des absents ( 80 % par rapport aux présents ) a permis au CA d’annuler la souveraineté de l’Assemblée générale des présents.

moitié de présents à l’AG du 14 juin 2010, à tel point que M. de L’Espée a dû faire appel à l’huissier  pour départager les suffrages en faisant appel à sa réserve des 80 % de mandats d’absents ! Ce qui a prolongé l’AG de 2 h et demie et imposé le renvoi de l’AGE en novembre 2010.

Aujourd’hui, craignant de perdre la majorité, en raison de la montée de l’opposition à sa politique d’inféodation à M. Aillagon, le CA vient de tenter un véritable coup d’État en refusant d’adresser aux 6000 membres de la Société des Amis de Versailles, avec sa convocation à l’AGE du 8 novembre 2010, non seulement notre lettre d’information, mais aussi nos résolutions relatives aux nouveaux statuts et cosignées par SAR le Prince Sixte-Henri de Bourbon qui a rassemblé 60 % des présents sur son nom à la dernière Assemblée Générale du 14 juin 2010. Le but du CA est manifestement d’interdire tout légitime débat à l’AGE et de tenter de faire passer par surprise et avec les mandats des absents les nouveaux statuts dénaturés d’inféodation à M. Aillagon.

Nous nous voyons donc dans l’obligation d’adresser par Internet et par tous moyens ce communiqué avec notre Lettre d’information et les motions (ci-jointes) que le CA veut cacher aux adhérents alors que la Loi lui faisait obligation de les incorporer à sa convocation.

Tous les membres des Amis de Versailles doivent donc se faire un devoir d’être présents à l’AGE du 8 novembre 2010, pour sauver l’indépendance et la mission historique de leur Société, voulue par ses fondateurs ; tous doivent répercuter ces informations et les faires répercuter à tous leurs amis, car c’est le seul moyen de les joindre pour triompher d’une manœuvre qui n’honore pas ses auteurs ! Que ceux qui répondent à notre appel nous préviennent aux coordonnées ci-dessous. Merci pour la cause !

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 50 50 45 19 ou 06 01 76 20 79

> Lire la Lettre du 4 août 2010 adressée au Baron de L’Espée
> Télécharger en PDF

 

Double action en référé contre l’exposition de Takashi Murakami

15 Oct

SARP Sixte-Henri de Bourbon

S.A.R. le Prince Sixte-Henri de Bourbon et les membres de la Coordination Défense de Versailles annoncent la double action en référé – pour atteinte au respect dû à l’œuvre de Louis XIV – qu’ils lanceront après leur conférence de Presse du :

Vendredi 22 octobre 2010

à 11 heures, à l’hôtel de La Fayette, 1er étage

8, rue d’Anjou, Paris 8ème

___________

Le Ministre de la culture Frédéric Mitterrand, le Maire de Versailles François de Mazières et Rémy Aron Président de la Maison des Artistes, étant invités, cette conférence de presse sera donnée en présence du Prince Sixte-Henri de Bourbon, de Me Rosny Minvielle de Guilhem de Lataillade, d’Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles et de Pierre Gilou, Président du Comité de Défense des Artistes du Grand Palais.  En agissant ainsi, les requérants ne visent qu’à apporter une traduction juridique ad hoc à la volonté démocratique du plus grand nombre des Français et des innombrables amis de la France :

♦  Conscients de porter l’universel sentiment de réprobation des Français et des étrangers du monde entier, amoureux de Versailles, contre l’intrusion de Murakami dans les Grands Appartements Royaux, ainsi que de 98 % des 40 000 artistes « contemporains » français exclus ;

♦  En évaluant à plus de 90 % les prises de position médiatiques exprimées contre une telle atteinte au respect dû au symbole mondial de l’excellence, de l’art et de la culture française, ainsi qu’à ce lieu de mémoire et d’identité française faisant l’unanimité ;

♦  En prenant acte de la dénonciation historique, sans précédent, des Japonais s’excusant auprès de l’Ambassade de France à Tokyo ( après notre dénonciation d’un « Hiroshima culturel à Versailles », le 22 septembre 2010 sur TOKYO METROPOLITAN TELEVISION ) de MURAKAMI dans les Grands Appartements Royaux, du caractère inacceptable d’un tel outrage fait à notre joyau national, à notre culture, à notre Civilisation et à notre lieu de prestige unique ; du fait que cette dénonciation recouvre toutes les sensibilités de la population, indépendamment de toute attache politique, sociale ou confessionnelle, comme en témoignent notamment les prises de position, répondant à notre appel depuis 2008, de l’ancien Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing ; du précédent Ministre de la Culture Christine Albanel (RTL) ; des académiciens Jean d’Ormesson ( A2) ; Marc Fumaroli, Président de la Société des Amis du Louvre ; Jean Clair, conservateur général du patrimoine et ancien directeur du Musée Picasso ; de l’acteur et écrivain Richard Bohringer ; de l’ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius (FR3) ; de la Gauche Unie d’opposition du Conseil municipal de Versailles ; de l’ensemble du personnel du château, des guides interprètes, des conférenciers et des touristes à plus de 95 % ; des signataires de pétition de toutes appartenances populaires, sans compter les autres expressions de stupeur et d’indignation venant du monde entier.

Arnaud Upinsky, Président de l’UNIEF/Coordination Défense de Versailles

Contact presse : euclidien@orange.fr et  tel : 06 50 50 45 19

Takashi Murakami, exposé au Chateau de Versailles